Pascagoula

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pascagoula
Image illustrative de l'article Pascagoula
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Drapeau du Mississippi Mississippi
Comté Jackson
Code ZIP 39567-39581
Code FIPS 28-55360
GNIS 0675480
Indicatif(s) téléphonique(s) local (locaux) 228
Démographie
Population 23 452 hab. (2007)
Densité 497 hab./km2
Géographie
Coordonnées 30° 21′ 49″ N 88° 32′ 31″ O / 30.3636, -88.541930° 21′ 49″ Nord 88° 32′ 31″ Ouest / 30.3636, -88.5419
Altitude 3 m
Superficie 4 720 ha = 47,2 km2
· dont terre 39,3 km2 (83,26 %)
· dont eau 7,9 km2 (16,74 %)
Fuseau horaire CST (UTC-6)
Divers
Devise A Great Place to Live, Work & Play
Surnom Mississippi's Flagship City
Localisation
Carte du comté de Jackson
Carte du comté de Jackson

Géolocalisation sur la carte : Mississippi

Voir sur la carte administrative du Mississippi
City locator 14.svg
Pascagoula

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte administrative des États-Unis
City locator 14.svg
Pascagoula

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte topographique des États-Unis
City locator 14.svg
Pascagoula
Liens
Site web http://www.cityofpascagoula.com

La ville de Pascagoula est le siège du comté de Jackson, situé dans l'État du Mississippi, aux États-Unis.

Elle est connue notamment grâce à l'Enlèvement de Pascagoula (1973) et a souffert de l'Ouragan Katrina (2005).

Historique[modifier | modifier le code]

Le nom Pascagoula, qui signifie « mangeur de pain », est prise à partir d'un groupe d'Amérindiens trouvé dans les villages le long de la rivière Pascagoula une certaine distance au-dessus de sa bouche. Hernando De Soto semble avoir fait le premier contact avec eux dans les années 1540, mais on sait peu de cette rencontre. Pierre Le Moyne d'Iberville, fondateur de la colonie de la Louisiane, a laissé un compte rendu plus détaillé d'une expédition de cette région en 1700. Le premier compte rendu détaillé vient de Jean-Baptiste Le Moyne de Bienville, le jeune frère d'Iberville, a qui les Pascagoula l'ont visité au Fort Maurepas dans l'actuelle Ocean Springs. Peu de temps après, il fut colonisé tandis que le frère aîné était parti en France. Il ya quelques détails qui sont certains de ces peuples, sauf que leur langue ne semblait pas avoir partagé une racine étymologique avec les groupes autochtones plus grandes au nord, comme les Choctaw en particulier. Au lieu de cela, leur langue semble plus proche de celle des Biloxi ou des Natchez, qui ont tous deux été liées de cette manière à les Sioux, Corbeau et Ho-Chunk. Le territoire des peuples Biloxis semble avoir varié entre les domaines de ce qu'on appelle aujourd'hui la baie de Biloxi à Bayou La Batre (Alabama) vingt-cinq miles jusqu'à la rivière Pascagoula, et alors le territoire du peuple Pascagoula semble avoir oscillé entre une certaine distance au nord de là à la confluence des rivières Leaf et Chickasawhay rivières[1].

Les premiers colons de Pascagoula étaient Jean-Baptiste Baudreau dit Graveline, Joseph Simon De La Pointe et sa tante, madame Chaumont.

La légende locale dit que la tribu Pascagoula chantait et pataugé-main dans la main dans la rivière Pascagoula, la noyade ensemble plutôt que de devenir esclaves et tué à une tribu ennemie, les Biloxis. Ainsi, la légende de la rivière chantant est né. Il est dit que les soirées en été et en automne, la chanson triste des Pascagoulas peut encore être entendu près de la rivière.

Source[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cain, Cyril Edward: "Four Centuries on the Pascagoula", vol. 1, pages 19–21. 1953

Sur les autres projets Wikimedia :