Saint-Front-sur-Lémance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Front.

Saint-Front-sur-Lémance
Saint-Front-sur-Lémance
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Villeneuve-sur-Lot
Canton Le Fumélois
Intercommunalité CC Fumel Vallée du Lot
Maire
Mandat
Paul Faval
2014-2020
Code postal 47500
Code commune 47242
Démographie
Population
municipale
542 hab. (2015 en diminution de 3,56 % par rapport à 2010)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 34′ 39″ nord, 0° 58′ 20″ est
Altitude 107 m
Min. 99 m
Max. 276 m
Superficie 19,58 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte administrative de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Saint-Front-sur-Lémance

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Saint-Front-sur-Lémance

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Front-sur-Lémance

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Front-sur-Lémance

Saint-Front-sur-Lémance est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne (région Nouvelle-Aquitaine).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Fumel située dans la vallée de la Lémance à sa confluence avec la Briolance en Haut-Agenais aux confins de la Bouriane sur la route nationale 710 et la ligne de Niversac à Agen entre Fumel et Sauveterre-la-Lémance. C'est une commune limitrophe avec le département du Lot.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Front-sur-Lémance[1]
Blanquefort-sur-Briolance Sauveterre-la-Lémance
Cuzorn Saint-Front-sur-Lémance
Fumel Soturac
(Lot)
Saint-Martin-le-Redon
(Lot)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le prieuré de Saint-Front dépendait au XVe siècle de l'abbaye d'Eysses, elle-même fille de l'abbaye de Moissac. Ce n'est qu'après 1571 *, lors de la sécularisation progressive des abbayes de France, que le prieuré de Saint-Front sera rattaché à Saint-Géraud d'Aurillac, à laquelle sont déjà rattachés les prieurés de Monsempron, Fumel, Cuzorn… La rentabilité des forges de la Lémance est très intéressante[2]...!

La commune de Bonaguil est rattachée à celle de Saint-Front-sur-Lémance par le décret du 24 août 1824.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
  1830 Henry Durieu de Séverac    
1830 1837 Jean-Baptiste Séguy    
1837 1843 Bertrand Laulanie    
1843 1848 Antoine Escande    
1848 1852 François Lacombe    
1852 1856 Antoine Escande    
1856 1865 Jean-Baptiste Vergnères    
1865 1870 Pierre Constant    
1870 1871 Basset    
1871 1880 Jean Constant    
1880 1881 Pierre Lapèze    
1881 1886 Faustin Basset    
1886 1892 Pierre Magnol    
1892 1919 François Rabot    
1919 1934 François Delrieu    
1934 1945 Martial Rabot    
1945 1977 Fernand Tissandier    
mars 1977 mars 2001 Raymond Martinet[4]    
mars 2001 2014 Paul Faval    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population

effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2015, la commune comptait 542 habitants[Note 1], en diminution de 3,56 % par rapport à 2010 (Lot-et-Garonne : +0,69 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3539119648931 1241 1691 1731 1941 175
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1131 0301 043962944899920836789
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
803782756661699658585582678
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
805749700637631576570570569
2013 2015 - - - - - - -
552542-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. D'après des notes de mon aïeul Philippe Henri Escande (1815-1888) - né à Saint-Front-sur-Lémance d'une vieille famille de maîtres de forge, avocat à Villeneuve-d'Agen et membre, en 1858, de la Société Française d'Archéologie- Sources citées par P.H. ESCANDE: archives de Maître Paganel, notaire de l'abbaye d'Eysses, lui-même détenteur des actes passés par Carrery (notaire ou tabellion?) en 1459, le prieur de Saint-Front étant Guillaume de Granchour. En 1501*, le tabellion est Barallas et le prieur de Saint-Front est Arnaud de Brussac.
    • - en 1571, Paganel passe un acte entre les prieurs de Saint-Front et d'Eysses.
    • - en 1501, acte entre le prieur de Saint-Front et Anthoine Albenque
  3. Les maires du canton de Fumel, p. 803, dans La vallée de la Lémance et sa région, Revue d'histoire de Lot-et-Garonne et de l'ancien Agenois, Académie des sciences, lettres et arts d'Agen, juillet-septembre 2006, no 3
  4. http://www.francegenweb.org/mairesgenweb/resultcommune.php?id=8335 sur le site MairesGenWeb
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. Notice no IA47000632, base Mérimée, ministère français de la Culture : château dit château fort de Bonaguil
  10. Notice no IA47000631, base Mérimée, ministère français de la Culture : prieuré de bénédictins Saint-Front
  11. .Notice no IA47000634, base Mérimée, ministère français de la Culture : église paroissiale Saint-Michel dite chapelle castrale du château de Bonaguil
  12. Notice no IA47000633, base Mérimée, ministère français de la Culture : église paroissiale Saint-Romain
  13. Notice no IA47000697, base Mérimée, ministère français de la Culture : Usine métallurgique dite forge de Grèzes, usine de chaux
  14. Notice no IA47000695, base Mérimée, ministère français de la Culture : usine métallurgique dite forge du Moulinet, moulin à blé, actuellement maison

Liens externes[modifier | modifier le code]