Saint-André-Goule-d'Oie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint-André-Goule-d'Oie
Saint-André-Goule-d'Oie
La mairie en .
Image illustrative de l’article Saint-André-Goule-d'Oie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement La Roche-sur-Yon
Canton Montaigu
Intercommunalité Communauté de communes du Pays-de-Saint-Fulgent-les-Essarts
Maire
Mandat
Jacky Dallet
2014-2020
Code postal 85250
Code commune 85196
Démographie
Gentilé Gouledoisien
Population
municipale
1 818 hab. (2016 en augmentation de 7,26 % par rapport à 2011)
Densité 89 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 50′ 09″ nord, 1° 11′ 27″ ouest
Altitude 79 m
Min. 42 m
Max. 107 m
Superficie 20,38 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 14.svg
Saint-André-Goule-d'Oie

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Saint-André-Goule-d'Oie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-André-Goule-d'Oie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-André-Goule-d'Oie
Liens
Site web Site officiel

Saint-André-Goule-d'Oie est une commune française située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire. Ses habitants sont appelés les Gouledoisiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire municipal de Saint-André-Goule-d’Oie s’étend sur 2 038 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 79 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 42 et 107 mètres[1],[2].

Environnement[modifier | modifier le code]

Saint-André-Goule-d'Oie a obtenu une fleur au Concours des villes et villages fleuris (palmarès 2007).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Goule-d'Oie[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les jeunes de Saint-André-Goule-d'Oie refusèrent le tirage au sort en mars 1793 et la nuit du 9 au 10 mars 1793, après une réunion ils attaquèrent le maire Guesdon et son adjoint Marchand, qu'ils accusaient d'avoir fourni les listes nominatives des garçons susceptibles de partir à l'armée. Ils tuèrent ces deux hommes à coups de bâtons, les deux hommes étaient pourtant connus pour être royalistes. Cela a été le début de l'insurrection de Saint-André-Goule-d'Oie, ensuite, le chevalier de Royrand commandera ces insurgés, et lorsqu'il mourra lors de la « Virée de Galerne », le chevalier Sapinaud de la Rairie, prendra la tête de ces paysans, qui combattront notamment les colonnes infernales envoyées par la République contre la Vendée.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-André-Goule-d'Oie Blason D'azur au sautoir d'or chargé d'une coquille de gueules et cantonné de quatre oies en vol d'argent.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire des maires de France.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1791 1792 Jean Bordron Royaliste  
1793 1793 Guesdon    
An V An VI François Fluzeau Royaliste  
An VI An VIII Jean Bordron Royaliste  
An VIII 1825 Simon-Pierre Herbreteau Royaliste  
1826 1829 François Cougnon Royaliste  
1829 1830 Léon de Tinguy Royaliste  
1830 1835 Jean Bordron    
1835 1848 Pierre Rochereau    
1848 1871 Augustin Charpentier    
1871 1877 Michel Debrayer    
1877 1888 Pierre Fontenau    
1888 1896 Gaston Raffard de Marcilly    
1896 1943 Eugène Grolleau    
1943 1969 Marie Charrieau    
1969 1977 Pierre Michenaud    
1977 1989 Roger Maindron[Note 1]    
1989 2008 Gilbert Michenaud[Note 2]    
2008 En cours Jacky Dallet[Note 3],[4] Divers droite
UDI[5]
conseiller technique avicole
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7].

En 2016, la commune comptait 1 818 habitants[Note 4], en augmentation de 7,26 % par rapport à 2011 (Vendée : +4,51 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 0321 0061 1261 0721 2241 2811 3121 3661 387
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 4431 4911 5251 5491 5881 6901 7351 6661 566
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 5661 5611 3011 3001 3061 2171 1791 0821 145
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2016
1 0871 1131 2721 3531 3071 5491 5841 7181 818
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (15,5 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,6 % contre 48,4 % au niveau national et 49 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,3 %, 15 à 29 ans = 20,3 %, 30 à 44 ans = 24,4 %, 45 à 59 ans = 21,2 %, plus de 60 ans = 13,7 %) ;
  • 49,4 % de femmes (0 à 14 ans = 21,4 %, 15 à 29 ans = 20,7 %, 30 à 44 ans = 21,4 %, 45 à 59 ans = 19,3 %, plus de 60 ans = 17,2 %).
Pyramide des âges à Saint-André-Goule-d'Oie en 2007 en pourcentage[9]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,5 
5,2 
75 à 89 ans
6,9 
8,5 
60 à 74 ans
9,8 
21,2 
45 à 59 ans
19,3 
24,4 
30 à 44 ans
21,4 
20,3 
15 à 29 ans
20,7 
20,3 
0 à 14 ans
21,4 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-André.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélu en 1983.
  2. Réélu en 1995 et 2001.
  3. Réélu en 2014.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune 34332 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  2. « Saint-André-Goule-d’Oie », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Site officiel de la préfecture de la Vendée - liste des maires(doc pdf)
  5. « Les élus UDI de la Vendée », sur le site de la fédération de la Vendée de l’UDI [lire en ligne]
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. « Évolution et structure de la population », sur insee.fr (consulté le 6 mai 2011)
  10. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 » [archive du ], sur insee.fr (consulté le 8 juin 2011)


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :