Colette Seghers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Colette Seghers
Image dans Infobox.
Colette Seghers à sa table de travail, vers 1975.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
Nationalité
Activités

Colette Seghers, née Colette Lamorinière[1], est une romancière française née à Trouville-sur-Mer le et décédée à Paris (15e arrondissement de Paris) le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle devient très jeune la compagne de l'écrivain et photographe Daniel Wallard, puis épouse le à Paris 14e le poète et éditeur Pierre Seghers dont elle a une fille Virginie Seghers.

Présidente d’honneur de la Maison de la Poésie, elle dirige de 1988 à 1996 la revue Poésie de la Ville de Paris.

Elle participe en juin 2001 à Vérone au congrès de fondation de l'Académie Mondiale de Poésie, créée sous les auspices de l'Unesco[2].

Elle est également membre du comité d'honneur de la Maison internationale des poètes et des écrivains de Saint-Malo[3].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Lointains, recueil de poèmes, Éditions Seghers, 1960
  • Le Poisson-pelisse, pièce en un acte, Éditions Pierre Fanlac, 1960
  • Sarah Cortez, roman, Seghers, 1966
  • Un jour dans la vie de Menny Lee, recueil de nouvelles, Seghers, 1968
  • Dix poèmes pour un bébé, recueil de poèmes, Seghers, 1970
  • Martin Hanson, roman, Robert Laffont, 1973
Colette Seghers en discussion avec le poète haïtien Jean Métellus. Vérone, 2001.
  • Belle ou l'Envers du temps, roman, Robert Laffont 1978, Prix des lectrices de Elle
  • Pierre Seghers, un homme couvert de noms, Robert Laffont, 1981. Réédité par les éditions Seghers en 2006
  • L’Estuaire des lendemains, recueil de poèmes, Hérissey, 1997
  • Nous étions de passage, souvenirs du siècle et de l'édition, Stock, 1999
  • Le Chantier des solitaires, recueil de nouvelles, Éditions MLD, 2008

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Née de père inconnu, elle porte d'abord le nom de sa mère, laquelle épousera un nommé Peugniez qui donnera son nom à la petite fille. Voir le livre de souvenirs Nous étions de passage, 1999.
  2. I poeti si uniscono per salvare il mondo, Rossani Ottavio, Corriere della sera, page 29, 24 juin 2001. Voir aussi https://accademiamondialepoesia.com/
  3. Dodik Jégou et Christophe Penot, La Maison internationale des poètes et des écrivains, Éditions Cristel, Saint-Malo, 2002, 57 p. (ISBN 2-84421-023-6).