Roches-Prémarie-Andillé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Roches-Prémarie-Andillé
Roches-Prémarie-Andillé
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Vienne
Arrondissement Poitiers
Intercommunalité Communauté de communes des Vallées du Clain
Maire
Mandat
Rémy Marchadier
2020-2026
Code postal 86340
Code commune 86209
Démographie
Population
municipale
2 028 hab. (2018 en augmentation de 4,86 % par rapport à 2013)
Densité 91 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 28′ 58″ nord, 0° 22′ 18″ est
Altitude Min. 82 m
Max. 138 m
Superficie 22,37 km2
Élections
Départementales Canton de Vivonne
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Roches-Prémarie-Andillé
Géolocalisation sur la carte : Vienne
Voir sur la carte topographique de la Vienne
City locator 14.svg
Roches-Prémarie-Andillé
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Roches-Prémarie-Andillé
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Roches-Prémarie-Andillé

Roches-Prémarie-Andillé est une commune du Centre-Ouest de la France, située dans le département de la Vienne (région Nouvelle-Aquitaine)[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Roches-Prémarie-Andillé sont les Rocprémaliens et les Rocprémaliennes.

Localisation[modifier | modifier le code]

Roches-Prémarie-Andillé fait partie du vaste espace urbain Poitiers-Châtellerault.

La commune est proche du parc naturel régional de la Brenne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Roches-Prémarie-Andillé
Smarves Nouaillé-Maupertuis
Iteuil Roches-Prémarie-Andillé Nieuil-l'Espoir
La Villedieu-du-Clain

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Clain est une rivière qui passe en contrebas du village. Il est possible d'y accéder par un petit chemin, long d'environ un kilomètre.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est océanique avec des étés tempérés.

D’une manière générale[2], le temps est assez sec et chaud pendant l’été, moyennement pluvieux en automne et en hiver avec des froids peu rigoureux.

La température moyenne est de 11 °C. Juillet est le mois le plus chaud (maximale absolue 40,8 °C en 1947). Janvier est le mois le plus froid (minimale absolue – 17,9 °C en 1985). 9 °C à peine sépare les moyennes minimales des moyennes maximales (cette séparation est de 6 °C en hiver et de 11 °C en été). L’amplitude thermique est de 15 °C.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Les gares et les haltes ferroviaires proches de la commune sont :

Les aéroports et aérodromes les plus proches de Roches-Prémarie-Andillé:

Histoire[modifier | modifier le code]

À partir de 1819, les villages de Roches-Prémarie et d'Andillé ont été regroupés en une seule commune, Andillé demeurant le chef-lieu de la commune.

- Par délibération du conseil municipal en date du , il a été décidé que la commune porterait désormais le nom de Roches-Prémarie-Andillé et le chef-lieu de commune a été transféré aux Roches-Prémarie.

Depuis 1996, les habitants portent le nom de Rocprémaliens (liennes).

La commune a un passé historique très riche.

- Au Moyen Âge, les villages de Raboué et d'Andillé étaient régis par les seigneuries de l'abbaye de Ligugé et la commanderie de La Villedieu-du-Clain.

- Le village de Roches-Prémarie était séparé, à cette époque, en deux terres : celles de Prémarie et celles des Roches. Jusqu'à environ 980, ces terres ont appartenu à la duchesse d'Aquitaine, la princesse Adèle, qui les donna à l'abbaye de la Trinité de Poitiers.

Ces terres étaient dirigées par deux seigneuries différentes. La terre des Roches située avant le ruisseau des Dames en venant de Poitiers, était régie par l'abbesse de l'abbaye de la Trinité à Poitiers. La terre de Prémarie, située après le ruisseau des Dames en venant de Poitiers, était régie par l'abbé de l'abbaye de Montierneuf à Poitiers.

- Le château actuel, aux tours crénelées, était le siège de cette seigneurie et une chambre était réservée en permanence au seigneur. Ce château de Prémarie, avec son donjon du XIVe siècle, a abrité la garnison anglaise lors de la bataille de Nouaillé-Maupertuis en 1356.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Depuis 2015, Roches-Prémarie-Andillé est dans le canton de Vivonne (N°18) du département de la Vienne. Avant la réforme des départements, Roches-Prémarie-Andillé était dans le canton n°28 de La Villedieu-du-Clain dans la 2e circonscription.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1981 ? Gérard de Ruffray    
Maire en 1995 2001 Christian Sandoval[3]    
mars 2001 En cours Rémy Marchadier PS Retraité
7e vice-président de la CC des Vallées du Clain (2014 → )
Réélu en 2008[4] , 2014 et 2020.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Poitiers, du tribunal de grande instance de Poitiers, de la cour d'appel de Poitiers, du tribunal pour enfants de Poitiers, du conseil de prud'hommes de Poitiers, du tribunal de commerce de Poitiers, du tribunal administratif de Poitiers et de la cour administrative d'appel de Bordeaux, du tribunal des pensions de Poitiers, du tribunal des affaires de la Sécurité sociale de la Vienne, de la cour d’assises de la Vienne.

Services publics[modifier | modifier le code]

Les réformes successives de La Poste ont conduit à la fermeture de nombreux bureaux de poste ou à leur transformation en simple relais. Toutefois, la commune a pu maintenir le sien.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune est jumelée avec la ville italienne de Bernareggio.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2018, la commune comptait 2 028 habitants[Note 1], en augmentation de 4,86 % par rapport à 2013 (Vienne : +1,59 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1906 1911 1921 1926 1931 1936
133132109712701669664609579
1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004
6195876266851 0201 3781 4871 5441 590
2009 2014 2018 - - - - - -
1 7221 9742 028------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2008, selon l’Insee, la densité de population de la commune était de 77 hab./km2 contre 61 hab./km2 pour le département, 68 hab./km2 pour la région Poitou-Charentes et 115 hab./km2 pour la France.

Les dernières statistiques démographiques pour la commune ont été fixées en 2009 et publiées en 2012. Il ressort que la mairie administre une population totale de 1 750. À cela il faut soustraire les résidences secondaires (28 personnes) pour constater que la population permanente sur le territoire de la commune est de 1 722 habitants.

La répartition par sexe de la population est la suivante:

  • en 1999 : 48,8 % d'hommes et 51,2 % de femmes.
  • en 2004 : 48,4 % d'hommes et 51,6 % de femmes.
  • en 2010 : 48,7 % d'hommes pour 51,3 % de femmes.

Selon l'Insee, en 2004 :

  • Le nombre de célibataires était de 26,7 % dans la population,
  • Les couples mariés représentaient 61,7 % de la population,
  • Les divorcés étaient 5,8,
  • Le nombre de veuves et veufs était de 5,7 %.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de Roches-Prémarie-Andillé dépend de l'académie de Poitiers (rectorat de Poitiers) et les écoles primaires de la commune dépendent de l'inspection académique de la Vienne.

La commune a deux établissements sur son territoire :

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Selon la direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de Poitou-Charentes[9], il n'y a plus que neuf exploitations agricoles en 2010 contre onze en 2000.

Les surfaces agricoles utilisées ont diminué et sont passées de 1 277 hectares en 2000 à 1 181 hectares en 2010 dont 78 % sont irrigables. 56 % sont destinées à la culture des céréales (blé tendre pour un peu plus de la moitié des surfaces céréalières et le reste en maïs), 17 % pour les oléagineux (colza et navette), 16 % pour le fourrage et 1 % reste en herbe.

Les élevages de bovins ont disparu au cours de cette décennie.

La transformation de la production agricole est de qualité et permet aux exploitants d’avoir droit, sous conditions, aux appellations et labels suivants :

  • Chabichou du Poitou (AOC)
  • Beurre Charente-Poitou (AOC)
  • Beurre des Charente (AOC)
  • Beurre des Deux-Sèvres (AOC)
  • Veau du Limousin (IGP)
  • Agneau du Poitou-Charentes (IGP)
  • Jambon de Bayonne (IGP)

Commerces[modifier | modifier le code]

Roches-Prémarie-Andillé, en 2012, dispose encore de quatre commerces sur son territoire :

Activité et emploi[modifier | modifier le code]

Le taux d'activité était de 74,7 % en 2004 et 75,2 % en 1999.

Le taux de chômage en 2004 était de 6,6 % et en 1999 il était de 6,9 %.

Les retraités et les pré-retraités représentaient 18,6 % de la population en 2004 et 15,2 % en 1999.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Sur la route des Lavandières se trouve l'église d'Andillé dont le portail est inscrit comme monument historique depuis 1935.
  • L'ancienne école est devenue la mairie. Elle se trouve au centre du village.
  • L'aquarium du lavoir. Dans un lavoir du XIXe siècle, restauré grâce à des travaux associatifs et communautaires, la faune des rivières et étangs de la Vienne y est présentée dans des aquariums entretenus par une association.
  • Le dolmen d'Andillé est inscrit comme monument historique depuis 1997.
  • Le dolmen de Pouzac 1 est classé comme monument historique depuis 1977.
  • Le prieuré de Raboué est classé comme monument historique depuis 1979 pour sa chapelle et son mur.

Équipement culturel[modifier | modifier le code]

Une bibliothèque municipale Robert-Mineau qui possède un fonds de 7 900 références et une centaine de CD-Roms.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Carte géographique », sur maps.google.fr (consulté le 27 juillet 2010)
  2. Livret simplifié de la carte des pédopaysages de la Vienne – Novembre 2012, édité par la Chambre d’Agriculture de Poitou-Charentes
  3. A parrainé Dominique Voynet lors de l'élection présidentielle de 1995 [1]
  4. Site de la préfecture de la Vienne, consulté le 10 mai 2008.
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  9. Fiches communales 2000 - 2010 de la Vienne

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :