Route 155 (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
B155
Route 155
Boulevard Ducharme
Route des Rivières

Image illustrative de l'article Route 155 (Québec)
Informations
Gérée par le MTQ
Longueur 247 kilomètres (153,5 mi)[1]
Direction nord / sud
Ancêtres OldRoad Qc13.png Route 13
OldRoad Qc19.png Route 19
Localisation
Régions Mauricie, Saguenay-Lac-Saint-Jean
MRC Mékinac, Le Domaine-du-Roy
Villes Shawinigan, La Tuque
Intersections
Extrémité sud B55 A-55 à Shawinigan
Intersections B153 R-153 à Shawinigan (via un lien de 1 km)

B159 R-159 à Saint-Roch-de-Mékinac

Extrémité nord B169 R-169 à Chambord
Image
Image illustrative de l'article Route 155 (Québec)
Réseaux
Routes du Québec
Précédent B153 R-153 R-157 B157 Suivant

La route 155 (R-155) est une route nationale québécoise d'orientation nord/sud située sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent. Elle dessert les régions administratives de la Mauricie et du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le projet de relier la région de la Mauricie et le Lac St-Jean ne date pas d’hier[2]. Dès le début du XIXe siècle, des représentations sont effectuées auprès du gouvernement de la province. Ainsi en juin 1874, le conseil de la paroisse de Roberval élabore une résolution afin de demander que cet accès routier se réalise.

Il faudra attendre au début des années 1930 pour le gouvernement du Québec[3] décide de mettre de l’avant le projet d’une route entre La Tuque et le Lac-St-Jean[4]. D’autre part, en 1936, le gouvernement fédéral annonce un vaste programme de constructions de routes à travers le Canada. À cet effet, Ottawa annonce la réalisation du tronçon La Tuque Lac-St-Jean. Cependant, le début des travaux sera reporté d’une année en raison de la déclaration de guerre par l’Allemagne.

Le député du comté de Joliette Romulus Ducharme pilote en 1936 une délégation d’élus auprès du premier ministre Maurice Duplessis afin d’obtenir la construction d’une route entre La Tuque et Roberval[5]. Ce n’est qu’en 1939 que le ministère de la Colonisation du Québec autorise ces travaux[6].

La période de l’après-guerre[7] va permettre aux Chambres de commerce de Chicoutimi du Lac-St-Jean et de la Mauricie, de relancer le projet[8]. Les efforts porteront fruits car en 1966 la route La Tuque Lac-Bouchette est officiellement inaugurée[9].

En mars 2000, le gouvernement du Québec par l'entremise du ministre des Transports Monsieur Jacques Brassard, annonce des investissements de 17,5 millions de dollars pour l'amélioration de la route entre les municipalités de Chambord et La Tuque[10].

Tracé[modifier | modifier le code]

Son extrémité sud (km 0) est située à Shawinigan, en prolongement de l'autoroute 55 où elle débute dans un carrefour giratoire avec le lien joignant la route 153. Elle poursuit son trajet vers le nord en bordant la rivière Saint-Maurice. La seule ville sur son parcours est La Tuque. Son extrémité nord est située à Chambord, où elle rencontre la route 169 en bordure du lac Saint-Jean.

Projet d'amélioration[modifier | modifier le code]

Étant le seul lien routier direct entre la sous-région du lac Saint-Jean et le centre du Québec, la route 155 possède une importance économique considérable notamment pour l'exploitation forestière. Une proportion significative de ses usagers est constituée de transporteurs lourds. Une voie de contournement à La Tuque a été ouverte en 2010[11],[12]

Jusqu'en octobre 2006, elle se prolongeait vers le sud jusqu'à Saint-Léonard-d'Aston, mais le tronçon sud a été déclassé à la suite de l'achèvement de l'autoroute 55 vers l'autoroute 20.

En fait, entre le carrefour giratoire à Shawinigan et le début du pont Laviolette à Trois-Rivières, elle est encore identifiée en multiplex avec l'autoroute 55. Rendu juste avant la montée du pont Laviolette en direction SUD, il est clairement écrit <<155 FIN>>.

Localités traversées (du sud au nord)[modifier | modifier le code]

Liste des municipalités dont le territoire est traversé par la route 155, regroupées par municipalité régionale de comté (MRC).

Mauricie[modifier | modifier le code]

Hors MRC

Mékinac

Hors MRC

Saguenay-Lac-Saint-Jean[modifier | modifier le code]

Le Domaine-du-Roy

Toponymie[modifier | modifier le code]

Route 155
Municipalité Nom de la voie Jonction
Shawinigan Route 155 Quebec Autoroute 55.svg Autoroute 55
Qc153.svg Route 153 via un lien de 1 km
Grandes-Piles Boulevard Ducharme
Saint-Roch-de-Mékinac Route Ducharme Qc159.svg Route 159
Trois-Rives Route 155
La Tuque Route 155 Sud
Route 155 Nord
La Bostonnais Route 155 Nord
Lac-Bouchette Route Victor Delamarre
Saint-François-de-Sales Rue Principale
Chambord Route 155 Qc169.svg Route 169

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Google Maps, « Carte de la route 155 » (consulté le 1er octobre 2011)
  2. L'Écho du St-Maurice, Le tracé de la route La Tuque-Lac-St-Jean fut commencé le 20 juin 1874, mercredi 5 octobre 1966, p. 18
  3. Province de Québec. Ministère de la voirie. Rapport de 1934, 206 pages.
  4. Russel Bouchard, Le pays du Lac-St-Jean. Esquisse historique de la colonisation, Chicoutimi, 1988.
  5. L'Écho du St-Maurice, La route La Tuque-Roberval, 3 septembre 1936.
  6. Le Progrès du Sagueay, On construit la route La Tuque-Lac-St-Jean, jeudi 25 mai 1939, p. 2
  7. Le Progrès du Saguenay, Les travaux pour l'érection de la route Chambord-La Tuque sont déjà commencés, mercredi, 29 septembre 1951.
  8. L'Écho du St-Maurice, La route La Tuque-Roberval. Les travaux commenceront bientôt dans la région du Lac-Bouchette, mercredi 5 août 1959.
  9. Province de Québec. Ministère de la Voirie. Rapport 1966-67, décembre 1967, 309 pages.
  10. Hélène Langlais, Le MTQ investit 17,5 millions $ sur la 155 Nord, Le Nouvelliste, mercredi 1er mars 2000, p.8
  11. http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/evaluations/decret/2005/202-2005.pdf
  12. http://www.bape.gouv.qc.ca/sections/mandats/LaTuque/documents/PR3texte.pdf

Liens externes[modifier | modifier le code]