Richard Ruoff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ruoff.
Richard Ruoff
Richard Ruoff (à gauche), alors General der Infanterie, et Hans Röttiger (en) (au centre), alors Generalmajor, sur le front de l'Est conversant avec un soldat blessé.
Richard Ruoff (à gauche), alors General der Infanterie, et Hans Röttiger (en) (au centre), alors Generalmajor, sur le front de l'Est conversant avec un soldat blessé.

Naissance
Meßbach
Décès (à 83 ans)
Tübingen
Allégeance Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand (en 1918)
Drapeau de l'Allemagne Republique de Weimar (en 1933)
Drapeau de l'Allemagne nazie Troisième Reich
Arme Balkenkreuz.svg Heer
Grade Generaloberst
Conflits Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Distinctions Croix de chevalier de la Croix de fer

Richard Ruoff, né le 18 août 1883 à Meßbach et mort le 30 mars 1967 à Tübingen, est un général allemand (Generaloberst[N 1]) de la Heer (Armée de terre) dans la Wehrmacht pendant la Seconde Guerre mondiale.

Commandement[modifier | modifier le code]

Richard Ruoff commande la 4e armée blindée du 8 janvier au 31 mai 1942. La 4e armée blindée fait partie du groupe d'armées A (Heeresgruppe A), formé lorsque le groupe d'armées Sud (Heeresgruppe Süd) est scindé en deux formations pour l'offensive de l'été 1942.

Le 1er juin 1942, Ruoff est promu Generaloberst.

Ruoff commande la 17e armée (du groupe d'armées A) du 1er juin 1942 au 24 juin 1943. Le 3 juin 1942, le « Corps expéditionnaire italien en Russie » (Corpo di Italiano Spedizione en Russie, ou CSIR) lui est brièvement subordonné. De juin à juillet, la 17e armée allemande, le CSIR, et la 3e armée roumaine forment le « groupe d'armées Ruoff » (Heeresgruppe Ruoff).

En juillet 1942, Ruoff se sépare de l'unité italienne qui rejoint la plus grande armée italienne en Russie (l’Armata Italiana en Russie, ou ARMIR) qui est transférée au groupe d'armées B (Heeresgruppe B).

À la fin de l'été, il est ainsi à la tête de l’Armeegruppe Ruoff[1],[2], rattachée au groupe d'armées A, lorsque son groupe (dont la 17e armée qu'il commande toujours) déclenche une offensive en direction des champs pétroliers du Caucase. En décembre, les forces armées soviétique endommagent ses flancs (y compris l’Armata Italiana) et encerclent la 6e armée allemande du général Paulus à Stalingrad qui est défaite à fin janvier 1943. Le groupe d'armées B est retiré du sud de la Russie, mais le groupe Ruoff fait retraite dans le Caucase et est déployé vers les bords de la mer Noire pour tenir la « tête de pont du Kouban (en) » à l’embouchure du Kouban, séparée de la Crimée par un détroit.

En juin 1943, Ruoff est remplacé à son poste par le général Jaenecke pour être affecté à la Führerreserve. Il est âgé de soixante ans et ne reprend plus les armes.

À la fin du conflit, il part vivre sur les bords du lac de Constance et meurt près de Stuttgart en 1967, près de la région où il est né.

Décorations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Équivalent de général d'armée en français.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Armeegruppe Ruoff sur axishistory.com
  2. Armeegruppe Ruoff sur ordersofbattle.com
  3. a, b, c et d Rangliste des Deutschen Reichsheeres, Mittler & Sohn Verlag, Berlin 1930, S.120
  4. (de) Veit Scherzer, Die Ritterkreuzträger : die Inhaber des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939-1945 von Heer, Luftwaffe, Kriegsmarine, Waffen-SS, Volkssturm sowie mit Deutschland verbündeter Streitkräfte nach den Unterlagen des Bundesarchivs, Ranis/Jena, Scherzers Militaer-Verlag,‎ (réimpr. 2005, 2006), 846 p. (ISBN 3-938-84517-1 et 978-3-938-84517-2, OCLC 891773959), S.646

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Johannes Hürter: Hitlers Heerführer. Die deutschen Oberbefehlshaber im Krieg gegen die Sowjetunion 1941/42. R. Oldenbourg, München 2007, (ISBN 978-3-486-57982-6), S. 658f.
  • (de) Fellgiebel, Walther-Peer. Die Träger des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939-1945. Friedburg, Germany: Podzun-Pallas, 2000. (ISBN 3-7909-0284-5).

Liens externes[modifier | modifier le code]