Questions pour un champion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis QPUC)
Aller à : navigation, rechercher
Questions pour un champion
Logo de l'émission.
Logo de l'émission.

Programme adapté Going for Gold
Genre Jeu télévisé
Périodicité Quotidienne
Réalisation Olivier Baudoin
Bernard Flament
Présentation Samuel Étienne (depuis le )
Ancienne présentation Julien Lepers (-)
Vincent Perrot (du 14 au )
Narration William Pinville (1992-2016)
Clotilde Donna (depuis 2016)
Musique Alain Wisniak
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Nombre de saisons 27
Nombre d’émissions + de 8 300 (février 2016)
Gain 10 000 € (cagnotte de départ)

+3000 après 5 victoires + 300 € par émission si non remportée.

Production
Lieu de tournage La Plaine Saint-Denis
Studios VCF (1988-2016)

Le Pré-Saint-Gervais
AMP Visual TV (2016)

Durée 35-37 minutes
Production Franck Michel
Coproduction France Télévisions
Société de production Reg Grundy Productions,
Télé-Images (1988-2001)
Fremantle Media (2001-)
Diffusion
Diffusion France 3 (depuis 1992)
Ancienne diffusion FR3 (1988-1992)
Date de première diffusion
Statut en production
Public conseillé Tout Public
Site web Site officiel

Questions pour un champion (Going for Gold) est un jeu télévisé français d'origine britannique produit sous licence de la société Fremantle Media, diffusé sur FR3 puis France 3 depuis le et rediffusé sur TV5 Monde.

Quatre candidats sont en lice et doivent, lors de 3 manches successives, répondre à des questions de culture générale. Le concurrent le moins performant est éliminé à la fin de chaque manche, et le gagnant est le candidat remportant la dernière manche.

Le jeu est présenté du 7 novembre 1988 au 20 février 2016 par Julien Lepers, accompagné de William Pinville, la voix-off de l'émission depuis 1992. Une émission spéciale le week-end, nommée Questions pour un super champion est diffusée le dimanche, de septembre 2006 à février 2015, puis le samedi depuis mars 2015.

Samuel Étienne prend le relais de Julien Lepers à la présentation de l'émission à compter du .

Historique[modifier | modifier le code]

Avant Going for Gold, il y eut une émission pilote pour la télévision américaine appelée Run for the Money, présentée par Bill Rafferty et destinée à ABC. Run for the Money aurait fait jouer 4 participants, faisant remporter 5 000 dollars aux candidats éliminés, et 50 000 dollars au vainqueur. Le pilote ne convaincra pas les Américains ; cependant, la société australienne Reg Grundy Productions vendra le concept en Europe sous le titre Going for Gold.

Going for Gold est diffusé initialement sur BBC1 au Royaume-Uni, du au , présenté par l'animateur radiophonique irlandais Henry Kelly. Le concept de base est de réunir des participants de différents pays européens qui doivent jouer les uns contre les autres en tentant de répondre à des questions de culture générale (toutes en anglais) pour gagner un prix. Les émissions de 1987 à 1996 réunissaient chaque semaine sept candidats anglophones (chacun représentant un pays européen différent) en concurrence les uns avec les autres pour une place en finale.

En France, l'émission est diffusée depuis le sur FR3 (devenue France 3 en 1992), et présentée par Julien Lepers. À la suite d'une condamnation judiciaire de Julien Lepers pour fraude fiscale (près de 800 000 FF non déclarés)[1], Vincent Perrot remplacera brièvement l'animateur habituel durant les émissions du 14 au .

En remportant sa quinzième victoire, Christophe (40 ans) est entré dans l’histoire de Questions pour un champion, avec une cagnotte historique de 150 000 euros le samedi 16 mai 2015[réf. nécessaire].

Le , France 3 confirme, à l'occasion d’une conférence de presse, que Julien Lepers sera remplacé par Samuel Étienne à la présentation de Questions pour un champion à compter du 22 février 2016[2]. Un nouveau plateau, générique et identité visuelle apparaît le , date de la première de Samuel Étienne.

Plus de 300 000 candidats auraient participé aux sélections du jeu[3].

Déroulement du jeu[modifier | modifier le code]

Présentation[modifier | modifier le code]

Quatre candidats participent à Questions pour un champion. Ils s'affrontent dans 3 manches : le 9 points gagnants, le 4 à la suite et le face à face. Un candidat est éliminé au bout de la fin de la manche.

Première manche : le « 9 points gagnants »[modifier | modifier le code]

Les 4 candidats doivent répondre rapidement à une série de questions, en appuyant sur un buzzer. Lors de l'énoncé de la question, le candidat qui prend la main et donne la bonne réponse remporte entre 1 et 3 points. S'il se trompe ou met trop de temps à répondre, un signal sonore d'erreur retentit et le candidat perd la main. Les autres candidats peuvent ainsi appuyer sur le buzzer pour répondre.

Les candidats peuvent buzzer avant même que la question ne soit terminée, l'animateur interrompt alors l'énoncé de la question. Pour se qualifier, un candidat doit marquer 9 points. les questions rapportent alternativement 1, 2 et 3 points lorsqu'il reste 4 candidats, 2 et 3 points lorsqu'il ne reste plus que 3 candidats et enfin 3 lorsqu'il ne reste plus que 2 candidats. Les trois premiers candidats atteignant les 9 points sont qualifiés pour la manche suivante, le 4 à la suite.

Du au , les questions valaient 1 point lorsqu'il restait 4 candidats, 2 points lorsqu'il ne restait plus que 3 candidats et enfin 3 points lorsqu'il ne restait plus que 2 candidats.

La toute première question posée par Julien Lepers dans la première émission du jeu en 1988 pour la première manche fut « Combien de cercles entrelacés se trouvent sur le drapeau olympique ? »[4].

Lors des émissions en première partie de soirée (jusqu'en 2009)[modifier | modifier le code]

Cette manche pouvait être jouée avec 5 candidats au lieu de 4 et si tel est le cas, ce n'est pas un mais deux candidats qui étaient éliminés à la fin de la manche.

Une règle supplémentaire pouvait aussi s'appliquer dans certaines émissions lorsque cette manche était jouée à 5 candidats. À chaque fois que l'un d'entre eux se qualifiait en marquant 9 points, tous les scores des autres participants retombèrent alors à zéro.

Deuxième manche : le « 4 à la suite »[modifier | modifier le code]

Quatre thèmes de questionnaires sont proposés. Chacun à leur tour, en fonction de l'ordre de victoire lors de la première manche, les candidats choisissent le thème sur lequel ils souhaitent être interrogés. Depuis le 30 août 2010, les candidats se voient proposer trois thèmes plus un « thème mystère ».

Chacun à leur tour, ils devront répondre dans un délai de 40 secondes à un maximum de questions. Chaque bonne réponse rapporte un point. S'ils se trompent ou passent, leur score retombe à 0. Une fois arrivés à 40 secondes, leur résultat est enregistré. Le score va de 0 à 4 et représente le maximum du nombre de bonnes réponses consécutives. Si un candidat réussit à répondre à 4 questions consécutives, il fait un « 4 à la suite » et il arrête de répondre aux questions. Les 2 candidats ayant obtenu le plus de points sont qualifiés pour le face à face.

Le 31 octobre 2014, pour la première fois dans l'histoire du jeu, les trois candidats successifs ont réussi un « 4 à la suite »[5].

Jeu décisif[modifier | modifier le code]

Si 2 candidats ou les 3 candidats ne peuvent être départagés, ils le sont par un jeu décisif au cours duquel ils répondent à des questions. Commençant par la formule « Que suis-je ? » ou « Qui suis-je ? », les questions ont une forme proche de celles du Face-à-face mais les candidats peuvent, comme au 9 Points Gagnants, répondre à tout moment mais une seule fois par question. Le ou les premier(s) (en cas de triple égalité) à atteindre deux points est (sont) qualifié(s) pour la dernière manche.

Troisième et dernière manche : le « face-à-face (final) »[modifier | modifier le code]

Le « face-à-face » oppose les 2 candidats finalistes, dans lequel ils doivent deviner chaque réponse à partir d'une définition ou d'une biographie. Après avoir proposé le thème de la question, puis un indice, vu uniquement par les téléspectateurs de l'émission, le présentateur propose à tour de rôle, à chaque candidat, de prendre la main, ou bien de la laisser à son adversaire.

Après avoir donné le « top », le présentateur commence à énoncer la définition, d'une durée de 20 secondes. Celle-ci commence toujours par des éléments difficiles, devenant de plus en plus faciles au fur et à mesure de l'énonciation. Le candidat ayant la main buzze quand il pense avoir la bonne réponse.

Plus la bonne réponse est donnée tôt, plus elle rapporte de points. Lors des premières secondes du chronomètre, une bonne réponse rapporte quatre points, puis trois, deux et un seul point. Par ailleurs, lorsqu'un candidat donne une mauvaise réponse, la main repasse à l'adversaire. Par défaut, le candidat qui a pris la main peut répondre dans les zones à 4 et 2 points ; s'il a laissé la main, il peut répondre dans les zones à 3 et 1 point. Sur le plateau, les candidats n'ont qu'une lumière en face d'eux pour voir s'ils ont la main ; ils ne savent pas combien de temps il leur reste pour appuyer, ni dans quelle zone de points ils se situent.

Le premier candidat à arriver à 12 points (anciennement 9, puis 12, puis 15) remporte le jeu, et est désigné comme le champion.

Fin de jeu[modifier | modifier le code]

À la fin de chaque manche, le perdant reçoit des lots de consolation tels que des ouvrages sur différents sujets. Le gagnant reçoit quant à lui 500 €, qu'il peut décider de remettre en jeu afin d'augmenter ses gains : 1 000 € pour deux victoires, 2 000 € pour trois, 3 000 € pour quatre et 4 000 € plus la cagnotte pour les cinq victoires. La cagnotte augmente à chaque émission. Après cinq succès d'un même candidat, celui-ci part. Mais après chaque victoire, il peut choisir de partir avec ses gains, auquel cas le finaliste défait reviendra la fois suivante contre trois nouveaux candidats.

À chaque fois que la cagnotte tombe, celle-ci redémarre à 10 000 €. Elle augmente de 300 € par jour.

À l'époque du franc, la cagnotte était de 50 000 FF et elle augmentait de 2 000 FF par jour (sauf au lancement du jeu : 30 000 FF de minimum, elle augmentait de 1 000 FF par jour), et les 5 victoires valaient successivement 3 000 FF pour la première, 7 000 FF pour la seconde, 12 000 FF pour la troisième, 18 000 FF pour la quatrième et 25 000 FF pour la cinquième.

records de gains version quotidienne

candidat Cagnotte date
1 André 75 500 € 18 juin 2015
2 Jean-Philippe 47 900 € 18 juin 2014
3 Laurence 46 400 € 10 septembre 2002
4 Laurent 45 800 € 4 décembre 2012
Christine octobre 2005

Hors émissions du samedi, la plus grosse cagnotte est remportée le 18 juin 2015 par André, ancien facteur tarnais, et atteint la somme de 75 500 €[6].

La deuxième plus grosse cagnotte a été remportée un an plus tôt par Jean-Philippe et atteignait 47 900 €.

La troisième plus importante cagnotte avait été remportée par Laurence en septembre 2002, elle s'élevait à 46 400 €. Record qui sera resté pendant 12 ans, talonné deux fois : une en 2005 avec la victoire de Christine qui avait remporté 45 800 €, record égalé par Laurent 7 ans plus tard.

Émissions spéciales[modifier | modifier le code]

Les meilleurs joueurs du trimestre s'affrontaient lors d'une émission en soirée baptisée Masters de bronze ; les meilleurs joueurs de l'année, pendant les Masters d'argent ; les meilleurs sur quatre années, lors des Masters d'or mais ce système a été abandonné à partir de 2004, faute d'audience et ce, après deux Masters d'or dont le premier en 1997 remporté par Claude Pierson.

Ces émissions diffusées en première partie de soirée étaient organisées en parallèle d'émissions spéciales où s'affrontent des jeunes gens, des étudiants issus des grandes écoles françaises, des candidats issus de plusieurs pays francophones et des célébrités du paysage audiovisuel ou du monde du spectacle qui subissent tout d'abord des épreuves de qualification (dans leur pays, écoles, etc.) non télédiffusées puis télévisées à horaire habituel avant l'émission spéciale.

Le système des masters a plus ou moins été remplacé par les émissions du samedi (le super-champion). Le vainqueur des « Masters » reçoit en prime la Vénus au Livre, trophée en bronze créé par le sculpteur Henri Maillot en 1992[7].

Après avoir célébré ses dix ans en 1998, ses quinze ans en 2003, ses vingt ans le lors d'une émission spéciale réunissant diverses figures marquantes du jeu (candidats brillants, juniors, francophones, célébrités, etc.), le jeu a célébré ses 25 ans le pour une émission spéciale anniversaire réunissant 8 champions emblématiques de l'émission avec 8 personnalités.

Le , pour la première fois de son histoire, le jeu s'est délocalisé avec des candidats marseillais à l'occasion de la journée spéciale Marseille de France 3.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1991 et 1998 : 7 d'or du meilleur jeu télévisé/ de la meilleure émission de jeu pour Questions pour un champion (FR3/ France 3).
  • 1999 : 7 d'or de la meilleure émission de divertissement/ meilleure émission de divertissement et d'humour/ meilleure émission de divertissement (variété et humour) pour Les Masters de Questions pour un champion (France 3).

Questions pour un super champion[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Questions pour un super champion.

Depuis le , Julien Lepers présente Questions pour un super champion, émission du samedi (auparavant du dimanche) mettant tout d'abord aux prises, selon le déroulement habituel de l'émission quotidienne, quatre personnes ayant déjà remporté au moins une fois l'émission Questions pour un champion, le vainqueur de cette première phase affrontant en 21 points le « super champion » de la semaine précédente.

Celui qui gagne 5 émissions de suite emporte une cagnotte de 50 000 euros. Il peut décider de s'arrêter de sa propre initiative après avoir gagné une série de 5 parties, ou il continue jusqu'à ce qu'il soit éliminé par un autre candidat.

Depuis 2014, le vainqueur de la cagnotte a le droit de continuer et de tenter d'en regagner une nouvelle en remportant 5 nouvelles victoires. Un super-champion a donc la possibilité de gagner jusqu'à 3 cagnottes de 50 000 euros. La cagnotte maximale de 150 000 € a été gagné par un professeur de mathématiques le 16 mai 2015 [8].

Adaptations ludiques[modifier | modifier le code]

Le jeu vidéo : Questions pour un champion Online[modifier | modifier le code]

Questions pour un champion Online, lancé début 2009 par l'entreprise Silicon Carne sur le site officiel de France 3, est l'adaptation du jeu télévisé sous la forme d'un jeu en ligne[9].

Le jeu propose une dimension multijoueur, un système de grades et de tournois et reprend les règles de l'émission télévisée. Chaque jour, l'utilisateur peut gratuitement jouer une partie.

Le jeu a connu un grand succès auprès des internautes français et a connu plusieurs évolution dont une V2 en mars 2009[10]. Le 1er mars 2011, le jeu a connu une évolution V3 qui a changé une bonne partie de son gameplay, provoquant des contestations de certains joueurs[10]. Cette évolution est justifiée par Silicon Carne comme suit : « Le jeu sous son ancienne forme était trusté par un cercle fermé, avec assez peu de téléspectateurs représentés[10]. » Le jeu est notamment passé d'un multijoueur en direct à un multijoueur asynchrone (à l'instar de l'adaptation Tout le monde veut prendre sa place Online). Dans la foulée, cela a permis au jeu d'être porté sur iPhone et iPad, le jeu recueillant une note moyenne de 4/5 sur l'App Store de la part des joueurs[11]. Cette version est éditée et développée par l'entreprise Bulkypix.

Jeux de société[modifier | modifier le code]

Le jeu télévisé a été adapté en jeu de société en 1996 par les Jeux Nathan, en 1999 et 2003 par les Éditions Druon, en 2005 et 2009 par Lansay, et enfin en 2012 par Winning Moves. Ces jeux de société peuvent se jouer de deux à cinq joueurs.

Cadeaux distribués[modifier | modifier le code]

Depuis 1988, des dictionnaires Larousse sont offerts aux candidats en cadeaux, des fleurs d'Interflora et des chocolats Jeff de Bruges, ainsi que des séjours week-end et des voyages en France.

Parodies[modifier | modifier le code]

L'émission a fait l'objet de plusieurs parodies de la part des humoristes, dont :

De nombreuses YouTube Poop francophones se basent sur des émissions de Questions pour un champion.

Clubs Questions pour un champion[modifier | modifier le code]

En 2013, 169 clubs existent en France, en Belgique et en Suisse[12].

Les clubs disposent du matériel nécessaire (buzzers et jeux) qui permettent de se mettre dans les conditions du jeu et de jouer entre membres. Ils confectionnent constamment des questionnaires qu'ils s'échangent au moyen d'internet, renouvelant et actualisant sans cesse les questions.

Tout au long de l'année, les clubs organisent des tournois nationaux se déroulant généralement le dimanche. Un nombre maximum de candidats est déterminé et l'inscription pour une somme modique, est ouverte aux membres de l'ensemble des clubs, et parfois aux indépendants. C'est alors l'occasion de côtoyer de nombreux vainqueurs de l'émission. En général, chaque participant reçoit un cadeau (livre, DVD ou spécialité de la région).

En 2013, 59 tournois devaient être disputés sur toute la France[13].

L'un des tournois les plus importants, celui du club de Paris 1, qui a lieu fin janvier, a accueilli en 2012 110 candidats venant de toute la France ainsi que de Belgique et de Suisse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]