Pornogrind

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pornogrind
Origines stylistiques Grindcore, death metal
Instruments typiques Guitare électrique, basse, batterie
Popularité Underground
Voir aussi Deathgrind, goregrind

Genres dérivés

Goregrind

Le pornogrind (porno grind, porno-grind ou porn grind) est un sous-genre musical du grindcore et du death metal[1],[2] dont les paroles se centrent sur la sexualité[3],[4].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le genre, en plus du deathgrind, est associé au sous-genre goregrind, et décrit par le magazine Zero Tolerance comme « le plus pervers de tous, accompagné d'une gorgée de groove et de chants pipi-caca dégueulasses[5]. » Natalie Purcell, cependant, dans son ouvrage intitulé Death Metal Music: The Passion and Politics of a Subculture, explique que le pornogrind se définit uniquement de par son contenu lyrique et son imagerie unique centrés sur la pornographie[2]. Purcell note que des groupes tels que Gut composent « les chansons les plus simplistes, lentes, et plus axées rock. » Les couvertures d'albums des groupes pornogrind sont notées comme étant extrêmes et potentiellement choquantes, « un bon moyen pour ne pas les mettre en rayon[3]. »

D'autres groupes notables du genre impliquent Meat Shits, Cock and Ball Torture, Dead, Lividity, et Waco Jesus[2],[5],[6],[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Brown, Jonathon, « Everything you ever wanted to know about pop (but were too old to ask) », The Independent, Londres, (consulté le 16 juin 2009).
  2. a b et c (en) Natalie J. Purcell, Death Metal Music : The Passion and Politics of a Subculture, McFarland, , 242 p. (ISBN 0-7864-1585-1, lire en ligne), p. 24.
  3. a et b (en) Hess, Amanda, « Brick and Mordor: A record store heavy on the metal spins its last gloom and doom », Washington City Paper (consulté le 16 juin 2009).
  4. (en) Anderson, Vicki, « Running the musical gauntlet », The Press (consulté le 16 juin 2009).
  5. a et b (en) Grind Prix (2005). Zero Tolerance #004, p. 46.
  6. (en) Mincemoyer, John. Gore International (2002). Terrorizer #98, pages 19-20.
  7. (en) Sharpe-Young, Garry, « Deaden biography », MusicMight (consulté le 17 juillet 2009).