Marock (sous-culture)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marock (homonymie).

Le Marock, également typographié MaRock, est une sous-culture rock du Botswana née pendant les années 1970.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Marock est né au cours des années 1970, autour de groupes locaux de rock dont le plus célèbre est Nosey Road[1]. Le mot « MaRock » signifie « amateur de rock » en tswana[2].

De nos jours, les groupes symboliques de cette mouvance heavy metal sont Wrust (en), Metal Orizon, Overthrust (en) et Skinflint (en)[1].

Code vestimentaire[modifier | modifier le code]

Les membres de la culture marock se reconnaissent au travers d'un code vestimentaire élaboré et extravagant. Ils portent des vêtements en cuir noir, portant glands, à fanges et à clous, bottes et chapeaux de cow-boy, ainsi que des éléments animaux — cornes, dents — qui ajoutent au décorum traditionnel de la mode heavy metal[1]. Ce code vestimentaire s'est progressivement structuré, et s'est à peu près fixé dans les années 1990 à 2000[3].

Sociologie[modifier | modifier le code]

D'abord essentiellement masculine, la culture marock attire de plus en plus de femmes, qui sont désignées comme des « queens », des « reines » du Marock[1].

Bien qu'arborant un look effrayant, les marocks sont très pacifiques, et sont pour une bonne partie impliqués dans les initiatives locales de développement[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]