Assainvillers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Assainvillers
Assainvillers
La mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Montdidier
Intercommunalité Communauté de communes du Grand Roye
Maire
Mandat
Xavier Dejaiffe
2020-2026
Code postal 80500
Code commune 80032
Démographie
Gentilé Assainvilleriens
Population
municipale
106 hab. (2018 en diminution de 18,46 % par rapport à 2013)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 37′ 15″ nord, 2° 36′ 37″ est
Altitude Min. 68 m
Max. 100 m
Superficie 7,3 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Montdidier
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Roye
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Assainvillers
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Assainvillers
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Assainvillers
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Assainvillers

Assainvillers est une commune française située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce village rural picard du Santerre est situé à 4 km au sud-est de Montdidier, sur l'ancien tracé de la route nationale 35 (actuelle RD 935).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Assainvillers est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Montdidier, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 23 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (95,1 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (95,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (90,9 %), zones urbanisées (4,9 %), zones agricoles hétérogènes (4,2 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Ansinovillare en 775, Anseinvilier[Quand ?][8], Anseivillier, en 1207, Ansanvillier, en 1668[9].

Sainvillé en picard.

La cellule originelle du village est probablement un domaine gallo-romain dont le maître était un certain Ansuinus. Villers est une déformation du latin Villa[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

De nombreuses traces de fondations antiques ont été trouvées dans la commune.

En 1206, Obert d'Assainvillers fait don deux gerbes de dîmes aux Frères et Sœurs de l'Hôtel-Dieu de Montdidier[10]. La famille de Brouilly devient ensuite propriétaire du village et la transmet aux de Villequier, ducs d'Aumont, jusqu'à la Révolution, par mariage avec Olympe[10].

En 1861, on a trouvé près de la ferme du Deffoy une grande quantité de pièces d'or espagnoles à l'effigie de Philippe IV. Elles provenaient sans doute des troupes de Jean de Werth qui, lors de l'invasion espagnole, au XVIIe siècle, irrité par la résistance de Montdidier, vint s'établir avec 5 ou 6000 hommes entre cette ville et Assainvillers[9].

La chapelle Sainte-Geneviève, sur le fief de Lieuvillers, existait dès 1301 et fut détruite en 1786[9].

Guerre de 1914-1918[11][modifier | modifier le code]

Pendant la guerre de 1914-1918, le village fut occupé par les Allemands du 1er au 15 septembre 1914 et du 27 mars (jour du bombardement de Montdidier, à proximité immédiate d'Assainvillers) au 18 août 1918. Les habitants furent évacués par l'autorité militaire le 26 mars 1918, en conséquence de l'opération Michael lancée le 21 mars par l'Empire allemand. Le village fut complètement détruit.

Les réintégration des habitants se déroula courant 1919 et 1920. La commune comptait 191 habitants en 1914, deux au 15 janvier 1919, 65 au 1er janvier 1920, 89 au 1er décembre 1920, et 106 au recensement de 1921.

La habitants trouvèrent leur village en ruines. Sur les 77 maisons qu'il rassemblait en 1914, 65 avaient été complètement détruites, 12 partiellement et 2 seulement étaient immédiatement réparables.

La mairie-école et l'église furent reconstruites sur les plans d'Henri Robert, architecte à Paris. Les façades de la nouvelle église sont en pierre de Saint-Maximin (Oise). L'édifice s'étend sur une surface de 361 m². La sculpture a été confiée à Camille Garnier, sculpteur à Paris ; le chemin de croix et la peinture décorative à R. Sibertin-Blanc, artiste décorateur à Paris ; le mobilier (autels, confessionnal, statues, etc.) à Paul Croixmarie, également domicilié à Paris.

Quatorze noms sont inscrits au monument aux morts, neuf militaires et cinq victimes civiles[12].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1793[10] 1794 Charles Maurice Gaudissart   Officier public.
1794[10] 1795 Coffin    
1795[10] An VI Charles Maurice Gaudissart   Officier public.
Les données manquantes sont à compléter.
1800 1831 Nicolas Adrien Triboulet[Note 3]   Cultivateur.
1832 1837 Joseph Augustin Triboulet[Note 4]   Cultivateur.
1837 1843 Joseph François Lefebvre[Note 5]   Propriétaire.
1843 1848 Joseph Augustin Triboulet   Cultivateur.
1848[Note 6] 1871 Jules Alexandre Lefebvre    
1871 1886 Pierre Adrien Augustin Triboulet    
1886 1912 Camille Triboulet[Note 7]    
1912[Note 8] 1919 Oscar Coffin[Note 9]   Propriétaire.
1919 1925 Joseph Minard[Note 10]   Cultivateur.
1925 1942 Henri Triboulet[Note 11]    
1942 1945 Jean Thomas    
avant 1995 ? Bernard Prud'homme DVD  
mars 2001 2008 Maryvonne Meerschman    
Mars 2008[13] En cours
(au 15 juillet 2020[14])
Xavier Dejaiffe   Réélu pour le mandat 2020-2026 [15]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[17].

En 2018, la commune comptait 106 habitants[Note 12], en diminution de 18,46 % par rapport à 2013 (Somme : −0,18 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
260257273226230253268287286
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
270276279307302322320295264
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
268263191106202184154150146
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
165159103110134157161133114
2018 - - - - - - - -
106--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Tout au long du XIXe siècle, la famille Triboulet travailla au développement d'une importante exploitation agricole qui, à la fin des années 1880, comptait 545 hectares de terres, 500 brebis, 250 agnelles, 120 bœufs et 40 chevaux d'attelage. Pierre Adrien Triboulet (Assainvillers, 1829-1890) se vit attribuer le grade de chevalier de la Légion d'honneur en 1869 après avoir été lauréat de la prime d'honneur au concours régional agricole d'Amiens en 1867.

La ferme, totalement détruite en 1918, ne se releva jamais de ses ruines. [20]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Denis, du XVIe siècle, remaniée. Son clocher est entièrement couvert en pierre.
  • Monument aux morts de la Première Guerre mondiale, reconstruit après les outrages de l'armée allemande.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé Godard, Description du canton de Montdidier : Notes historiques et archéologiques sur les communes du canton - Mémoire présenté à la Société des Antiquaires de Picardie, (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Né à Assainvillers le 6 février 1769.
  4. Né à Assainvillers le 27 juillet 1792.
  5. Né à Assainvillers le 30 juillet 1777.
  6. Pendant ce temps, Joseph Augustin Triboulet est adjoint.
  7. Né à Assainvillers le 6 mai 1857.
  8. À ce moment là, il n'y a plus aucun membre de la famille Triboulet au sein du conseil municipal.
  9. Né à Assainvillers le 15 novembre 1854.
  10. Né à Assainvillers le 28 novembre 1869.
  11. Né à Assainvillers le 17 octobre 1883. Décédé en [mai] 1942.
  12. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Montdidier », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. a et b Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 976 - (ISBN 2600001336).
  9. a b et c Société des Antiquaires de Picardie, Dictionnaire historique et archéologique de la Picardie, tome IV : Arrondissement de Montdidier. Cantons de Montdidier, Ailly-sur-Noye et Moreuil, Paris, A. Picard, 1927 (Article Assainvillers).
  10. a b c d et e Abbé Godard (1894).
  11. Archives départementales de la Somme, 99 R 3385 et 99 O 419
  12. https://fr.geneawiki.com/index.php/80032_-_Assainvillers_-_Morts_aux_guerres
  13. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le ).
  14. « Xavier Dejaiffe garde les rênes de la mairie d'Assainvillers », Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le ).
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  20. Jérôme Fehrenbach, Excursions généalogiques entre Artois et Picardie : le monde disparu des ancêtres de Gabriel et Micheline Le Grand, Canéjan : Copymédia, 2016, p. 489-495.