Paul Baudoüin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Paul Baudouin.
Paul Baudoüin
Naissance
Décès
(à 87 ans)
Paris
Nom de naissance
Paul Albert Baudoüin
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Élève
Conjoint
Jeanne Dumesnil (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Paul Baudoüin, né le à Rouen et mort le dans le 6e arrondissement de Paris, est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le Soir à Paris (vers 1889), décor pour la galerie Lobau de l'hôtel de ville de Paris.
L'Écriture sur la pierre (Salon de 1892).

Paul Baudoüin est admis à l'École des beaux-arts de Paris dans l'atelier de Pierre Puvis de Chavannes en 1874. En 1888, sur les conseils de Jules-Antoine Castagnary (1830-1888), directeur de l'École des beaux-arts, il émet le souhait de s'initier à la technique de la fresque. En 1889, Castagnary, qui avait passé commande pour la réalisation de fresques dans les escaliers de la bibliothèque et du musée des beaux-arts de Rouen à Puvis de Chavannes et Baudoüin, avait prévu que ceux-ci fassent un voyage d'études en Italie. Baudoüin tomba malade et le voyage fut annulé. Le travail fut réalisé selon la technique de la détrempe sur enduit sec.

Une médaille d'or lui est décernée à l'Exposition universelle de Paris de 1889 pour deux panneaux : L'Abreuvoir et Les Blanchisseuses. Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1891.

Chef de l'atelier de fresque à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, de 1919 à 1929, Paul Baudoüin est à l'origine du renouveau de la fresque sur mortier frais.

Il est sociétaire de la Société des artistes français, président d'honneur de la Société des artistes rouennais et membre de la Société des amis des monuments rouennais. Il épouse la fille d'Alfred Dumesnil[1].

Il obtient une médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris de 1889 pour deux panneaux décoratifs, L'Abreuvoir et Les Blanchisseuses. En 1911, il réalise le décor du péristyle de la galerie extérieure du Petit Palais et donne des cours de fresque aux beaux-arts de Paris.

En octobre 1919, il devient professeur, chef d'atelier de peinture aux beaux-arts, poste qu'il conservera jusqu'en 1929, enseignant la technique de la fresque. Ses élèves étaient ceux que les autres professeurs choisissaient.

La quatrième commission des beaux-arts du Conseil municipal fait en 1922 un recensement des écoles susceptibles de recevoir des fresques et prend un arrêté le 25 mars 1922, confiant ce travail à plusieurs artistes placés sous la direction et la surveillance de Paul Baudoüin[2].

En 1928, il crée l'Association La Fresque avec des professeurs. Cette association est subventionnée par l'État et la ville de Paris.

La municipalité de Rouen a donné son nom à une rue de la ville.

Publications[modifier | modifier le code]

  • La Fresque : sa technique, ses application, Paris, Librairie centrale des beaux-arts, 1914 (OCLC 4539969); rééd. Paris, Charles Massin, 1958.
  • Paul Baudoüin : éthique, Paris, R. Helleu Libraire-Éditeur, 1939 (OCLC 83688999).

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Élèves notables[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Petite-fille de Jules Michelet.
  2. Archives de Paris, VR 573.
  3. Archives de Paris, VR 573, dossier École du boulevard Raspail. La délibération a été publiée dans le Bulletin municipal officiel du Ier juin 1920, p.2547.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit.
  • Dictionnaire biographique de la Seine-Inférieure, Henri Jouve, .
  • Achille Segard, Peintres d'aujourd'hui : les décorateurs, Paris : P. Ollendorff, 1914 (OCLC 3282402).
  • Jean Teulé, Gens de France, Paul-Albert Baudoüin (1844-1931) peintre de mairies et de vestibules, Casterman, 1988 (ISBN 2203338954).
  • (de) Volker Ritter, Paul Albert Baudoüin (1844 - 1931) : Fresko und moderne Wandmalerei in Frankreich während der Dritten Republik., 1990 (OCLC 75220086).
  • Diederik Bakhuïs et Mylène Lajoix, Paul Albert Baudoüin et les décors rouennais, Musée des Beaux-Arts, Rouen, 1997, 18.p. (ISBN 2901431143).
  • Marie Montfort, Paul Baudoüin, Georges Pradelle et l'association « la Fresque », éditeur ?
  • Marie Montfort, La peinture murale, héritage et renouveau, éditeur ?
  • Geneviève Reille-Taillefert, Conservation - Restauration des peintures murales de l'Antiquité à nos jours, Éd. Eyrolles, Paris, 2010.

Iconographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :