École supérieure d'art et design Le Havre-Rouen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La typographie de cet article ou de cette section ne respecte pas les conventions de Wikipédia (21 janvier 2016).

Vous pouvez corriger, en discuter sur l’Atelier typographique ou créer la discussion.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Le ton de cet article ou de cette section est trop promotionnel ou publicitaire. (23 février 2016).

Modifiez l'article pour adopter un ton neutre (aide quant au style) ou discutez-en.

image illustrant l’éducation image illustrant l’art image illustrant Rouen
Cet article est une ébauche concernant l’éducation, l’art et Rouen.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

École supérieure d'art et design Le Havre/Rouen, site du Havre
Image illustrative de l'article École supérieure d'art et design Le Havre-Rouen
Une installation réalisée par des étudiants de l'école dans le cadre d'un atelier intensif
Généralités
Création 1750, 1800, 2010
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 49° 26′ 53″ Nord, 1° 08′ 03″ Est
Adresse 2, rue Giuseppe-Verdi
76000 Rouen
Site internet http://www.esadhar.fr/
Cadre éducatif
Type École territoriale d’art
Directeur Thierry Heynen
Population scolaire 400
Formation Arts, Design graphique, Création littéraire

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

L'école supérieure d'art et design Le Havre-Rouen (ESADHaR) est un établissement supérieur d'enseignement artistique public composé de deux campus, l'un situé au Havre, l'autre à Rouen.

Histoire[modifier | modifier le code]

Rouen[modifier | modifier le code]

Les anciens bâtiments de l'école régionale des Beaux-Arts à Rouen.

L'école régionale d'art de Rouen a été créée par le peintre Jean-Baptiste Descamps en 1741 et a bénéficié d'une reconnaissance officielle en 1750. Après la Révolution, l'école est rouverte en 1804. Après les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, l'école déménage provisoirement à l'Aître Saint-Maclou, un ancien charnier des pestiférés du Moyen Âge[1]. Elle y restera jusqu'à l'été 2014, pour s'installer dans un ancien collège du quartier de la Grand’Mare.

Le Havre[modifier | modifier le code]

Les anciens bâtiments de l'école des Beaux-Arts du Havre, rue Jules-Lecesne (entre 1881 et 1927).

L'école gratuite de dessin, est créée le 15 frimaire de l’an IX (), sur proposition du citoyen Antoine-Marie Lemaître, architecte — bien moins célèbre à présent que son fils, l'acteur Frédérick Lemaître, né en juillet 1800.

L'école fermera en 1811, après la mort de Lemaître, pour ouvrir à nouveau en 1824. Ses locaux seront successivement situés rue de Bordeaux, rue Bernardin de Saint-Pierre, rue de la Mailleraye, puis, en 1881, dans l’ancien temple maçonnique du 44 de la rue Jules-Lecesne. En 1927, elle déménage rue Anatole-France, puis en 1973, dans une école primaire désaffectée de la rue Dumé-d’Aplemont. La construction de nouveaux locaux, situés au 65 de la rue Demidoff, débute à la fin des années 1980. Le bâtiment est inauguré en 1991.

L'union des deux écoles[modifier | modifier le code]

Suivant un mouvement national de regroupements d'écoles d'art sous le statut d'établissement public de coopération culturelle (EPCC), les villes du Havre et de Rouen ont manifesté la volonté de réunir administrativement leurs deux écoles, qui n'en forment à présent plus qu'une seule, répartie sur deux campus depuis le . Le campus de Rouen a un département « art », celui du Havre dispose d'un département « art », d'un département « design graphique » et d'un master de création littéraire, créé en association avec l'Université du Havre. Les services administratifs communs aux deux campus sont regroupés sur le site de Rouen. La quasi-totalité des enseignants et des étudiants ne sont rattachés qu'à un site ou à l'autre, mais des échanges ne sont pas rares dans le cadre de "workshops", de jurys ou de projets de recherche.

Cet établissement est placé sous la tutelle pédagogique du Ministère de la Culture et de la Communication. Il est principalement financé par les villes de Rouen et du Havre, l’État et la région Normandie. L’ESADHaR est membre associé de la COMUE Normandie Université, membre de la Conférence de l’Enseignement supérieur de l’Agglomération de Rouen (CESAR), ainsi que de la Conférence Havraise des Établissements d’Enseignement et de Recherche du Supérieur (CHEERS).

Enseignement[modifier | modifier le code]

La salle vidéo du campus du Havre

L’école est composée de trois départements qui proposent chacun une formation sur cinq ans :

  • A/R/T (Art Action/Recherche/Transversalité) sur le campus de Rouen ;
  • Art i-REEL (image/Réseaux/Espace/Expérimentation/Lieu) sur le campus du Havre ;
  • Design graphique et Interactivité, sur le campus du Havre ;

ainsi qu’une formation en M1 et M2 :

  • Master Création littéraire, sur le campus du Havre, co-habilité avec l’Université du Havre.

L’ESADHaR propose également des formations complémentaires :

  • Certificat de Médiation culturelle ;
  • Certificat de Didactique d’Enseignement artistique ;
  • D.U. Médiation Art Contemporain avec l’Université du Havre.

La recherche se déploie au sein d’un laboratoire intitulé ESADHaR RECHERCHE qui rassemble une dizaine de groupes de recherche (EDITH, le Cabinet des écarts singuliers, EDGAR, VOIR, CLUB, IDeA, Réseau Peinture, Mapping...).

L’ESADHaR développe de nombreux projets internationaux (dont le programme ERASMUS) et travaille plus particulièrement avec la Chine (Xi’an et Shanghaï), la Grande-Bretagne (projet de nouvelle école d’art TMS à Margate) et l’Afrique occidentale (Mali, Côte d’Ivoire…).

L’ESADHaR est également Centre VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) et participe à la formation amateur avec une large offre pédagogique destinée aux enfants et aux adultes (avec aussi un atelier de préparation aux concours d’entrée des écoles d’art) dans le cadre de ses Ateliers des Beaux-Arts sur ses deux campus.

L’ESADHaR est un des grands acteurs culturels normands avec ses différents lieux d’exposition et les grands événements que l’établissement co-organise avec ses nombreux partenaires (Une Saison Graphique, Art Sequana, les conférences « Écoute l’artiste »…). L’ESADHaR s’inscrit dans un environnement riche d’institutions culturelles qui sont des lieux de stage possibles pour les étudiants : le Frac, le musée des beaux-arts de Rouen et les différents musées de Rouen Métropole (Muséum d'histoire naturelle, musée de la céramique…), le MuMA musée d'art moderne André-Malraux au Havre, le muséum d'histoire naturelle du Havre, les musées historiques du Havre, le Portique, la Forme, la Mam galerie, la Galerie Duchamp, la Maison des arts de Grand-Quevilly, la Maison des arts Solange-Baudoux d’Évreux, la B.U. et la maison de l’étudiant de l’université du Havre, la Maison de l’Université de Rouen, la Villa Calderon et le musée de Louviers, etc.

Design graphique[modifier | modifier le code]

Le département design graphique et interactivité, qui prend la suite de l'ancien département Communication de l'école, a pour but d'accompagner la formation de la personnalité de créateurs qui investiront professionnellement les champs du design graphique, du multimédia et de l’art contemporain. La palette de métiers auxquels se destinent les étudiants du département est très diverse : graphisme, identité visuelle, édition, presse, design d'information, signalétique, typographie, web design,...

Le département design graphique et interactivité prépare au DNA option design mention design graphique et interactivité et au DNSEP option art mention design graphique et interactivité.

Création littéraire[modifier | modifier le code]

Depuis 2012, l'école propose, en association avec le département de littérature de l'Université du Havre, un Master de création littéraire, premier du genre en France, fondé par Thierry Heynen, directeur de l'école, Élise Parré, artiste et enseignante, Elisabeth Robert-Barzman, directrice de l'UFR Lettres et sciences humaines de l'université, et Laurence Mathey-Maille, directrice du Master lettres et création littéraire[2], avec comme écrivains invités François Bon, Arno Bertina, Béatrice Cussol, Philippe Di Folco, Jean-Michel Espitallier, Laure Limongi, Pacôme Thiellement ou encore Nicole Caligaris. Les autres membres de l'équipe pédagogique sont enseignants à l'école d'art, comme l'artiste et écrivain Béatrice Cussol, ou de l'Université du Havre.

Enseignants[modifier | modifier le code]

Jean-Baptiste Descamps, le fondateur de l'école des Beaux-Arts de Rouen
  • Olivier Agid
  • Jean-Paul Albinet
  • Maxence Alcalde
  • Gilles Acézat
  • Bruno Affagard
  • Raphaël Bastide
  • Jean-Paul Berrenger
  • Stéphane Carrayrou
  • Béatrice Cussol
  • Dominique De Beir
  • Michel Delaunay
  • Patricia Duflo
  • Laurence Drocourt
  • Sophie Dubosc
  • Helen Evans
  • Danièle Gutmann
  • Heïko Hansen
  • Éric Helluin
  • Colette Hyvrard
  • Jason Karaïndros
  • Jean-Noël Lafargue
  • Rozenn Lanchec
  • François Lasgi
  • Guy Lemonnier
  • Laure Limongi
  • François Maîtrepierre
  • Miguel-Angel Molina
  • Sébastien Montéro
  • Yann Owens
  • Élise Parré
  • Jean-Charles Pigeau
  • Vanina Pinter
  • Carol Porcheron
  • Edouard Prulhière
  • Stéphanie Solinas
  • Bachir Soussi-Chiadmi
  • Stéphane Trois Carrés
  • Tania Vladova

Anciens enseignants[modifier | modifier le code]

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Jean Dubuffet (à droite), est un ancien étudiant de l'école des Beaux-Arts du Havre

Anciens du campus de Rouen[modifier | modifier le code]

Anciens du campus du Havre[modifier | modifier le code]

Équipements[modifier | modifier le code]

L'atelier multiples du campus de Rouen.
L'atelier interactivité/électronique, campus du Havre.
La bibliothèque du campus du Havre.

Les équipements du campus de Rouen[modifier | modifier le code]

  • deux salles de conférences
  • un atelier volume et des ateliers pour le travail de matériaux : céramique, émaillage, moulage plâtre, métal, bois.
  • un atelier "multiples" (taille-douce, lithographie, sérigraphie)
  • un studio de prise de vue et un laboratoire argentique
  • un atelier vidéo et un atelier son
  • un atelier infographie et un atelier impression numérique

Les équipement du campus du Havre[modifier | modifier le code]

  • une salle de conférences, utilisée pour les manifestations ouvertes au public et le ciné-club
  • un atelier volume et des ateliers pour le travail de matériaux : céramique, émaillage, moulage plâtre, moulage terre, métal, bois.
  • un atelier reliure
  • un atelier "multiples" (taille-douce, lithographie, sérigraphie)
  • un studio de prise de vue et un laboratoire argentique
  • un atelier PAO, un atelier son et un atelier de recherche 3D, interactivité et électronique

Bibliothèques de Rouen et du Havre[modifier | modifier le code]

En plus d'être des centres de ressources, les bibliothèques des sites de Rouen et du Havre sont conçues comme des ateliers de recherche. Parallèlement à la constitution et à la conservation d'un fonds spécialisé en art contemporain, les bibliothécaires ont pour mission d'aider les étudiants à développer une approche critique de l'art, de son économie et de sa diffusion.

L'organisation des espaces et la politique documentaire des bibliothèques visent l'appropriation des contenus par les étudiants, l'acquisition d'une méthodologie de recherche documentaire (au sein des bibliothèques et sur l'Internet) ainsi que d'un fonds adapté aux exigences des recherches liées à un établissement d'enseignement supérieur.

Fab lab[modifier | modifier le code]

L'école d'art Le Havre-Rouen a mis en place, en partenariat avec l'Université du Havre, un Fab Lab dispersé entre plusieurs lieux.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard Venot et Jean-Pierre Mouilleseaux, L’Aître Saint-Maclou de Rouen : petit guide à l’usage des habitués du lieu et de ceux qui le découvrent, Rouen, B. Venot, 1980. (ISBN 2-7068-1244-3)
  2. (fr) Laure Limongi, « Écrire, ça s’apprend? », The Conversation,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :