Parc national de Khao Sok

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Parc national de Khao Sok
Image dans Infobox.
Cabanes flottantes dans le parc de Khao Sok.
Géographie
Adresse
Ban Ta Khun (en)
Drapeau de la Thaïlande Thaïlande
Coordonnées
Ville proche
Superficie
738,74 km2
Administration
Type
Catégorie UICN
WDPA
Création
1980
Localisation sur la carte de Thaïlande
voir sur la carte de Thaïlande
Green pog.svg

Le parc national de Khao Sok (en thaï : เขาสก) est situé dans la province de Surat Thani au sud de la Thaïlande.

Sa superficie est de 739 km² et comprend le lac Cheow Lan de 165 km2, qui est contenu par le barrage Ratchaprapha qui produit de l'électricité pour la région[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le parc national de Khao Sok se trouve dans une région montagneuse karstique.

Khao Sok.jpg

Son plus haut sommet est le Kao Mok à 960 m d'altitude.

Le lac artificiel de Cheow Lan[modifier | modifier le code]

La construction du barrage Ratchaprapha en 1986 dans le parc national de Khao Sok a considérablement augmenté l'attrait touristique du parc avec ses romantiques hôtels flottants sur l'eau, ses possibilités de promenade en kayak, ses excursions en bateau...

Ce lac artificiel, appelé aussi lac de Khao Sok, est parsemé de plus d'une centaine de pics calcaires qui sont devenus des îles. Cet immense lac, ces pitons rocheux émergeant de l'eau et la végétation tropicale offre un paysage magnifique qui laisse rêveur les touristes.

Lac artificiel de Cheow Lan


Mais le lac Cheow Lan créé par le barrage est aussi une catastrophe écologique car il a noyé 165 km2 de forêt tropicale jusqu'alors préservée : la forêt tropicale de jadis a été parcellisée en une multitude de petites îles isolées[2] et de presqu'îles qui ont eu pour conséquence par exemples la disparition en moins de 25 ans de la quasi-totalité des mammifères autrefois présents[3], une perte de biodiversité en oiseaux[4]; et la mort de nombreuses espèces de poissons vivant dans les rivières et non dans les eaux stagnantes d'un lac.

Des cascades et des grottes[modifier | modifier le code]

Le visiteur peut voir de nombreuses cascades : cascades de Mae Yai, Ton Kloi, Ton Sai, Sip-et Chan, Than Sawan, Win Hing...

Cascade Than Sawan

Il peut aussi découvrir des grottes aux jolies concrétions (stalactites, stalagmites, colonnes, draperies...) : grottes du diamant, Nam Thalu, Parakarang, Kang Khao etc.

Climat[modifier | modifier le code]

La saison des pluies commence en avril et se termine en novembre ; la saison "sèche" aux pluies plus modérées est de décembre à mars.

La température de l'air est constante tout au long de l'année : une bonne vingtaine de degrés la nuit et autour de trente bon degrés le jour.

La température du lac de Kao Sok est de 27, 28 ou 29 degrés toute l'année.

Flore[modifier | modifier le code]

Forêt tropicale humide
Forêt de bambous

Le parc national de Khao Sok abrite une très grande biodiversité[5].

On peut citer les très grands arbres émergeant de la canopée des forêts tropicales humides comme les dipterocarpaceae dont des dipterocarpus gracilis, des hopea odorata et des anisoptera costata.

On trouve aussi des forêts de bambous.

On peut en plus voir, si on est chanceux car la floraison est très brève, la plus grande fleur du monde, la célèbre rafflesia.

Faune[modifier | modifier le code]

Le parc national de Khao Sok recense 412 espèces d'oiseaux, 112 espèces de mammifères, 7 espèces de tortues, 25 espèces de lézards, 54 espèces de serpents et 35 espèces d'amphibiens[6].

Il y a aussi d'innombrables espèces d'insectes, de papillons, de vers, d'araignées ... et d'autres animaux inconnus à découvrir.

112 espèces de mammifères[modifier | modifier le code]

On peut voir de nombreux mammifères[7] :

Près de 400 espèces d'oiseaux[modifier | modifier le code]

Il est possible d'observer une multitude d'oiseaux[9] :

Arachnothera modesta

des oiseaux passereaux, généralement de taille petite ou moyenne :

Argus géant

des oiseaux non passereaux, généralement de taille moyenne ou grande :

7 espèces de tortues[modifier | modifier le code]

On peut voir avec de la chance des tortues du genre dogania subplana et nilssonia formosa ; tortue asiatique géante des marais (heosemys grandis) et heosemys spinosa ; indotestudo elongata et manouria emys.

25 espèces de lézards[modifier | modifier le code]

Il y a des lézards : agame, agame calotes emma, acanthosaure de Phuket ; sauriens bronchocela rayaensis et sphenomorphus maculatus ; dragon volant ou lézard volant draco blanfordii ; gecko cyrtodactylus oldhami, gecko ptychozoon lionotum et gecko tokay etc.

Près de 50 espèces de serpents[modifier | modifier le code]

Il y a aussi des serpents : aplopeltura boa ; serpent des palétuviers boiga dendrophila et couleuvre boiga nigriceps ; calamaria pavimentala ; dendrelaphis caudolineatus, dendrelaphis cyanochloris et dendrelaphis formosus ; pareas carinatus ; trimeresurus fucatus etc.

35 espèces d'amphibiens[modifier | modifier le code]

Les crapauds et grenouilles sont eux-aussi très variés : amolops panhai ; brachytarsophrys carinense ; clinotarsus penelope ; hylarana eschatia ; kaloula latidisca ; la grenouille asiatique géante des rivières limnonectes blythii ; odorrana hosii ; polypedates leucomystax ; grenouille volante de Wallace ; Xenophrys longipes etc.

Des poissons d'eau douce[modifier | modifier le code]

Dans les lacs, les ruisseaux et les rivières, on trouve des poissons d'eau douces : barbeaux de Schwanenfeld ...

Barbeaux de Schwanenfeld

Des insectes et des araignées[modifier | modifier le code]

Parmi la multitudes d'insectes et d'araignées il est possible d'observer des guêpes sociales eustenogaster calyptodoma ; la cigale géante ; l'hémiptère cicadelle bhandara semiclara et l'hémiptère cicadelle bythoscopus ferrugineus ; le coléoptère mesosini ; la mante euchomenella et la mante géante asiatique hierodula ; le papillon ancistroides gemmifer et le papillon ocellé à cinq points ypthima baldus ; la libellule grande demoiselle ;l'étrange araignée à cornes de Thaïlande ...

Et d'autres animaux récemment découverts ou encore inconnus et à découvrir...[modifier | modifier le code]

Scolopendra cataracta, découvert en 2000 et reconnu comme espèce en 2016
Prise de vue à partir d'un kayak, Khao Sok

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Caroline Daoulas, « Thaïlande-Tourisme : Escapade à Khao Sok », sur gavroche-thailande.com, Gavroche Thaïlande,
  2. (en) Mark Kinver, « Forest fragmentation triggers "ecological Armageddon" », sur bbc.com,
  3. V.E., « Déforestation : les espèces s'éteignent très vite dans les petites forêts », sur science-et-vie.com, Science et Vie n°1155, 01 décembre 2013 (mis à jour 08 octobre 2018) (consulté le )
  4. Leia Santacroce, « La fragmentation des forêts menace la biodiversité », sur geo.fr, Géo, 12 décembre 2019 (mis à jour le 13 décembre 2019)
  5. (en) Pierre Mercan, « From beach bum to jungle King », sur nationthailand.com, The Nation (Thailand),
  6. (en) « Khao Sok National Park », sur thainationalparks.com (consulté le )
  7. (en) « Mammals », sur khoasok.com (consulté le )
  8. (en) Kornrawee Panyasuppakun, « Thai project offers hope for endangered Indochinese tigers », sur nationthailand.com, The Nation (Thailand),
  9. (en) « Birds », sur khaosok.com (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :