Pío García-Escudero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir García, Escudero et Márquez.
Pío García-Escudero
Image illustrative de l'article Pío García-Escudero
Fonctions
Président du Sénat espagnol
En fonction depuis le
(5 ans, 10 mois et 10 jours)
Législature Xe, XIe et XIIe
Prédécesseur Javier Rojo
Porte-parole du groupe populaire au Sénat
Législature VIIIe et IXe
Prédécesseur Antolín Sanz
Successeur José Manuel Barreiro
Législature VIe
Prédécesseur Ángel Acebes
Successeur Esteban González Pons
Biographie
Nom de naissance Pío García-Escudero
Márquez
Date de naissance (64 ans)
Lieu de naissance Madrid (Espagne)
Parti politique Parti populaire
Diplômé de École supérieure
d'architecture de Madrid
Profession Architecte
Fonctionnaire

Pío García-Escudero Márquez, 4e comte de Badarán, né le à Madrid, est un homme politique espagnol, membre du Parti populaire (PP). Sénateur depuis 1995, il a été porte-parole du groupe PP entre 1996 et 1999, puis de 2004 jusqu'en 2011, lorsqu'il est élu président du Sénat.

Biographie[modifier | modifier le code]

Des débuts rapides[modifier | modifier le code]

Diplômé de l'école supérieure d'architecture de Madrid, il est nommé, en 1987, directeur général du Patrimoine et de la Promotion culturelle de la Junte de Castille-et-León, alors présidée par José María Aznar. À la fin de la législature, en 1991, il se présente aux élections régionales dans la Communauté de Madrid, sur la liste d'Alberto Ruiz-Gallardón, et est élu député à l'Assemblée de Madrid. Dans le même temps, il devient directeur de la Réhabilitation de l'Entreprise municipale de logement (EMV) de Madrid.

Une figure de Madrid et du Sénat[modifier | modifier le code]

À peine deux ans plus tard, il est élu président du Parti populaire de la Communauté de Madrid (PPM)[1], avec le soutien actif d'Aznar, désormais président du PP[2]. À la suite des élections régionales du , au cours desquelles il conserve son mandat, il est désigné sénateur par l'Assemblée de Madrid.

Il devient, le , porte-parole du groupe du Parti populaire, en remplacement d'Ángel Acebes, élu au Congrès des députés. Il cède ce poste à Esteban González Pons le , à peine trois jours après avoir été désigné coordinateur de l'Organisation du Parti populaire[3]. Il est réélu, huit mois plus tard, président du PPM avec 94,5 % des suffrages[4].

Élu au conseil municipal de Madrid, sur la liste d'Alberto Ruiz-Gallardón, le , il est nommé deuxième adjoint au maire, chargé de l'Urbanisme, du Logement et des Infrastructures, ainsi que désigné successeur en cas de départ anticipé de Gallardón[5]. Il renonce alors à conserver son mandat parlementaire.

Un proche de Rajoy[modifier | modifier le code]

Toutefois, lors des élections générales du 14 mars 2004, il se présente au Sénat et remporte plus de 1 500 000 voix, soit le meilleur score, ce qui lui permet de retrouver un siège. Il obtient, de plus, les fonctions de porte-parole du groupe PP, le parti étant désormais dans l'opposition au niveau national, et renonce à son mandat local[6]. Au début du mois d'octobre, il annonce qu'il ne sera pas candidat à un cinquième mandat comme président du PP de la Communauté de Madrid[7]. Le 28 novembre, Esperanza Aguirre lui succède.

Après avoir été coordinateur de campagne du PP pour les élections régionales et municipales du [8], puis de celle pour les élections générales du 9 mars 2008[9], il est réélu sénateur avec plus de 1 600 000 voix, soit le meilleur score régional[10]. Il reste ensuite porte-parole du groupe PP.

Président du Sénat[modifier | modifier le code]

À la suite des élections générales du 20 novembre 2011, il est choisi par Mariano Rajoy, président du parti, comme candidat à la présidence de la chambre haute[11]. Le 13 décembre, il est élu président du Sénat par 180 voix, contre 81 abstentions et aucun vote contre, ayant reçu les votes de Convergence et Union (CiU), l'Union du peuple navarrais (UPN), la Coalition canarienne (CC) et le Forum des Asturies (FAC)[12]. Il est confirmé par Rajoy à la suite des élections générales du 20 décembre 2015[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Aznar quiere completar con los congresos regionales la refundación centrista del Partido Popular », El País, le
  2. (es) « Aznar confirma a García Escudero como su candidato en el PP regional », El País, le
  3. (es) « El congreso del PP elige hoy la lista de 30 nombres dictada por Aznar », El País, le
  4. (es) « Ruiz-Gallardón promete conseguir el pleno empleo para la región en el año 2003 », El País, le
  5. (es) « Gallardón agrupa en una concejalía policía, emergencias y tráfico », El País, le
  6. (es) « Rajoy sitúa a Acebes, Zaplana y García Escudero en la cúpula del PP para la oposición », El País, le
  7. (es) « García-Escudero renuncia a seguir como presidente del PP de Madrid », El País, le
  8. (es) « Rajoy pone en manos de García-Escudero la dirección de la campaña de las elecciones de mayo », ABC, le
  9. (es) « García Escudero presenta hoy en León el comité de campaña electoral », Diario de León, le
  10. (es) « Un político con una larga experiencia en la Cámara alta », El País, le
  11. (es) « Rajoy mueve sus primeras fichas para anestesiar la política española », El País, le
  12. (es) « Pío García Escudero, elegido presidente del Senado », ABC, le
  13. (es) «  El PP mantendrá a Pío García Escudero como presidente del Senado », La Razón, le

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]