NGC 4236

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

NGC 4236
La galaxie spirale barrée NGC 4236
La galaxie spirale barrée NGC 4236
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Dragon
Ascension droite (α) 12h 16m 42,1s[1]
Déclinaison (δ) 69° 27′ 45″ [1]
Distance 3,393 ± 1,251 Mpc (∼11,1 millions d'a.l.)[2]
Magnitude apparente (V) 10,1 [3]
10,7 dans la Bande B [3]
Brillance de surface 15,4 mag/as2[3]
Dimensions apparentes (V) 21,9 × 7,2[3]
Décalage vers le rouge 0,0000000 ± 0,000013[1]
Angle de position 162°[3]
Vitesse radiale 0 ± 4 km/s[4]

Localisation dans la constellation : Dragon

(Voir situation dans la constellation : Dragon)
Draco IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale barrée
Type de galaxie SB(s)dm[1],[5] SBdm[3]
Dimensions 70 000 a.l.[6]
Découverte
Découvreur(s) William Herschel[5]
Date 6 avril 1793[5]
Désignation(s) PGC 39346
UGC 7306
MCG 12-12-4
ZWG 335.8
KARA 523
IRAS12140+6947[3]
Liste des galaxies spirales barrées

NGC 4236 est galaxie spirale barrée de type magellanique vue par la tranche et située dans la constellation du Dragon à environ 11,1 millions d'années-lumière de la Voie lactée. Elle a été découverte par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1793[5].

La classe de luminosité de NGC 4236 est IV-V et elle présente une large raie HI.[1] Avec une valeur de 15,4 mag/as2, NGC 4236 est une galaxie à très faible brillance de surface.

NGC 4236 fait partie du groupe de M81[7],[8]. Ce groupe compte près d'une quarantaine de galaxies connues dont les plus importantes sont M81 (NGC 3031), M82 (NGC 3034), NGC 2366, NGC 2403, NGC 2976 et IC 2574. Les distances de ces galaxies ne peuvent être calculées en utilisant le décalage vers le rouge, car elles sont trop rapprochées de la Voie lactée.

NGC 4236 par le télescope spatial GALEX.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 4236 (consulté le 8 février 2019)
  2. (en) « NGC 4236 sur [[NASA/IPAC]] » (consulté le 8 février 2019)
  3. a b c d e f et g (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 8 février 2019)
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. a b c et d (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 8 février 2019)
  6. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  7. (en) I. D. Karachentsev, « The Local Group and Other Neighboring Galaxy Groups », The Astronomical Journal, vol. 129, no 1,‎ , p. 178-188 (lire en ligne) DOI:10.1086/426368
  8. A.M. Garcia, « General study of group membership. II - Determination of nearby groups », Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 100 #1,‎ , p. 47-90 (Bibcode 1993A&AS..100...47G)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 4228  •  NGC 4229  •  NGC 4230  •  NGC 4231  •  NGC 4232  •  NGC 4233  •  NGC 4234  •  NGC 4235  •  NGC 4236  •  NGC 4237  •  NGC 4238  •  NGC 4239  •  NGC 4240  •  NGC 4241  •  NGC 4242  •  NGC 4243  •  NGC 4244