NGC 4036

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NGC 4036
Image illustrative de l’article NGC 4036
La galaxie lenticulaire NGC 4036
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Grande Ourse
Ascension droite (α) 12h 01m 26,7s[1]
Déclinaison (δ) 61° 53′ 45″ [1]
Magnitude apparente (V) 10,7[2]
11,6 dans la Bande B [2]
Brillance de surface 12,86 mag/am2[3]
Dimensions apparentes (V) 4,3 × 1,7[2]
Décalage vers le rouge 0,004620 ± 0,000017[1]
Angle de position 85°[2]

Localisation dans la constellation : Grande Ourse

(Voir situation dans la constellation : Grande Ourse)
Ursa Major IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 1 385 ± 5 km/s [4]
Distance 19,3 ± 1,4 Mpc (∼62,9 millions d'a.l.)[5]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie lenticulaire
Type de galaxie S0-[1] E-S0[2] S0[6]
Dimensions 79 000 a.l.[7]
Découverte
Découvreur(s) William Herschel[8]
Date [8]
Désignation(s) PGC 37930
UGC 7005
MCG 10-17-125
CGCG 292-59
IRAS 11588+6210 [2]
Liste des galaxies lenticulaires

NGC 4036 est une galaxie lenticulaire située dans la constellation de la Grande Ourse à environ 63 millions d'années-lumière. NGC 4036 a été découvert par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1790.

NGC 4036 a été utilisé par Gérard de Vaucouleurs comme une galaxie de type morphologique SAB(s)0+ dans son atlas des galaxies[9],[10].

NGC 4036 par le télescope spatial Hubble.

NGC 4036 est une galaxie LINER, c'est-à-dire une galaxie dont le noyau présente un spectre d'émission caractérisé par de larges raies d'atomes faiblement ionisés[1].

Trou noir supermassif[modifier | modifier le code]

Selon une étude publiée en 2009 et basée sur la vitesse interne de la galaxie mesurée par le télescope spatial Hubble, la masse du trou noir supermassif au centre de NGC 4036 serait comprise entre 36 millions et 190 millions de [11].

Supernova[modifier | modifier le code]

La supernova SN 2007gi a été découverte dans NGC 4036 le à Yamagata au Japon par l'astronome japonais Koichi Itagaki[12]. Cette supernova était de type Ia[13].

Groupe de NGC 4125 et de NGC 4036[modifier | modifier le code]

Selon un article publié par Abraham Mahtessian en 1998, NGC 4036 fait partie d'un groupe de galaxies qui compte au moins 12 membres, le groupe de NGC 4125[14]. Les autres galaxies de ce groupe sont NGC 3796, NGC 3945, NGC 4041, NGC 4081, NGC 4125, NGC 4205, NGC 4391, NGC 4441, IC 758, UGC 7009 et UGC 7020A, respectivement désignées comme 1159+6237 et 1200+6439 pour les galaxies CGCG 1159.2+6237 et 1200.1+6439.

D'autre part, dans un article publié par A.M. Garcia en 1993[15], les galaxies NGC 4036, NGC 4041, IC 758, UGC 7009 font partie d'un groupe de galaxies de 5 membres, le groupe de NGC 4036. L'autre galaxie ajouté à ce groupe par Garcia est UGC 7019. Garcia mentionne aussi le groupe de NGC 4125, mais il n'y inclut que quatre galaxies, à savoir NGC 4081, NGC 4125, NGC 4205 et UCG 7020A.

Les galaxies NGC 3796, NGC 3945, NGC 4391 et NGC 4441 ne font pas partie des deux listes de Garcia.

Puisque la galaxie NGC 4121 forme une paire de galaxies avec NGC 4125[16], elle devrait être ajoutée au groupe de NGC 4125.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 4036 (consulté le )
  2. a b c d e et f « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 4000 à 4099 »
  3. La brillance de surface (S) se calcule à partir de la magnitude apparente (m) et de la surface de la galaxie selon l'équation
  4. On obtient la vitesse radiale d'une objet céleste à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage Doppler (redshift ou bleushift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble-Lemaître : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc). L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  6. (en) « NGC 4036 sur HyperLeda » (consulté le )
  7. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  8. a et b (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le )
  9. Atlas des galaxies de Vaucouleurs sur le site du professeur Seligman, NGC 4036
  10. (en) « The Galaxy Morphology Website, NGC 4036 » (consulté le )
  11. A. Beifiori, M. Sarzi, E.M. Corsini, E. Dalla Bontà, A. Pizzella, L. Coccato et F. Bertola, « UPPER LIMITS ON THE MASSES OF 105 SUPERMASSIVE BLACK HOLES FROM HUBBLE SPACE TELESCOPE/SPACE TELESCOPE IMAGING SPECTROGRAPH ARCHIVAL DATA », The Astrophysical Journal, vol. 692#1,‎ , p. 856-868 (DOI 10.1088/0004-637X/692/1/856, lire en ligne)
  12. (en) « Electronic Telegram No. 1017 » (consulté le )
  13. (en) « Bright Supernovae - 2007 » (consulté le )
  14. Abraham Mahtessian, « Groups of galaxies. III. Some empirical characteristics », Astrophysics, vol. 41 #3,‎ , p. 308-321 (DOI 10.1007/BF03036100, lire en ligne, consulté le )
  15. A.M. Garcia, « General study of group membership. II - Determination of nearby groups », Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 100 #1,‎ , p. 47-90 (Bibcode 1993A&AS..100...47G)
  16. (en) de Vaucouleurs, G., de Vaucouleurs, A., and Corwin, H.G., Second Reference Catalogue of Bright Galaxies, Austin, University of Texas Press, , 387 p. (lire en ligne), page 293

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 4028  •  NGC 4029  •  NGC 4030  •  NGC 4031  •  NGC 4032  •  NGC 4033  •  NGC 4034  •  NGC 4035  •  NGC 4036  •  NGC 4037  •  NGC 4038  •  NGC 4039  •  NGC 4040  •  NGC 4041  •  NGC 4042  •  NGC 4043  •  NGC 4044