NGC 4395

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NGC 4395
Image illustrative de l’article NGC 4395
La galaxie spirale NGC 4395
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Chiens de chasse
Ascension droite (α) 12h 25m 48,8s[1]
Déclinaison (δ) 33° 32′ 49″ [1]
Magnitude apparente (V) 10,2[2]
10,6 dans la Bande B [2]
Brillance de surface 15,60 mag/am2[3]
Dimensions apparentes (V) 13,2 × 11,0[2]
Décalage vers le rouge 0,001064 ± 0,000004[1]
Angle de position 147°[2]

Localisation dans la constellation : Chiens de chasse

(Voir situation dans la constellation : Chiens de chasse)
Canes Venatici IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 319 ± 1 km/s [4]
Distance 4,46 ± 0,32 Mpc (∼14,5 millions d'a.l.)[5]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale
Type de galaxie SA(s)m?[1],[6] SBm[2],[7]
Dimensions 56 000 a.l.[8]
Découverte
Découvreur(s) William Herschel[6]
Date [6]
Désignation(s) PGC 40596
UGC 7524
MCG 6-27-53
CGCG 187-42
KUG 1223+338
IRAS 12233+3348 [2]
Liste des galaxies spirales

NGC 4395 est une galaxie spirale (barrée?) de type magellanique. Elle est située dans la constellation des Chiens de chasse à environ 15 millions d'années-lumière. NGC 4395 a été découvert par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1786.

NGC 4395 a été utilisé par Gérard de Vaucouleurs comme une galaxie de type morphologique SAB(s)dm dans son atlas des galaxies[9],[10].

La classe de luminosité de NGC 4395 est V et elle présente une large raie HI. C'est aussi une galaxie LINER, c'est-à-dire une galaxie dont le noyau présente un spectre d'émission caractérisé par de larges raies d'atomes faiblement ionisés. De plus, c'est une galaxie active de type Seyfert 1.8[1].

NGC 4395 renferme plusieurs régions HII très brillantes qui ont leur propre désignations au New General Catalogue, soit NGC 4399, NGC 4400 et NGC 4401.[6]

Les trois régions HII de NGC 4395.

Avec une brillance de surface égale à 15.60 mag/am2, on peut qualifier NGC 4395 de galaxie à faible brillance de surface (LSB en anglais pour low surface brightness). Les galaxies LSB sont des galaxies diffuses (D) avec une brillance de surface inférieure de moins d'une magnitude à celle du ciel nocturne ambiant.

Plusieurs mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 4,261 ± 1,090 Mpc (∼13,9 millions d'a.l.),[11] ce qui est étonnamement (vu sa faible distance) semblable aux distances calculées en employant la valeur du décalage [5].

Trou noir central[modifier | modifier le code]

Le noyau de NGC 4631 renferme un trou noir central mais de masse vraiment très petite comparée à la masse des trous noirs supermassifs connus. Des observations du spectre UV de la galaxie réalisées à l'aide du télescope spatial Hubble en 2005 concluait à une masse de (3,6 ± 1,1) x 105 [12].

Cependant, une étude plus récente publiée en juin 2019 dans la revue Nature concluait à une masse encore plus petite, soit 10 000 masses solaires. Cette étude est basée sur le mouvement des gaz et des étoiles de cette galaxie[13]. Cette valeur se situe dans la fourchette acceptée pour la masse d'un trou noir intermédiaire, soit de 100 à 10 000 masses solaires.

Groupe de NGC 4631[modifier | modifier le code]

Selon A.M. Garcia, la galaxie NGC 4395 fait partie d'un groupe de galaxies qui compte au moins 14 membres, le groupe de NGC 4631. Les autres membres sont NGC 4150, NGC 4163, NGC 4190, NGC 4214, NGC 4244, NGC 4308, NGC 4631, NGC 4656, IC 779, MCG 6-28-0, UGC 7605, UGC 7698, UGCA 276[14].

Selon Abraham Mahtessian, quatre des galaxies de ce groupe (NGC 4163, NGC 4190, NGC 4214 et NGC 4244) font partite du groupe de NGC 4214, la galaxie la plus brillante.[15] Mahtessian mentionne aussi l'appartenence de NGC 4395 au groupe de NGC 4631, mais il n'y figure que cinq galaxies. En plus de NGC 4935, de NGC 4631 et de NGC 4656, deux autres galaxies non présentent dans la liste de Garcia y figurent, soit NGC 4509 et NGC 4627. Garcia place plutôt la galaxie NGC 4509 dans le groupe de NGC 4274.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 4395 (consulté le )
  2. a b c d e et f « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 4300 à 4399 »
  3. La brillance de surface (S) se calcule à partir de la magnitude apparente (m) et de la surface de la galaxie selon l'équation
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. a et b On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  6. a b c et d (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le )
  7. (en) « NGC 4395 sur HyperLeda » (consulté le )
  8. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  9. Atlas des galaxies de Vaucouleurs sur le site du professeur Seligman, NGC 4395
  10. (en) « The Galaxy Morphology Website, NGC 4395 » (consulté le )
  11. « Your NED Search Results », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le )
  12. Bradley M. Peterson, Misty C. Bentz, Louis-Benoit Desroches et al., « Multiwavelength Monitoring of the Dwarf Seyfert 1 Galaxy NGC 4395. I. A Reverberation-based Measurement of the Black Hole Mass », The Astrophysical Journal, vol. 632#2,‎ , p. 799-808 (DOI 10.1086/444494, Bibcode 2005ApJ...632..799P, lire en ligne)
  13. J. Woo, H. Cho, E. Gallo et al., « A 10,000-solar-mass black hole in the nucleus of a bulgeless dwarf galaxy », nature astronomy, vol. 3,‎ , p. 755-759 (DOI 10.1038/s41550-019-0790-3, lire en ligne)
  14. A.M. Garcia, « General study of group membership. II - Determination of nearby groups », Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 100 #1,‎ , p. 47-90 (Bibcode 1993A&AS..100...47G)
  15. Abraham Mahtessian, « Groups of galaxies. III. Some empirical characteristics », Astrophysics, vol. 41 #3,‎ , p. 308-321 (DOI 10.1007/BF03036100, lire en ligne, consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 4387  •  NGC 4388  •  NGC 4389  •  NGC 4390  •  NGC 4391  •  NGC 4392  •  NGC 4393  •  NGC 4394  •  NGC 4395  •  NGC 4396  •  NGC 4397  •  NGC 4398  •  NGC 4399  •  NGC 4400  •  NGC 4401  •  NGC 4402  •  NGC 4403