Mourioux-Vieilleville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mourioux-Vieilleville
Mourioux-Vieilleville
La place centrale de Mourioux, commune de Mourioux-Vieilleville. En premier plan, l'église et en arrière-plan, la mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Creuse
Arrondissement Guéret
Canton Le Grand-Bourg
Intercommunalité Monts et Vallées Ouest Creuse
Maire
Mandat
Jacqueline Dedet
2014-2020
Code postal 23210
Code commune 23137
Démographie
Population
municipale
505 hab. (2015 en diminution de 5,61 % par rapport à 2010)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 04′ 41″ nord, 1° 38′ 46″ est
Altitude Min. 379 m
Max. 516 m
Superficie 25,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte administrative de la Creuse
City locator 14.svg
Mourioux-Vieilleville

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte topographique de la Creuse
City locator 14.svg
Mourioux-Vieilleville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mourioux-Vieilleville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mourioux-Vieilleville

Mourioux-Vieilleville (Moriòu et Vielhavila en occitan) est une commune française située dans le département de la Creuse en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Mourioux-Vieilleville est située à l'ouest du département de la Creuse et au cœur du Limousin, à 20 km au sud-ouest de Guéret (25 km par la route) et à 40 km au nord-est de Limoges (60 km par la route).

La gare de Vieilleville est à la bifurcation de la ligne de chemin de fer Montluçon - Saint-Sulpice-Laurière et de celle qui dessert Bourganeuf.


Communes limitrophes de Mourioux-Vieilleville
Marsac Bénévent-l'Abbaye Le Grand-Bourg
Mourioux-Vieilleville Aulon
Arrènes Châtelus-le-Marcheix Ceyroux

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'époque gallo-romaine, de grandes excavations sont pratiquées pour l'exploitation de filons d'or.

En 1230, Gauthier de Mourioux prit la croix et partit pour la Terre-Sainte.

Avant la Révolution, Mourioux faisait partie du Poitou, de la généralité de Limoges, de la Sénéchaussée de Montmorillon et de l'archiprêtré de Bénévent. C'était une cure régulière placée sous le vocable de saint Rémi, archevêque, à laquelle l'abbé de Bénévent nommait les titulaires.

En 1835, les villages de Le Teil, Saint-Chartier et Cluptat passèrent de Mourioux à Ceyroux.

Vieilleville était à l'origine un village de la commune de Mourioux. Lorsque le chemin de fer s'est développé, au XIXe siècle, et qu'une gare a été construite à Vieilleville, cette partie de la commune est devenue beaucoup plus importante que le bourg historique. Vieilleville est ainsi devenu le bourg principal. Par décret du 05/08/1992, le nom du "vieux bourg", Mourioux, a donc été complété par celui de Vieilleville, qui accueille encore aujourd'hui la majorité des habitants de la commune.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Député et conseiller général[modifier | modifier le code]

Mourioux-Vieilleville appartenait à la 1re circonscription composée des cantons de Bénévent-l'Abbaye, Bonnat, Bourganeuf, Dun-le-Palestel, Le Grand-Bourg, Guéret-Nord, Guéret-Sud-Est, Guéret-Sud-Ouest, Saint-Vaury et La Souterraine jusqu'aux élections de juin 2012.

Depuis le redécoupage des circonscriptions législatives françaises de 2010, la Creuse ne comporte plus qu'une seule circonscription. Lors des élections législatives françaises de 2012, Michel Vergnier qui était le député (PS) de la 1re circonscription depuis 1997 a été élu député de la Creuse face à Jean Auclair qui était le député (UMP) de la deuxième circonscription.

Le conseiller général du canton de Bénévent-l'Abbaye est André Mavigner (DVG) depuis 2008.

Maire[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
septembre 2010   Jacqueline Dedet AUCUNE ÉTIQUETTE retraitée
mars 2008 Alain Delattre
mars 2001 Martine Marquet DVG
1989 André Bataille
1965 Lucien-Henri Thomas
1951 Noël Jouberty
1945 Roger Chambon
1944 Léon Mérigot
1939 Noël Jouberty
1931 Henry Gros
1925 Marcel Gillet
1895 Prosper Gros
1884 Léonard Niveau
1876 Jacques Pimpaud
1852 Joseph-François Legay
1848 Jean-Baptiste Legay
1836 Jean Coureaud
1813 Jean Laforge
1800 Jean-Baptiste-Louis Bouteille
1792 Emile-Jean Villatte
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2].

En 2015, la commune comptait 505 habitants[Note 1], en diminution de 5,61 % par rapport à 2010 (Creuse : -2,17 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0649211 0091 0761 1621 2471 0531 1081 080
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0079851 0981 1461 1911 2431 3691 3011 403
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 4141 4171 4461 2961 2161 2261 1871 1771 168
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
1 018941851719629569580509505
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Fontaine de Villedaris

Lieux-dits[modifier | modifier le code]

La commune comprend 29 villages dispersés autour du bourg de Mourioux : Azat, La Betouillère, Bord, Le Breuil, Le Camp, Le Château-Gaillard, Entreignat, Les Fontenelles, La Forge-du-Bois, Forgettes, La Gaudinerie, Les Groppes, Laget, Lavaud-Vergnaud, Leychameau (village partagé avec la commune de Ceyroux), Mansoux, Le Masboudet, Montbaron, Le Monteil, Montimbert, Le Pradeix, Le Puy-Gentil, La Ribière, La Rue, Sarrazines, La Soreillade, Vaux, Vedrenne, Vieilleville.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • L'écrivain Pierre Michon est né dans la commune voisine de Châtelus-le-Marcheix mais a grandi à Mourioux où sa mère fut institutrice. Il y situe une partie de son récit Vies minuscules (Gallimard, 1984).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :