Michel Conil-Lacoste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Michel Conil-Lacoste
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
Nationalité
Activité

Michel Conil-Lacoste est un écrivain, journaliste et critique d'art français, né le à Paris et décédé le à l'âge de 80 ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de lettres, de philosophie et d'ethnologie, il a travaillé pour les services culturels du Quai d'Orsay, a été lecteur à l'Université du Caire et membre du secrétariat de l'Unesco. Critique d'art moderne et contemporain au journal Le Monde (Monde des arts), chaque semaine de 1953 à 1975[1], il est l'auteur d'un Kandinsky, de plusieurs brochures de l'UNESCO sur les arts japonais, éthiopiens et africains et du premier tome d'une Histoire de l'UNESCO, chronique d'un grand dessein, paru en 1994.

Michel Conil Lacoste est le père d'Élisabeth-Anne Conil-Lacoste Delesalle, née en 1956 à Paris, artiste du courant de l'abstraction géométrique. Il a écrit de nombreux poèmes et textes critiques sur son travail et l'a encouragé à poursuivre son oeuvre.

Il meurt le 15 février 2004[1].

Publications[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Sauver Venise, Robert Laffont, 1971 (avec Louis-Jacques Rollet-Andriane).
  • Kandinsky, collection « Les grands maîtres de la peinture contemporaine », Flammarion, 1979 (ISBN 978-3517007298) Éditions anglaise chez Clematis Press Ltd (1979), Easton Press (1982), Crown Publishers, Inc. (1988).
  • Chronique d'un grand dessein - Unesco 1946-1993, les hommes, les événements, les accomplissements, Unesco, 1997 (ISBN 92-32-02878-6) Traductions en anglais, italien...
  • Tinguely : L'énergétique de l'insolence, Éditions de la Différence, 302 p., 2007 (2e édition) (ISBN 978-2729116729) (présentation en ligne).
  • Yonel Lebovici, 1937-1998, Éditions 15 Square de Vergennes / Gallimard, 2004 (ISBN 978-2951938700).

Catalogues d'expositions[modifier | modifier le code]

Bibliophilie[modifier | modifier le code]

Articles (sélection)[modifier | modifier le code]

  • « À travers les galeries » (sur Reynold Arnould), Le Monde, 22 janvier 1954.
  • « The American artist in Paris » (sur Loïs Frederick), The New York Times, 8 janvier 1956.
  • « Germaine Richier ou la confusion des règnes », Cahier du Sud, Marseille, février 1957.
  • « Le sculpteur Berto Lardera, découpeur d'espace », L'Œil, n°37, 15 janvier 1958.
  • « taille-douce sur la Butte - Atelier Lacourière : Picasso, Derain, Hartung, André Masson », L'Œil, n°39, 15 mars 1958.
  • « Hajdu », L'Œil, n°41, 15 mai 1958.
  • « Figures du jeu - Anciennes cartes à jouer », L'Œil, n°48, 15 décembre 1958.
  • « Arts de la soierie - Capitale : Lyon », L'Œil, n°51, 15 mars 1959.
  • « L'Atelier 17 », L'Œil, n°53, 15 mai 1959.
  • « Jean Le Moal », Le Monde, 5 juin 1959.
  • « Le peintre Balthus veut rendre la villa Médicis à sa pleine vocation culturelle par un rapprochement des disciplines », Le Monde, 17 février 1961.
  • « Comment Philæ sera sauvée », Le Courrier de l'Unesco - Une fenêtre sur le monde, vol.14, n°10, 1961 (consulter en ligne).
  • « La démarche de Bernard Réquichot », Le Monde, 15 décembre 1961.
  • « Oscar Chélimsky - Nouvelles situations », revue XXe siècle, n°18, 1962.
  • « Yves Klein », Le Monde, 9 juin 1962.
  • « Musées "nouveau modèle" - Arts et traditions populaires », Le Monden 21 septembre 1962.
  • « Éclectisme et confort visuel », Le Monde, 1er novembre 1963 (consulter en ligne).
  • « À travers les galeries », Le Monde, 31 janvier 1964.
  • « Emanuel Proweller », Le Monde, 1er juin 1964.
  • « Les trois entêtés » (sur Emanuel Proweller), Le Monde, 30 octobre 1964.
  • « Philippe Hosiasson », Le Monde, 3 juin 1966.
  • « Proweller, le courage du sujet », Le Monde, 16 mars 1968.
  • « Vingt ans d'activité de l'Unesco dans le domaine des sciences sociales », Revue française de sociologie, n°IX, 1968 (consulter en ligne).
  • « Les éblouissements raisonnés du peintre », Le Monde, 23 avril 1970 (consulter en ligne).
  • « L'héritage de la peinture dans le "regard du sourd" », Le Monde, 10 juin 1971 (consulter en ligne).
  • « Francis Bacon, le paradoxe du magique et du suave », Le Monde, 3 novembre 1971. Michael Peppiatt restitue dans sa biographie de Francis Bacon que l'épithète "suave" employé par Michel Conil-Lacoste enchanta l'artiste pour qui ce mot évoquait le bruissement de la soie[2].
  • « Á la Galerie Darthea-Speyer : Caroline Lee en "inox" et "alu" », Le Monde, 1er décembre 1971 (consulter en ligne).
  • « Spoerri, le réalisme du tel quel », Le Monde, 23 février 1972.
  • « Le naturel de Proweller », Le Monde, 23 mars 1973.
  • « L'ouvrage brut de Jean Dubuffet », 'Le Monde, 28 septembre 1973.
  • « Variations dur un cube - Le tire-ligne de Manfred Mohr », Le Monde, 3 juillet 1975 (consulter en ligne).
  • « La vocation parallèle » (sur Henry Miller), L'Arc, n°97, 2e trimestre 1985.
  • « Avec Gérald Tchicaya, figure familière de notre région, disparaît un grand écrivain africain », Le Brayon (Seine-Maritime), 7 juin 1988.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b >« Michel Conil-Lacoste, écrivain et critique d'art - un familier de la création contemporaine », Le Monde, 19 février 2004
  2. Michael Peppiatt, Francis Bacon - Anatomie d'une énigme, collection « Grandes biographies », Flammarion, 2004.

Liens externes[modifier | modifier le code]