Pascal Payen-Appenzeller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pascal Payen-Appenzeller
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (76 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Jacques-Emmanuel WeissVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Pascal Payen-Appenzeller est un historien, écrivain et poète français, né le à Paris, français par son père, suisse par sa mère, elle-même fille du pasteur et imprimeur suisse alémanique Friedrich Appenzeller.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il effectue des études supérieures de lettres et de droit, et, par le hasard d’une offre d’emploi pour étudiant s’intéresse aux visites guidées touristiques dans Paris[1].

Il fonde, en 1966, l'association Connaissance de Paris[1], devenue ensuite Association fédérative pour la Connaissance de Paris et le rayonnement du tourisme (AFCRRT), dont le but est de présenter Paris au public sans se limiter aux monuments. Cette association prend en 2007 la dénomination Association pour faire connaître Paris en réponse au temps. Son objectif est de présenter Paris et la ville urbaine, en s’intéressant non seulement aux monuments, mais aussi par exemple à ses métiers d’art, ses sociétés et la littérature[1].

Il fonde la revue Connaissance de Paris et de la France[1] et il est directeur de la revue Paris aux cents villages. Il prend la suite de Pierre Dehaye puis de Jean Decellas comme directeur de l’émission mensuelle Promenade et flâneries aux domaines de poésie sur Radio Courtoisie[2].

A la fin des années 1960, il s’investit comme porte-parole des associations en faveur du maintien du canal Saint-Martin, que Georges Pompidou et la mairie de Paris veulent transformer en axe autoroutier nord-sud[3]. Il fait de même pour les squares menacés par les parkings souterrains et, plus tard, pour la cité fleurie[1]. En 1994, il participe à la création du Groupement d'étude de la Petite Ceinture pour émettre des propositions sur l’aménagement de cette ancienne ligne ferroviaire[4].

Il est aussi collectionneur et critique d'art contemporain : commissaire d'exposition, il a organisé plusieurs expositions dont, en 2009 l'exposition « Les stèles de la Création ».

Il a utilisé le pseudonyme « Jacques-Emmanuel Weiss »[5].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Littérature, essais, ouvrages documentaires[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire historique des rues de Paris, Éditions de Minuit Le créateur du dictionnaire Jacques Hillairet et l'éditeur Jérôme Lindon lui ont demandé d'assurer les mises à jour à compter de la 3e édition de 1972.[1]
  • Paris Métro, Éditions du Dauphin, 1975
  • Les bonnes adresses du Paris secret, sous le pseudonyme de Emmanuel Weiss, avec Claude Tille, Éditions Promacy, 1977
  • Le Peigne de Vénus, avec Odile Lozet, Éditions Maritimes et d'Outre-mer, 1978
  • Poulbots de Montmartre, éditions PCV, 1979
  • Promenons-nous dans Paris, 2 tomes, Rive Gauche, Rive Droite, Éditions Princesse, 1980
  • Mon Canal Saint-Martin, Éditions Imprimerie de l'Indre, 1984
  • Malraux, l'homme des univers, entretiens avec André Malraux sur le musée imaginaire, éditions Comité André Malraux, 1989[réf. souhaitée]
  • Les Mystères de Paris en l'An 1789, Éditions Sylvie Messinger, 1989[réf. souhaitée]
  • Henri Ren, Regards d’atelier, éditions HENRI-REN, 1989
  • Vriz, œuvres de 1983 à 1989, éditions Arts et Formes, 1990
  • Au jardin des artistes, le Parnasse de Montmartre, Éditions Gaz de France / Distribution Île-de-France[réf. souhaitée], 1990
  • Catalogue raisonné de l'œuvre peint de Stanislas Lépine (1835-1892), en collaboration avec R. Schmitt et M. Schmitt, éd. Galerie Schmitt, 1993
  • Fedor Hoffbauer, Images de Paris du Moyen Âge à nos jours, Éditions Sand, 1993 ; réédité à plusieurs reprises sous le titre Paris à travers les âges, Place des Victoires éditions[réf. souhaitée], 2011
  • La Broderie, histoire et technique de la broderie libre, Arts d'intérieur, Éditions Armand Colin, 1994
  • Le livre blanc de la Petite Ceinture, Éditions du GEPC[réf. souhaitée], 1996
  • Le Désert de Retz, paysages choisis (la symbolique maçonnique) Éditions Stock, 1997
  • L’inconnue de la Bastille, Éditions Austerlitz, 1999
  • Emile Hecq, monographie, édition Galerie Bernaerts, Anvers, 2000
  • Les Éventails, objets de désirs, Éditions Parangon, 2001
  • Arthure, Éditions Crépin-Leblond, 2002
  • Alfred Georges Regner 1902-1987, Éditions Somogy, 2002[réf. souhaitée]
  • Villes et mégapoles, Yvelinédition[réf. souhaitée], 2002 (4 rééditions, dernière réédition 2016)
  • Le jardin de la terre, Éditions Courant d’Art, 2003[réf. souhaitée]
  • Hôtel Plaza Athénée, Assouline Éditions, 2004[6]
  • Promenades hors sentiers au bois du Père-Lachaise, Yvelinédition[réf. souhaitée], 2005
  • Hommage de l'Amérique au général Lafayette[réf. souhaitée], Yvelinédition[réf. souhaitée], 2008
  • Les pensées du vivant. Introduction à l'Etiothérapie, avec le docteur Patrick Latour, Yvelinédition, 2013
  • La Halle Freyssinet, Éditions Groupe Jaulin, 2013
  • Dictionnaire historique architectural et culturel des Champs-Élysées, avec Brice Payen, Ledico éditions, et Gourcuff Gradenigo, 2013 ( édition Anglaise 2015)[7],[8]
  • La France des Ingénieurs et Architectes Suisses, édition du Geste d'Or, 2014
  • La Bonne Graine, école d'ameublement de Paris, 1866-2016, édition de la Bonne Graine, 2016
  • De Paris au Grand Paris, 35 ans, 35 chantiers, Yvelinédition, 2016
  • Les pensées du vivant. Introduction à l'Etiothérapie, avec le docteur Patrick Latour, Yvelinédition, 2017 ( Deuxième Edition )
  • A paraître en 2018 Morny de Paris, Yvelinédition

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Dans les sables des sommeils (poèmes accompagnant des dessins à la mine de plomb de Tanagra, préface de Christian Loubet, 48 pages) Éditions Tipaza, Cannes, 1994.
  • Sables du sommeil, 1998
  • L’accès d’amour, éditions caractères[réf. souhaitée], 1998, réédité par Yvelinéditions[réf. souhaitée], 2001
  • Les ombres nous envahissent, Yvelinédition[réf. souhaitée], 2001
  • Vers ma vie I, Yvelinédition, 2002[réf. souhaitée]
  • Phrases, ou la vie d'un homme, Yvelinédition, 2004[réf. souhaitée]
  • Thanatos Eros, Yvelinédition, 2005[réf. souhaitée]
  • Vers ma vie II, Yvelinédition, 2007[réf. souhaitée]
  • Vers ma vie III, Yvelinédition, 2008[réf. souhaitée]
  • Au fil 2, sortilèges des bords de Seine, poésies accompagnant les gravures à la pointe-sèche de Jean-Michel Mathieu-Marie, Édition hors commerce, 20 ex, 2008
  • De l'autre côté du monde, l'immensité, Éditions Musée eucharistique du Hiéron, Paray le Monial, 2008[réf. souhaitée]
  • Le Dernier Chant autour de Roland Buraud, éditions Cheng Dali, 2010[réf. souhaitée]
  • Par les épars, éditions Unicité, 2011[réf. souhaitée]
  • Le Mercure de Paris, Constellation édition, 2016
  • L'écriture, textes de Pascal Payen-Appenzeller, Gilbert Lascault et Michel Conil-Lacoste, lithographies originales d'Élisabeth Delesalle, IDEM éditeur, 2016
  • Le Mercure de Paris II, Constellation édition, 2017

Poésie et musique[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme auteur / acteur :

  • Quasimodo, réalisateur Bruno Gantillon, 1974
  • L’Embarquement pour Cythère, de Watteau, série Les enthousiastes, réalisateur Jean Frapat, 1982
  • Paris Transitoire, réalisateur Olivier Mergault, 1985[réf. souhaitée]
  • Plaisance, réalisateur Olivier Mergault, 1986
  • À travers Paris, réalisateur Alain Mart, 1986
  • Petite ceinture, petite campagne[9], réalisateur François Godard, 1997
  • 7 artistes / 7 Encadreuse, Ecole d'ameublement de Paris, réalisateur Liza-Maria Winterhalter / Frédéric Phillipe BEUVE, 2016

Audio[modifier | modifier le code]

  • Paris des contes et des rêves, flâneries dans les 20 arrondissements. Éditions Minakhe, cassette
  • Entretiens amicaux de JF Bordier avec Pascal Payen-Appenzeller, -

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f J.-M. D.-S., « En faisant découvrir le Paris quotidien, Pascal Payen-Appenzeller est devenu le Cicérone de l’insolite », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  2. L'ensemble de ses émissions depuis 2005 ; L'ensemble de ses émissions depuis mi-2012.
  3. « Que reste-t-il des années Pompidou? », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  4. David Dufresne, « La Petite Ceinture cherche sa voie. Pour lui inventer un avenir, un livre blanc sera remis à la SNCF en septembre », Libération,‎ (lire en ligne)
  5. Emmanuel Ratier (préf. Henry Coston), Encyclopédie des pseudonymes, t. I, Paris, Faits et Documents, (ISBN 2-909769-10-0), p. 313.
  6. « Le blues du concierge », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  7. François-Guillaume Lorrain, « Les secrets des Champs-Élysées », Le Point,‎ (lire en ligne)
  8. Dominique Poiret, « Dico Les Champs expliqués », Libération,‎
  9. Notices bibliographiques du catalogue général de la BnF.

Liens externes[modifier | modifier le code]