Atelier 17

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'Atelier 17 est un atelier de gravure, fondé et animé par le peintre et graveur Stanley William Hayter.

Historique[modifier | modifier le code]

Quand Stanley William Hayter, né à Hackney (Londres) en 1901, se fixe à Paris en 1926, il travaille dans un atelier au 51, rue du Moulin-Vert, où il réalise plusieurs pointes sèches, aquatintes et gravures sur bois[1]. En 1927, il fonde un atelier de gravure et s'installe villa Chauvelot dans un plus grand local[1].

En 1933, Hayter déménage son atelier au 17, rue Campagne-Première, cette adresse étant à l'origine du nom d'« Atelier 17[1] ».

En 1939, « Bill » Hayter quitte Paris pour Londres, puis pour les États-Unis. À New York, il donne en 1940 des cours de gravure sous le nom d'Atelier 17, à la New School Research. En 1945, il installe de façon indépendante l'Atelier 17 au 41 East 8th Street[1].

Rentré définitivement en France, Hayter rouvre l'Atelier 17 au 278, rue de Vaugirard, le déménage en 1954 à l'Académie Ranson, 7, rue Joseph-Bara, puis en 1961, au 77, rue Daguerre, en 1969 au 63, de la même rue et en 1977, au 10, rue Didot[1].

Enrique Zañartu (Paris, 1921-Paris, 2000)[2] a codirigé l’Atelier 17 de New York entre 1944 et 1950, puis a recréé un second Atelier 17 parisien, de 1950 à 1959[3],[4].

À la mort de Hayter, en mai 1988, l'atelier prend le nom d'Atelier Contrepoint[1].

Artistes ayant fréquenté l'Atelier 17[modifier | modifier le code]

Sélection d'artistes ayant fréquenté l'atelier[5] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Albert et Albert 2011, p. 222.
  2. Catalogue de l'exposition Enrique Zañartu, au musée des beaux-arts de Rennes, du 15 octobre au 8 janvier 2017.
  3. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. http://www.mbar.org/PROG-sept%202016%20(light).pdf.
  4. https://www.tourisme-rennes.com/fr/agenda/enrique-zanartu-beachcomber
  5. (en) « Artists Who Have Worked at Atelier 17 (Paris & NewYork, 1927-1955) », sur ateliercontrepoint.com (consulté le 3 décembre 2014).
  6. a, b, c, d et e (en) « Cabinet 06 (documents sur JBW) », sur otago.ac.nz (consulté le 3 juin 2014)
  7. a, b, c, d, e et f (en) Christopher Buckland Wright, « John Buckland Wright: Master of the Burin », sur otago.ac.nz, (consulté le 2 juin 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]