Matrice transposée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La transposée AT d'une matrice A s'obtient par symétrie axiale par rapport à la diagonale principale de la matrice. La transposée de la transposée (AT)T est la matrice A d'origine.

La matrice transposée (on dit aussi la transposée) d'une matrice est la matrice notée (aussi parfois notée ou )[1], obtenue en échangeant les lignes et les colonnes de .

Si = alors .

Exemple : si alors .

Propriétés[modifier | modifier le code]

On suppose ici que K est un anneau commutatif.

  • L'application « transposition » est linéaire :
    .
  • La transposée de est . Par conséquent, l'application « transposition » est (non seulement linéaire, mais aussi) bijective. C'est donc un isomorphisme d'espaces vectoriels. En particulier — pour les matrices carrées — c'est une involution de  ; c'est donc la symétrie par rapport au sous-espace des matrices symétriques, parallèlement à celui des matrices antisymétriques.
  • La transposée du produit de deux matrices est égale au produit des transposées de ces deux matrices, mais dans l'ordre inverse :
    .
  • Si une matrice carrée est inversible, alors sa transposée l'est aussi, et la transposée de l'inverse de est égale à l'inverse de sa transposée :
    .
  • Si désigne une matrice carrée de taille et sa transposée, alors et ont même diagonale principale (et par conséquent même trace) :
    .
    En particulier, toute matrice diagonale est symétrique, c'est-à-dire égale à sa transposée.
  • Plus généralement, deux matrices carrées transposées l'une de l'autre ont même polynôme caractéristique donc mêmes valeurs propres, comptées avec leurs multiplicités (en particulier, non seulement même trace mais aussi même déterminant), et même polynôme minimal. Mieux : sur un corps, elles sont semblables[2]. Cela peut se montrer en remarquant qu'elles ont les mêmes invariants de similitude, ou bien en utilisant la réduction de Jordan, et en remarquant que , où J est un bloc de Jordan et S une matrice de permutation antidiagonale (en).

Interprétation : dualité[modifier | modifier le code]

Espaces euclidiens[modifier | modifier le code]

Dans le cadre des espaces euclidiens, si A représente une application linéaire f : EE' par rapport à deux bases orthonormales B et B', alors sa transposée AT est la matrice, dans les bases B' et B, de son opérateur adjoint f * : E'E, caractérisé par :

Plus généralement, si A représente une application linéaire par rapport à deux bases, alors sa transposée AT est la matrice de la transposée de l'application par rapport aux bases duales (voir « Espace dual »).

Hypergraphes[modifier | modifier le code]

Dans la théorie des hypergraphes, si l'on représente un hypergraphe par la matrice à coefficients dans {0,1} qui lui est associée, l'hypergraphe dual est défini par la transposée de cette matrice.

Cas d'un anneau de scalaires non commutatif[modifier | modifier le code]

Si est un anneau non commutatif, on considère la transposée d'une matrice de plutôt comme un élément de , où est l'anneau opposé de , de manière à conserver la compatibilité avec la multiplication,

.

Autrement dit, la transposition est un antimorphisme.

Vérifions qu'on peut identifier l'anneau avec l'anneau , la transposition étant compatible avec cette identification : en identifiant l'ensemble avec l'ensemble , les matrices s'identifient à leurs éléments respectifs . L'application de dans est clairement un isomorphisme d'anneaux, d'où l'identification de l'anneau avec l'anneau  ; en particulier, s'identifie à . Il reste à montrer que la transposition est compatible avec cette identification. En identifiant les matrices transposées à respectivement, on a dans , d'après ce qui précède, est le produit de et dans , à savoir . Par conséquent, , donc s'identifie à , ce qui exprime la compatibilité attendue.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La norme ISO 80000-2:2009, article 2-15.7, recommande la notation .
  2. Matthieu Romagny, Une remarque sur la transposée d'une matrice, préparation 2008-2009 à l'agrégation de mathématiques, UPMC

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Conditionnement d'une matrice