Formalisme de Jones

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jones.

Le formalisme de Jones est un formalisme matriciel permettant de décrire l'état de polarisation de la lumière, ou de manière générale d'une onde électromagnétique, et son évolution à travers un système optique. Ce formalisme doit son nom à son inventeur Robert C. Jones qui le définit en 1941[1]. Dans ce formalisme, on représente la lumière polarisée par un vecteur de Jones et les éléments optiques linéaires sont représentés par des matrices de Jones. Le vecteur de Jones de la lumière en sortie du système est donnée par le produit de la matrice de Jones du système par le vecteur de Jones de la lumière d'entrée.

Ce formalisme n'est utile que pour la lumière totalement polarisée. Pour décrire la lumière incohérente et partiellement polarisée, on utilise les vecteurs de Stokes et les matrices de Mueller.

Définition[modifier | modifier le code]

Dans sa publication originale[1], Jones considère le cas d'une onde électromagnétique plane et monochromatique complètement polarisée et définit l'état de la lumière en un point à partir du vecteur complexe

\begin{pmatrix} E_x(t) \\ E_y(t)\end{pmatrix} = \begin{pmatrix} E_x^{(0)} \exp [i(-\omega t+\phi_x)] \\ E_y^{(0)} \exp [i(-\omega t+\phi_y)]\end{pmatrix},

E_x(t) et E_y(t) sont les composantes du champ électrique de l'onde selon les axes x et y. Cependant, les paramètres les plus utiles pour décrire l'état de polarisation sont les différences de phase \phi_y - \phi_x et le rapport E_x^{(0)}/E_y^{(0)}. Habituellement, on choisit donc un point qui sert de référence d'intensité et de phase et on note

\begin{pmatrix} E_x(t) \\ E_y(t)\end{pmatrix} = E^{(0)} \exp [i(-\omega t+\phi_x)] \begin{pmatrix} V_x \\ V_y \end{pmatrix},

où le vecteur de Jones est défini par

V = \begin{pmatrix} V_x \\ V_y \end{pmatrix},

en convenant que V_x est réel et que le vecteur V est de norme 1 au point de référence. Le point de référence est généralement implicitement pris à l'entrée du système, mais est surtout important lorsqu'il y a absorption de l'onde ou interférence entre plusieurs ondes.

Exemples de vecteurs de Jones normés
Polarisation Vecteur de Jones correspondant Notation sous forme d'un ket[2] Représentation
Rectiligne selon l'axe x \begin{pmatrix} 1 \\ 0 \end{pmatrix}  |H\rangle Polarisation state - Linear polarization parallel to x axis.svg
Rectiligne selon l'axe y \begin{pmatrix} 0 \\ 1 \end{pmatrix}  |V\rangle Polarisation state - Linear polarization parallel to y axis.svg
Rectiligne selon un axe à 45° par rapport à l'axe x \frac{1}{\sqrt2} \begin{pmatrix} 1 \\ 1 \end{pmatrix}  |D\rangle = \frac{1}{\sqrt2} ( |H\rangle + |V\rangle ) Polarisation state - Linear polarization oriented at +45deg.svg
Circulaire droite \frac{1}{\sqrt2} \begin{pmatrix} 1 \\ -i \end{pmatrix} | R\rangle = \frac{1}{\sqrt2} ( |H\rangle - i |V\rangle ) Polarisation state - Right-circular polarization.svg
Circulaire gauche \frac{1}{\sqrt2} \begin{pmatrix} 1 \\ i \end{pmatrix}  |L\rangle  = \frac{1}{\sqrt2} ( |H\rangle + i |V\rangle ) Polarisation state - Left-circular polarization.svg

Analogies avec un système quantique à deux niveaux[modifier | modifier le code]

Formellement, le vecteur de Jones est un vecteur de ℂ2, identique au vecteur d'état utilisé pour la description d'un système à deux niveaux en mécanique quantique. Cette analogie vient du fait que le photon peut avoir deux états d'hélicité, et représente donc un système à deux niveaux une fois que son vecteur d'onde est choisi. On peut ainsi tisser des liens entre les deux formalismes, ce qui justifie l'utilisation de la notation bra-ket couramment faite en optique quantique pour représenter l'état de polarisation de la lumière. Le tableau ci-dessous détaille les correspondances entre les deux formalismes

Formalisme de Jones Mécanique quantique
Vecteur de Jones Vecteur d'état, ket
Matrice de Jones Opérateur d'évolution
Sphère de Poincaré Sphère de Bloch
Paramètres de Stokes
(lumière partiellement polarisée)
Matrice densité
(mélange statistique d'états purs)
Exemples de matrices de Jones
Système optique Matrice de Jones correspondante
Polariseur avec axe horizontal

\begin{pmatrix}
1 & 0 \\ 0 & 0
\end{pmatrix}

Polariseur avec axe vertical

\begin{pmatrix}
0 & 0 \\ 0 & 1
\end{pmatrix}

Polariseur avec axe incliné à \pm45°

\frac12 \begin{pmatrix}
1 & \pm 1 \\ \pm 1 & 1
\end{pmatrix}

Polariseur incliné d'un angle \varphi

\begin{pmatrix}
\cos^2\varphi & \cos\varphi\sin\varphi \\
\sin\varphi\cos\varphi & \sin^2\varphi
\end{pmatrix}

Polariseur circulaire droite

\frac12 \begin{pmatrix}
1 & -i \\ i & 1
\end{pmatrix}

Polariseur circulaire gauche

\frac12 \begin{pmatrix}
1 & i \\ -i & 1
\end{pmatrix}

Lame demi-onde avec l'axe rapide horizontal

\begin{pmatrix}
-i & 0 \\ 0 & i
\end{pmatrix}

Lame quart d'onde avec axe rapide horizontal


e^{-i\pi /4}
\begin{pmatrix}
1 & 0 \\ 0 & i
\end{pmatrix}

Si un système optique est tourné autour de l'axe optique d'un angle \theta, la matrice de Jones pour le système tourné M(\theta) est obtenue à partir de la matrice du système non tourné par la transformation :

M(\theta )=R(\theta )\,M\,R(-\theta ) ,
R(\theta ) = 
\begin{pmatrix}
\cos \theta & -\sin \theta \\
\sin \theta & \cos \theta
\end{pmatrix} .

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Jones Calculus » (voir la liste des auteurs)

  1. a et b R. C. Jones, "New calculus for the treatment of optical systems," J. Opt. Soc. Am. 31, 488–493, (1941)
  2. (en) Jeremy L. O'Brien, « Optical Quantum Computing », Science, vol. 318, no 5856,‎ 7 décembre 2007, p. 1567-1570 (DOI 10.1126/science.1142892, lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) E. Collett, Field Guide to Polarization, SPIE Field Guides vol. FG05, SPIE (2005) (ISBN 0-8194-5868-6)
  • (en) E. Hecht, Optics, 2nd ed., Addison-Wesley (1987) (ISBN 0-201-11609-X)
  • (en) Frank L. Pedrotti, S.J. Leno S. Pedrotti, Introduction to Optics, 2nd ed., Prentice Hall (1993) (ISBN 0-13-501545-6)

Articles connexes[modifier | modifier le code]