Matoury

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Matoury
Vue du port de Larivot à Matoury.
Vue du port de Larivot à Matoury.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Guyane
Département Guyane
Arrondissement Cayenne
Intercommunalité communauté de communes du Centre Littoral
Maire
Mandat
Gabriel Serville
2014-2020
Code postal 97351
Code commune 97307
Démographie
Gentilé Matouriens
Population
municipale
31 934 hab. (2014 en augmentation de 21,04 % par rapport à 2009)
Densité 233 hab./km2
Géographie
Coordonnées 4° 50′ 50″ nord, 52° 19′ 52″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 234 m
Superficie 137,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Guyane

Voir la carte administrative de Guyane
City locator 14.svg
Matoury

Géolocalisation sur la carte : Guyane

Voir la carte topographique de Guyane
City locator 14.svg
Matoury
Liens
Site web mairie-matoury.fr

Matoury est une commune française, située dans le département de la Guyane. Avec Rémire-Montjoly, cette ville constitue la banlieue résidentielle ainsi qu'une zone d'activité de Cayenne.

C'est sur le territoire de cette commune que se situe l'aéroport Félix-Éboué et le port du Larivot.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

En rouge le territoire communal de Matoury.

La commune se situe en Guyane française sur le continent de l'Amérique du sud. L'altitude maximale de la commune est de 234 mètres en raison de la présence du Mont Grand Matoury. Au nord, la commune dispose d'une zone côtière bordée par l'océan Atlantique ; un port y est aménagé.

Les communes limitrophes sont :

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat y est de type équatorial.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

L'urbanisme de Matoury est très irrégulier. En dehors du bourg de Matoury, on trouve d'autres lieux d'urbanisme le long des grands axes qui mènent vers Cayenne, Macouria ou l'aéroport Félix-Éboué. L'installation de grands équipements actuels tels que le palais régional omnisports Georges-Théolade (PROGT), le lycée de Balata forment des îlots d'urbanisme au milieu de zones de forêt denses. On peut noter également l'installation du siège de la communauté de communes du Centre Littoral sur la commune de Matoury, proche du lycée de Balata.

La commune est composée de plusieurs quartiers :

Logement[modifier | modifier le code]

Le nombre total de logements dans la commune est de 1 178. Parmi ces logements, 78,4 % sont des résidences principales, 7,2 % sont des résidences secondaires et 13,7 % sont des logements vacants[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Matoury faisait partie de l'ancien quartier du Tour-de-L'Isle, fondé en 1656. Une église y sera bâtie en 1662 et placée sous la protection de saint Michel. En 1736 le gouverneur Lamirande, propriétaire d'une belle propriété entre Cayenne et Matoury commença le creusage de la crique Fouillée reliant le Mahury et la rivière de Cayenne. Ce canal devait faire la liaison entre Cayenne, Cabassou, Rémire-Montjoly et Roura. La crique Fouillée fut inaugurée par le gouverneur intérimaire De Chesney.

Au XIXe siècle, on construisit un fort au confluent de la crique Fouillée et du Mahury : le fort Trio. Le gouverneur Lemoine, successeur de Lamirande, fit construire un pont sur la crique Fouillée pour faciliter le trajet entre Cayenne et Matoury.

Le , le décret organisant les municipalités de Guyane prévoit la création d'une commune Île-De-Cayenne & Tour-De-L'Isle ayant pour chef-lieu le "bourg de L'Île de Cayenne". Lors des élections du 30 mai 1880, la section du Tour-De-L'Isle élit six conseillers municipaux, la commune était née.

Le , la commune du Tour-de-L'Isle fut nommée Matoury.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Hôtel de ville de Matoury.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1965 1989 Jean-Pierre Théodore Roumillac Socialiste  
1989 2014 Jean-Pierre Roumillac[2]    
2014 en cours Gabriel Serville PSG Député

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Finances locales[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune de Matoury n'a signé aucun contrat de jumelage.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1961, premier recensement postérieur à la départementalisation de 1946. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 31 934 habitants[Note 2], en augmentation de 21,04 % par rapport à 2009.

          Évolution de la population  [ modifier ]
1961 1967 1974 1982 1990 1999 2006 2011 2014
517 567 1 133 2 532 10 152 18 032 24 583 29 235 31 934
De 1961 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Insee de 1968 à 2006[4] puis à partir de 2006[5])
Histogramme de l'évolution démographique

Matoury fait partie de la communauté d'agglomération du Centre Littoral, elle croît donc très vite. Les quartiers Balata et Cogneau se sont développés de manière anarchique, mais la création de nouveaux équipements et infrastructures (lycée de Balata, nouveau siège communauté de communes du Centre Littoral à Balata, nouvelle caserne des gendarmes à Cogneau, routes nationales de contournement Cogneau/Matoury Bourg) vont permettre la restructuration de ces quartiers.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de Matoury dépend de l'académie de Guyane. Elle dispose de plusieurs établissements scolaires[6] :

  • Jacques-Lony
  • Saint-Michel
  • Raoul-Roumillac
  • Les Moucayas
  • Balata
  • Guimamin
  • Abriba
  • De Rochambeau
  • Le Larivot
  • La Barbadine
  • Stoupan
  • Du Bourg
  • Groupe scolaire Maurice-Bellony
  • La Rhumerie

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Équipements sportifs :

  • Palais régional omnisports Georges-Théolade (2300 places assises) ;
  • Stade municipal de Matoury ;
  • Hall sportif Bienvenue ;
  • Centre nautique de Matoury.

Clubs sportifs :

  • US Matoury, football, handball, volley-ball, cyclisme
  • AJ Balata Abriba, football
  • ASC Black Stars, football
  • Croix du Sud, cyclisme
  • Matoury 2000, athlétisme

Médias[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Cette une commune résidentielle de l'Île de Cayenne. Mais aussi une vaste zone d'activité avec le port du Larivot, 9e port de pêche français spécialisé dans la crevette et le vivaneau et avec la zone d'activité Terca qui concentre les grandes entreprises de l'agglomération cayennaise. Le port de pêche de Larivot est géré par la chambre de commerce et d'industrie de la Guyane.

On note également la présence sur la commune du palais régional omnisports Georges-Théolodade (le PROGT), lieu qui rassemble les manifestations les plus importantes de Guyane.

C'est l'interface d'accueil de la Guyane, avec l'aéroport Félix-Éboué.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :