Fentanyl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fentanyl
Image illustrative de l’article Fentanyl
Image illustrative de l’article Fentanyl
Identification
Nom UICPA N-(1-(2-phényléthyl)-4-pipéridinyl)-N-phényl-propanamide
No CAS 437-38-7
990-73-8 (citrate)
No ECHA 100.006.468
No CE 213-588-0 (citrate)
Code ATC N01AH01
N02AB03
PubChem 3345
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C22H28N2O  [Isomères]
(citrate : C22H28N2O · C6H8O7)
Masse molaire[1] 336,4705 ± 0,0203 g/mol
C 78,53 %, H 8,39 %, N 8,33 %, O 4,76 %,
pKa 7,3
Propriétés physiques
fusion 87,5 °C
Solubilité 200 mg·L-1 à 25 °C
Pression de vapeur saturante 5,29⋅10-9 mmHg à 25 °C
Précautions
Directive 67/548/EEC
Très toxique
T+


Écotoxicologie
DL50 368 mg·kg-1 (souris, oral)
18 mg·kg-1 (rat, oral)
LogP 3.94
Données pharmacocinétiques
Biodisponibilité 100 % (IV)
92 % (transdermique)
50 % (orale)
Métabolisme Hépatique, CYP3A4
Demi-vie d’élim. 7 (3 - 12) heures
Excrétion

Rénale

Considérations thérapeutiques
Classe thérapeutique Analgésique opioïdeStupéfiant
Voie d’administration Intraveineuse
Transdermique
Orale
Précautions Dépresseur respiratoire
Caractère psychotrope
Catégorie Stupéfiant
Risque de dépendance Très élevé

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le fentanyl (R5240, sel citrique) est un analgésique opioïde, synthétisé pour la première fois par le docteur Paul Janssen (Janssen Pharmaceutica) en Belgique vers la fin des années 1950. Son potentiel analgésique vaut environ 100 fois celui de la morphine[2]. Il a été introduit dans la pratique médicale dans les années 1960 sous forme d'anesthésique intraveineux. À l'état gazeux, il a une odeur caractéristique d'orange. Le fentanyl a une dose létale médiane (DL50) de 3,1 mg/kg chez les rats et de 0,03 mg/kg chez les chimpanzés[3]. La DL50 chez les humains n'est pas connue avec précision mais est estimée à environ 2 mg/kg[4]. La dose mortelle minimale chez les humains est de 0,25 mg/kg[5]. Le fentanyl est dans la plupart des pays une substance réglementée assimilée aux stupéfiants. Ce produit est au cœur de la crise des opioïdes américaine des années 2010.

Spécialités[modifier | modifier le code]

  • Durogesic (Belgique, France, Suisse)
  • Abstral (Belgique)
  • Fentanyl EG (Belgique, France)
  • Fentanyl Sandoz (Belgique, Suisse)
  • Instanyl (Belgique, France)
  • Matrifen (Belgique)
  • Fentadon (Belgique)
  • Effentora (France)
  • Pecfent (France)
  • Fentanyl Spirig (Suisse)
  • Fentanyl Mepha (Suisse)
  • DuragesicMD MAT, FentoraMD, pms-Fentanyl MTX, RAN-Fentanyl Matrix Patch, ratio-Fentanyl, Sandoz Fentanyl, Teva-Fentanyl (Canada)

Analogues[modifier | modifier le code]

Sucette de Fentanyl de marque Actiq, 400 µg.

L'industrie pharmaceutique a développé divers analogues du fentanyl :

L'acétyl fentanyl est proche du fentanyl mais n'a jamais été homologué pour usage médical.

Utilisation thérapeutique[modifier | modifier le code]

Le fentanyl est utilisé pour des douleurs chroniques permanentes, intenses, résistantes aux autres antalgiques et d'origine cancéreuse (douleur par excès de nociception)[réf. nécessaire].

Sur le plan médical, le fentanyl est utilisé par injection, par patch sur la peau, en spray nasal ou dans la bouche.

Usage détourné comme drogue[modifier | modifier le code]

Comme tous les opioïdes, le fentanyl est aussi utilisé comme drogue. Il provoque les effets secondaires typiques des opiacés (euphorie, analgésie, bien-être, somnolence...), ainsi qu'une forte dépendance physique et psychologique.

Marché noir[modifier | modifier le code]

En Europe, le fentanyl est peu répandu sur le marché noir. Certains toxicomanes arrivent à se procurer des patchs transdermiques via une ordonnance médicale et le mâchent comme un chewing-gum pour obtenir des effets plus rapides.

En Asie, le fentanyl est souvent vendu comme un substitut à l'héroïne coûtant moins cher. Le fentanyl est 40 fois plus fort que l'héroïne. Certains toxicomanes sont morts d'une surdose de fentanyl qu'ils pensaient être de l'héroïne.

Contrefaçon[modifier | modifier le code]

La circulation de versions illégales a explosé en 2013 et, depuis, les trafiquants en incorporent fréquemment dans des comprimés contrefaits, en faisant ainsi l'une des drogues les plus létales depuis la seconde moitié des années 2010. Ils en mélangent également à de l’héroïne, avec le risque de provoquer l’arrêt du système respiratoire du consommateur[6].

Décès[modifier | modifier le code]

Entre 2014 et 2016, les surdoses mortelles de fentanyl aux États-Unis ont augmenté de 540 %, avec 20 100 décès en 2016 causés par ce produit, en en faisant la première cause de mortalité parmi les 64 000 décès recensés dus à l'usage de drogues[7].

Au Canada, les décès par surdose de fentanyl ont mené à une crise sanitaire depuis [8]. En 2016, les décès dus aux surdoses de fentanyl représentent une moyenne de deux personnes par jour pour la seule Colombie-Britannique, avec 371 décès pour les six premiers mois de l'année, une augmentation de 74 % par rapport à l'année précédente[9]. Dans la nuit du 15 au 16 décembre 2016, à Vancouver (Canada), 9 personnes sont mortes de surdose au fentanyl[10].

Depuis 2016, plusieurs célébrités ont été victimes de ce produit :

  • le chanteur Prince est mort le d'une surdose de fentanyl[11] ;
  • l'artiste emo-rap Lil Peep, âgé de 21 ans, trouve la mort le par interaction entre Fentanyl et Alprazolam (Xanax). Le bilan toxicologique a décelé plus de dix drogues à l'autopsie, mais le décès serait dû à l'association à haute dose de ces deux substances ;
  • le rocker américain Tom Petty, âgé de 66 ans, est mort le . Ses proches révèlent en janvier 2018 qu'il a succombé à une surdose d'opiacés parmi lesquels le fentanyl[12] ;
  • le rappeur Mac Miller, âgé de 26 ans, est mort le par interaction entre fentanyl et cocaïne ;
  • le rappeur Juice Wrld, âgé de 21 ans, est mort le des suites d'une overdose d'opiacés, parmi lesquels le fentanyl ;
  • l'acteur Logan Williams, âgé de 16 ans, est décédé d'une overdose le . Il luttait depuis trois ans contre son addiction à cet opioïde[13]

Usage vétérinaire[modifier | modifier le code]

Le fentanyl (Fentadon) est indiqué pour le contrôle de la douleur au cours d’interventions chirurgicales, orthopédiques et des tissus mous, particulièrement douloureuses chez le chien. Le contrôle de la douleur pendant la phase post-opératoire est également visé.

Arme chimique dérivée[modifier | modifier le code]

En 2002, les forces spéciales russes mettent fin à la prise d'otages du théâtre de Moscou menée par des terroristes tchétchènes après avoir introduit dans le bâtiment un gaz dit « paralysant »[14], le Kolokol-1 à base de fentanyl[15] (d'après les analyses réalisées sur les vêtements des victimes, il s'agirait plutôt de Carfentanil, un dérivé de fentanyl, utilisé essentiellement comme anesthésique pour la sédation de gros mammifères). L’opération tua la majorité des preneurs d’otages et 130 spectateurs.

Criminalité industrielle[modifier | modifier le code]

John Kapoor, le fondateur d'Insys Therapeutics (en), a été condamné le 23 janvier 2020 par le tribunal de Boston à cinq ans et demi de prison pour avoir payé de nombreux médecins afin qu'ils prescrivent le spray au fentanyl commercialisé par Insys[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) Fentanyl - Drug Enforcement Administration (DEA)
  3. (en) Pfizer Material Safety Data Sheet of Fentanyl Citrate
  4. Cong Dung Tran, Geoffroy Denis, Maxime Roy, Luc Lefebvre, « Prévenir l’exposition accidentelle au fentanyl pour les intervenants d’urgence », sur apsam.com, Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal, (consulté le 23 novembre 2019).
  5. National Center for Biotechnology Information, « PubChem Database. HSDB : 3329 », sur pubchem.ncbi.nlm.nih.gov (consulté le 23 novembre 2019)
  6. « Etats-Unis: Les autorités sanitaires s'inquiètent du bond des overdoses de Fentanyl contrefait », sur 20 minutes, (consulté le 3 décembre 2017).
  7. (en-US) Josh Katz, « The First Count of Fentanyl Deaths in 2016: Up 540% in Three Years », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 11 janvier 2020)
  8. Canadian Press, « Fentanyl Is Now A Public Health Crisis, Say Calgary Police », sur The Huffington Post, (consulté le 18 août 2016)
  9. Camille Bains, « B.C. Premier Calls For Federal Help As Drug Overdose Deaths Surge », sur The Huffington Post, 07/27/2016 (consulté le 18 août 2016)
  10. Vancouver,neuf personnes meurent d'une overdose au fentanyl en une seule nuit sur leparisien.fr
  11. Prince est mort d'une overdose de médicament antidouleur opiacé - Libération/AFP, 2 juin 2016
  12. Le chanteur Tom Petty a succombé à une surdose de médicaments sur leparisien.fr
  13. L'acteur Logan Williams a succombé à une overdose
  14. L'Express/AFP, « Prise d'otages du théâtre Doubrovka: la Russie condamnée », sur Lexpress.fr, (consulté le 3 septembre 2016)
  15. (en) « Russia names Moscow siege gas », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le 3 septembre 2016)
  16. Agence télégraphique suisse, « Pour la première fois, le fondateur d'un laboratoire d'opiacés condamné », Le Temps, 24 janvier 2020, en ligne

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Compendium suisse des médicaments : spécialités contenant Fentanyl