Ludovic Asuar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ludovic Asuar
Une illustration sous licence libre serait la bienvenue : importer un ficher.
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (40 ans)
Lieu Marseille
Taille 1,83 m (6 0)
Poste Milieu offensif
Parcours junior
Saisons Club
1992-1994 Drapeau : France Olympique de Marseille
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1994-1998 Drapeau : France Olympique de Marseille 85 0(6)
1998-2001 Drapeau : France FC Metz 66 0(1)
2001-2004 Drapeau : France CS Sedan-Ardennes 88 (17)
2004-2007 Drapeau : France Dijon FCO 91 (10)
2007-2009 Drapeau : France AC Ajaccio 62 0(5)
2009-2010 Drapeau : France SO Cassis Carnoux 16 0(2)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1995-1996 Drapeau : France France -20 ans 03 0(1)
1996-1997 Drapeau : France France espoirs 05 0(1)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 11 octobre 2012

Ludovic Asuar est un footballeur français, né le à Marseille. Il évolue au poste de milieu de terrain du milieu des années 1990 au début des années 2010.

Formé à l'Olympique de Marseille, il joue ensuite notamment au FC Metz et au CS Sedan-Ardennes. Il arrête sa carrière sportive le 23 août 2010.

Biographie[modifier | modifier le code]

Olympique de Marseille[modifier | modifier le code]

Ludovic Asuar est formé à l'Olympique de Marseille durant les années "Tapie". L'équipe marseillaise est alors constituée de nombreux internationaux français et étrangers et est réputée pour recruter massivement sans laisser ses jeunes du centre de formation percer dans l'équipe[1].

En 1994, le club marseillais est relégué administrativement en division 2 à la suite de l'affaire VA-OM, ce qui entraîne le départ de plusieurs joueurs de l'effectif. Ludovic Asuar fait partie des jeunes, tels que Olivier Echouafni, Hamada Jambay et Marc Libbra, qui, durant ces deux saisons en Division 2, saisissent leur chance dans l'équipe première de l'Olympique de Marseille, lui permettant d'assurer sa remontée dans l'élite en 1996.

Pendant la saison 1994-1995, Asuar découvre le niveau professionnel et ne réalise que deux apparitions. Son premier match professionnel se déroule le 19 novembre 1994 au Stade Vélodrome, lorsque l'Olympique de Marseille reçoit Mulhouse pour le compte de la 20e journée de Division 2. Ludovic Asuar remplace alors Tony Cascarino à la 59e minute de jeu. En fin de saison, cette entrée en jeu lui permet d'inscrire à son palmarès le titre de Champion de Division 2 acquis par l'Olympique de Marseille. Asuar participe aussi à un match de Coupe de France le 16 décembre 1994 contre Alès, en remplaçant Joël Cantona à la 70e minute de jeu.

La saison suivante, l'OM étant champion mais maintenu en Division 2, il s'impose peu à peu comme une réelle alternative au milieu de terrain, en compagnie de joueurs, tous trentenaires et beaucoup plus expérimentés, tels que Bernard Ferrer, Jean-Marc Ferreri, Jean-Philippe Durand ou Marcel Dib. Il dispute en tout vingt-huit matchs de Division 2, cinq matchs de Coupe de France et quatre matchs de Coupe de la Ligue. Il inscrit des buts contre le Toulouse FC, le 31 août 1995 sur une passe de Marc Libbra[2], et le FC Lorient le 30 septembre 1995 sur une passe de Frédéric Tatarian[3], puis lors de la victoire 4-1 contre le FC Sochaux, le 17 mai 1996, pour la 41e et avant-dernière journée de Division 2. Ce match est rentré dans l'histoire de l'Olympique de Marseille comme étant la victoire assurant mathématiquement le retour du club en Division 1[4]. Lors de cette saison, Asuar est appelé en Équipe de France des moins de 20 ans[5], puis en équipe de France espoirs avec laquelle il dispute les Jeux méditerranéens au cours desquels la France est éliminée dès le premier tour[6].

À la suite de la montée de son club, Ludovic Asuar découvre la Division 1 le 28 août 1996, lorsqu'il remplace Xavier Gravelaine à la 90e minute du match contre l'AJ Auxerre. Il inscrit son premier but à ce niveau contre le Racing Club de Lens au Stade Vélodrome, pour une victoire 2-1 de l'Olympique de Marseille. Le club obtient cette saison son maintien en terminant à la 11e place du championnat. Les relatives difficultés d'adaptation au contexte marseillais de Reynald Pedros et Iordan Letchkov, deux recrues de l'été 1996 qui entraient directement en concurrence avec lui, offrent un temps de jeu inattendu à Asuar[7]. La présence aux rênes de l'équipe de Gérard Gili, l'entraîneur qui a obtenu la montée en première division avec le club la saison précédente, est aussi pour beaucoup dans l'utilisation régulière des jeunes marseillais formés au club tels qu'Asuar, Echouafni ou Jambay.

La saison 1997-1998 marque une diminution des apparitions d'Asuar avec l'équipe phocéenne. Le remplacement de Gili par Rolland Courbis, l'arrivée de Claude Makélélé en provenance du FC Nantes et une tactique de jeu en 4-3-3 avec Éric Roy en sentinelle devant la défense, Makélélé et Xavier Gravelaine en organisateur du jeu, derrière le trio Fabrizio Ravanelli, Christophe Dugarry et Titi Camara, relèguent Asuar le plus souvent au statut de remplaçant aux côtés de Frédéric Brando ou encore de Teddy Bertin[8]. Il ne dispute que quinze matchs et inscrit un seul but contre l'AJ Auxerre le 15 novembre 1997.

Le club marseillais termine la saison 4e du championnat et se tourne dès lors de plus en plus vers des recrues renommées (notamment en ce qui concerne le milieu de terrain : Peter Luccin, Daniel Bravo, Jocelyn Gourvennec), au détriment de ses jeunes joueurs formés au club. Durant l'été 1998, Asuar quitte donc Marseille à l'âge de 21 ans et signe au FC Metz, vice-champion de France en titre. Son 85e et dernier match officiel sous les couleurs de l'Olympique de Marseille aura été un déplacement au Havre AC lors de la dernière journée de la saison le 9 mai 1998[9].

FC Metz[modifier | modifier le code]

Par coïncidence, c'est contre l'Olympique de Marseille qu'il effectue ses grands débuts avec le maillot grenat du FC Metz, le 15 août 1998, au Stade Saint-Symphorien. Durant ses trois saisons passées au FC Metz, Ludovic Asuar ne parvient pas à s'installer durablement comme un titulaire de l'équipe. Barré par notamment Frédéric Meyrieu, il se contente le plus souvent d'entrées en cours de matchs. Sur cette concurrence avec Meyrieu, Asuar déclare : « Avec Frédéric Meyrieu, je pense que nous avons prouvé que nous pouvions très bien jouer ensemble, nous n’évoluons pas dans le même registre, je pense que nous pourrions être complémentaires. Maintenant l’entraîneur a des choix à faire. C’est sûr que ce n’est pas évident pour moi[10] ».

Sa première saison lui permet de découvrir la Coupe d'Europe, par le biais d'un tour préliminaire en Ligue des champions contre le HJK Helsinki. Mais le FC Metz s'incline face au club finlandais et ne dispute donc pas les poules de la compétition. Asuar, entré en jeu en fin du match retour, est expulsé après quelques minutes de jeu[11]. En fin de saison, le FC Metz, après avoir éliminé le FC Nantes, le CS Louhans-Cuiseaux, le Toulouse FC et le Montpellier HSC, ne s'incline qu'en finale de la Coupe de la Ligue, le 8 mai 1999 contre le RC Lens. Ludovic Asuar participe à cette finale en remplaçant David Régis à la 69e minute. En fin de match, il dispose d'une opportunité pour remettre les deux équipes à égalité, mais le gardien lensois Guillaume Warmuz stoppe sa frappe[12], et le RC Lens s'impose finalement par un but à zéro.

La saison suivante, il fait ses débuts dans une autre compétition européenne grâce au parcours du FC Metz en Coupe Intertoto : le club lorrain élimine respectivement le club slovaque du MŠK Žilina, les Belges du KSC Lokeren, les Polonais du KP Polonia Varsovie avant de s'incliner en finale de la compétition contre les Anglais de West Ham United. Asuar dispute quatre des huit matchs de son équipe.

Il dispute respectivement quinze, vingt-quatre et neuf matchs de championnat sur les trois saisons complètes qu'il passe dans le club lorrain, celui-ci finissant 10e, 11e puis 12e du championnat. L'unique but qu'il inscrit pour le FC Metz en championnat a lieu le 24 octobre 1999, lorsqu’il ouvre la marque face au Havre AC, match qui se conclut sur le score de trois à zéro pour les Messins[13].

A l'orée de la saison 2001-2002, Ludovic Asuar est invité à trouver un autre club. Encore sous contrat avec le club messin, il effectue un essai d'une semaine à Sedan[14] et finit par s'engager, en octobre, pour le club ardennais pour une durée de trois ans, après avoir disputé un dernier match sous le maillot grenat le 8 septembre 2001, lors d'une défaite à domicile contre le SC Bastia (0-1)[15].

CS Sedan-Ardennes[modifier | modifier le code]

Au CS Sedan-Ardennes, Asuar trouve enfin une rôle plus important, aidé par le fait que l'entraîneur sedanais Henri Stambouli ait été son entraineur au centre de formation de l'Olympique de Marseille et qu'il a joué un rôle important dans la venue d'Asuar dans les Ardennes.

Il est régulièrement aligné, ses partenaires les plus réguliers au milieu de terrain de l'équipe se nommant alors Stéphane Noro arrivé lui aussi à l'intersaison 2001, Modeste M'Bami ou encore Salif Diao. Asuar est le 5e joueur le plus utilisé de l'effectif sedanais lors de sa première saison dans les Ardennes[16]. Lors de l'édition 2001-2002 de la Coupe de France, il inscrit un pénalty égalisateur (1-1) à la 90e minute des 32es de finale face au FC Châlons-sur-Saône, qui permet à son équipe de se qualifier au bout de la prolongation, ainsi qu'un but en quart de finale contre le tenant du titre, le Racing Club de Strasbourg, pour une victoire 1-0 de Sedan[17]. L'équipe ne s'incline qu'en demi-finale après prolongation à Bastia. Régulièrement titulaire, il contribue au maintien du club sedanais, qui termine au 14e rang[18].

Retrouvant lors de l'été 2002 à Sedan son ancien compagnon du centre de formation de l'Olympique de Marseille et de ses premières années de joueur professionnel, Hamada Jambay, Ludovic Asuar va rester titulaire dans son équipe sur l'ensemble de la saison[19]. Asuar signe notamment un doublé face au Paris Saint-Germain, battu 3-1 le 4 novembre 2002 lors de la 13e journée du championnat[20]. L'hiver est cependant terrible pour l'équipe sedanaise, qui plonge dans la zone de relégation et termine finalement 19e, avec 36 points.

En 2003, alors que la relégation du club marque un exode de plusieurs de ses cadres, tels que les attaquants Henri Camara, Pius N'Diefi ou le milieu Modeste M'Bami[21], Ludovic Asuar fait le choix de rester au club pour honorer sa dernière année de contrat et dispute encore vingt-cinq matchs en Ligue 2 la saison suivante. Il est le premier buteur de la saison pour Sedan, lors de la 2e journée contre Niort[22], avant de connaître un mois de mars 2004 très prolifique puisqu'il y réalise la meilleure série de sa carrière en inscrivant un but lors de quatre journées consécutives. Lors de la 27e journée le 6 mars 2004, il inscrit le deuxième des quatre buts sedannais face à Créteil[23]. Puis la semaine suivante à Valence, il ouvre le score de façon précoce dès la 3e minute[24]. Le 20 mars 2004, Asuar répond à l'ouverture du score de Gueugnon en transformant un pénalty à la demi-heure de jeu[25]. Enfin pour le compte de la 30e journée, il ouvre le score à la 46e minute face à Amiens, avant d'être expulsé en début de seconde période[26],[27]. Cette saison ne permet pas au club ardennais de renouer avec la Ligue 1, puisqu'il termine 5e à six points du troisième et dernier promu, le FC Istres[28].

Arrivé en fin de contrat et convoité par différents clubs de Ligue 1 et Ligue 2 (parmi lesquels l'AC Ajaccio, le FC Istres et les Chamois niortais[29]), Ludovic Asuar s'engage finalement au Dijon FCO, avec l'espoir de retrouver à terme la première division[30].

Dijon FCO[modifier | modifier le code]

Le Dijon FCO, alors fraîchement promu en Ligue 2, fait de Ludovic Asuar un titulaire régulier, partisan actif de la stabilisation du club en Ligue 2. Il est notamment le principal artisan d'une victoire historique du club au Stade de Reims par cinq buts à zéro, en inscrivant un doublé[31]. L'équipe, entrainée par Rudi Garcia, réalise d'excellentes saisons en terminant 4e, 5e puis 8e du championnat[32].

À l'issue de ses deux années de contrat, Asuar prolonge pour une troisième saison en 2006[33].

Pour la dernière journée du championnat le 25 mai 2007, alors qu'il est déjà acquis depuis quelques semaines qu'Asuar, étant en fin de contrat, ne restera pas au club[34], ses coéquipiers lui font l'honneur de le laisser tirer un pénalty lors de la seconde période du match face au RC Strasbourg, alors que le score est de deux à un pour le Dijon FCO. Asuar le transforme et inscrit ainsi son dixième et dernier but sous les couleurs dijonnaises pour signer une dernière victoire trois buts à un[35].

L'intersaison 2007 marque une véritable fin de cycle au Dijon FCO, lorsque Rudi Garcia part entrainer Le Mans FC. Plusieurs joueurs quittent également le club, notamment Christophe Avezac, François Masson ou Stéphane Grégoire[36]. Asuar quitte lui aussi Dijon, après quatre-vingt-deux matchs de championnat disputés et dix buts inscrits, et un club solidement installé dans la première moitié du tableau de Ligue 2.

AC Ajaccio[modifier | modifier le code]

En 2007, en fin de contrat à Dijon, Asuar signe finalement pour deux ans à l'AC Ajaccio, toujours en Ligue 2[37]. Il se déclare séduit par le discours du club[38].

Malgré une luxation de l'épaule gauche qui l’éloigne plusieurs semaines des terrains peu de temps après son arrivée en Corse[39], il est régulièrement utilisé, disputant cinquante-cinq matchs de championnat en deux saisons, pour quatre buts. Il dispute en 2008-2009 32 matchs de championnat, généralement comme titulaire, un record dans sa carrière. Il inscrit par ailleurs un but au 7e tour de la Coupe de France 2008-2009 contre le FC Bagnols-Pont, qui évolue en Division d'honneur. Le score était alors de deux à un pour l'équipe amateur, et l'égalisation d'Asuar à la 82e minute de jeu permet à l'AC Ajaccio de s'imposer finalement aux tirs au but[40]. Ce fut le début d'une belle aventure de Coupe, le club corse ne s'inclinant par la suite qu'en huitième de finale contre l'AS Monaco.

SO Cassis-Carnoux[modifier | modifier le code]

En fin de contrat et désireux de se rapprocher de sa famille résidant dans les Bouches-du-Rhône, Asuar entre en contacts avancés avec le SO Cassis Carnoux[41] puis s'engage avec le club de National pour une durée d'un an[42]. Après avoir attendu l'homologation de son contrat par la DNCG, il finit par être qualifié[43].

Gêné par des blessures[44], il ne joue que treize matchs de championnat et trois rencontres de Coupes. C'est notamment lui qui permet au SO Cassis-Carnoux de passer le 6e tour de la Coupe de France contre le club voisin du Sporting Toulon en inscrivant l'unique but du match[45]. Il ouvre la marque lors de la 6e journée contre le FC Rouen pour la première victoire de son club en championnat(4-0)[46].

Alors que le club provençal est rétrogradé administrativement en DH pour des graves problèmes financiers[47], cette saison en National est la dernière de Ludovic Asuar : il prend la décision de mettre fin à sa carrière en juin 2010.

Fin de carrière[modifier | modifier le code]

À l'issue de sa carrière, Ludovic Asuar s'implique dans un projet de football en salle dans les Bouches-du-Rhône en devenant le coresponsable d'une salle affectée au football à cinq à Arles[48].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Ludovic Asuar joue milieu offensif. Ayant les capacités de jouer au centre ou à gauche du milieu, c'est souvent son environnement en club, notamment la concurrence d'autres joueurs, qui a dicté son utilisation par ses entraîneurs successifs.

Asuar est souvent choisi comme le tireur de coups de pieds arrêtés de ses clubs, s'occupant des corners, coup-francs[49],[50], ou des pénaltys, comme lors de la rencontre de Coupe de France FC Châlons-sur-Saône-CS Sedan-Ardennes en 2001, ou, plus tard, lors de la saison 2006-2007 au Dijon FCO : il inscrit cette saison là ses 3 buts sur pénaltys, face à Istres[51], Gueugnon[52] et Strasbourg[53].

De son propre aveu, Asuar est un joueur privilégiant le jeu court et les petits périmètres : « Je suis dans un registre privilégiant les passes courtes et le dernier geste[54] ». Il a souvent été impliqué dans des actions de buts, en en inscrivant une quarantaine au cours de sa carrière, notamment par des frappes lointaines[55], mais aussi en délivrant des passes décisives[56],[57].

Son capitaine à Cassis-Carnoux, Bruno Savry, déclare au sujet d'Asuar qu'il « fait du bien au niveau de la dernière passe, il donne davantage de mouvement au niveau de l'attaque[58] ».

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Ludovic Asuar au 1er octobre 2012[59]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Sélection Total
Division M B M B C M B Équipe M B M B
1994-1995 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 2 1 0 1 0 - - - - - - 2 0
1995-1996 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 2 28 3 9 1 - - - Drapeau : France France -20ans 3 1 40 5
1996-1997 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 24 1 3 0 - - - Drapeau : France France espoirs 5 1 32 2
1997-1998 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 15 1 4 0 - - - - - - 19 1
1998-1999 Drapeau de la France FC Metz Ligue 1 15 0 8 0 C1 1 0 - - - 24 0
1999-2000 Drapeau de la France FC Metz Ligue 1 24 1 3 0 Intertoto 4 0 - - - 31 1
2000-2001 Drapeau de la France FC Metz Ligue 1 9 0 1 0 - - - - - - 10 0
2001-2002 Drapeau de la France FC Metz Ligue 1 1 0 - - - - - - - - 1 0
2001-2002 Drapeau de la France CS Sedan-Ardennes Ligue 1 24 2 6 2 - - - - - - 30 4
2002-2003 Drapeau de la France CS Sedan-Ardennes Ligue 1 31 6 2 0 - - - - - - 33 6
2003-2004 Drapeau de la France CS Sedan-Ardennes Ligue 2 25 5 - - - - - - - - 25 5
2004-2005 Drapeau de la France Dijon FCO Ligue 2 28 4 3 0 - - - - - - 31 4
2005-2006 Drapeau de la France Dijon FCO Ligue 2 27 3 2 0 - - - - - - 29 3
2006-2007 Drapeau de la France Dijon FCO Ligue 2 27 3 4 0 - - - - - - 31 3
2007-2008 Drapeau de la France AC Ajaccio Ligue 2 23 1 1 0 - - - - - - 24 1
2008-2009 Drapeau de la France AC Ajaccio Ligue 2 32 3 6 1 - - - - - - 38 4
2009-2010 Drapeau de la France SO Cassis Carnoux National 13 1 3 1 - - - - - - 16 2
Total sur la carrière 347 34 56 5 - 5 0 - 8 2 416 41

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

No  Date Lieu Sélection Adversaire Résultat Compétition
1. Le Pontet, France Drapeau : France France -20ans Drapeau : Russie Russie -20 ans 3-0 Tournoi de Toulon 1996
2. Reims, France Drapeau : France France espoirs Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas espoirs 3-1 Amical

Palmarès[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « C'est nouveau : l'OM les aime », sur Humanite.fr, (consulté le 24 octobre 2012)
  2. « 9e journée 1995-1996 : OM - Toulouse », sur OM90 (consulté le 22 octobre 2012)
  3. « 13e journée 1995-1996 : OM - Lorient », sur OM90 (consulté le 22 octobre 2012)
  4. « Statistiques de Ludovic Asuar », sur Omstatclub.com,
  5. (en) Erik Garin, « France - U-20 - International Results - Details », sur rsssf.com, RSSSF, (consulté le 12 octobre 2012)
  6. (en) Erik Garin, « France - U-21 - International Results - Details », sur rsssf.com, RSSSF, (consulté le 12 octobre 2012)
  7. « Iordan Letchkov transférable », sur Lesoir.be, (consulté le 15 octobre 2012)
  8. « OM : La Saison 1997-1998 », sur Om4ever.com (consulté le 24 octobre 2012)
  9. « Le Havre OM 1 - 1 », sur Om4ever.com (consulté le 24 octobre 2012)
  10. « Interview de Ludovic Asuar », sur Fcmetz.com, (consulté le 15 octobre 2012)
  11. « Ligue des Champions : quel fiasco pour Metz ! », La Dépêche du Midi, (consulté le 16 octobre 2012)
  12. « Interview de Guillaume Warmuz », sur Hors-format.net, (consulté le 16 octobre 2012)
  13. « FC Metz - Le Havre », sur Transfertmarkt.co.uk (consulté le 12 octobre 2012)
  14. « Ludovic Asuar à l'essai », sur Allezsedan.com, (consulté le 12 octobre 2012)
  15. « FC Metz - Bastia », sur Transfertmarkt.co.uk, (consulté le 15 octobre 2012)
  16. « Effectif Sedan 2001-2002 », sur Footballenfrance.fr (consulté le 23 octobre 2012)
  17. « Statistiques de Ludovic Asuar en Coupe de France 2001-2002 », sur Deux-zero.com, (consulté le 15 octobre 2012)
  18. « Ludovic Asuar - saison 2001-2002 », LFP (consulté le 16 octobre 2012)
  19. « Effectif Sedan 2002-2003 », sur Footballenfrance.fr (consulté le 23 octobre 2012)
  20. « Sedan domine le PSG », sur Nouvelobs.com, (consulté le 15 octobre 2012)
  21. « Transferts du CS Sedan 2003/2004 », sur Mondedufoot.fr (consulté le 22 octobre 2012)
  22. « Feuille de match Sedan - Niort (1:1) », sur Footballdatabase.eu (consulté le 31 octobre 2012)
  23. « Feuille de match Sedan - Créteil(4:0) », sur Footballdatabase.eu (consulté le 31 octobre 2012)
  24. « Feuille de match Valence - Sedan (2:2) », sur Footballdatabase.eu (consulté le 31 octobre 2012)
  25. « Feuille de match Sedan - Gueugnon (1:1) », sur Footballdatabase.eu (consulté le 31 octobre 2012)
  26. « Feuille de match Sedan - Amiens (3:1) », sur Footballdatabase.eu (consulté le 31 octobre 2012)
  27. « Résumé de Sedan - Amiens (1:1) », sur Footnord.free.fr (consulté le 31 octobre 2012)
  28. « Ligue 2 saison 2003-2004 », sur Footballdatabase.eu (consulté le 31 octobre 2012)
  29. « Sedan : Asuar n’ira pas à Niort », sur Football365.fr, (consulté le 15 octobre 2012)
  30. « Dijon : Asuar va signer deux ans », sur Football365.fr, (consulté le 15 octobre 2012)
  31. « Provoquer n'est pas jouer », sur Reimsvdt.com, (consulté le 31 octobre 2012)
  32. « Historique DFCO », sur Footballstats.fr (consulté le 22 octobre 2012)
  33. « Asuar prolonge à Dijon », sur lfp.fr, LFP, (consulté le 15 octobre 2012)
  34. « Asuar partira en fin de saison », sur Lequipe.fr, (consulté le 24 octobre 2012)
  35. « Ludovic ASUAR : son dernier but ! », sur Temeraires.com (consulté le 24 octobre 2012)
  36. « DFCO : Un peu d’histoire », sur Dfco.fr, (consulté le 22 octobre 2012)
  37. « Trois recrues à Ajaccio », sur Lequipe.fr, (consulté le 15 octobre 2012)
  38. « L´INTERVIEW de Ludovic Asuar ! », sur ludovicasuar.free.fr, (consulté le 16 octobre 2012)
  39. « Deux mois d'absence pour Asuar », sur Eurosport.fr, (consulté le 15 octobre 2012)
  40. « Bagnols-Pont-Saint-Esprit - AC Ajaccio », sur Lequipe.fr, (consulté le 15 octobre 2012)
  41. « Football - National : Ludovic Asuar en contact avancé », sur Laprovence.com, (consulté le 15 octobre 2012)
  42. « Asuar à Cassis-Carnoux », sur Lequipe.fr, (consulté le 15 octobre 2012)
  43. « Football - National : Ludovic Asuar enfin qualifié », sur Laprovence.com, (consulté le 15 octobre 2012)
  44. « Football - National : Cassis-Carnoux toujours diminué », sur Laprovence.com, (consulté le 15 octobre 2012)
  45. « Football - Coupe de France : Asuar envoie Cassis-Carnoux au 7e tour », sur Laprovence.com, (consulté le 15 octobre 2012)
  46. « FESTIVAL OFFENSIF : CASSIS CARNOUX 4-0 ROUEN », sur Cassiscarnouxsupport, (consulté le 15 octobre 2012)
  47. « Football : la fin du SO Cassis-Carnoux », La Provence, (consulté le 15 octobre 2012)
  48. « Spécial Provence - Du rectangle vert à l'indoor pour Ludovic ASUAR et Sabri TABET », sur Mag5.fr, (consulté le 15 octobre 2012)
  49. « Un DFCO tout feu tout flamme », sur Dfco.football.fr, (consulté le 15 octobre 2012)
  50. « Le festival messin », sur Lefigaro.fr, (consulté le 31 octobre 2012)
  51. « FC Istres - Dijon FCO: Statistiques », sur Smcaen.net (consulté le 22 octobre 2012)
  52. « FC Gueugnon - Dijon FCO: Statistiques », sur Smcaen.net (consulté le 22 octobre 2012)
  53. « Dijon FCO - RC Strasbourg : Statistiques », sur Smcaen.net (consulté le 22 octobre 2012)
  54. « Interview de Ludovic Asuar », sur Forum.cssa, (consulté le 15 octobre 2012)
  55. « STADE DE REIMS - DIJON : 0-5 », sur Reimsvdt.com, (consulté le 31 octobre 2012)
  56. « 22e journée 1995-1996 : OM - AJ Auxerre », sur OM90 (consulté le 22 octobre 2012)
  57. « Football : Fin de parcours pour les Vannetais », sur Vannes.maville.com, (consulté le 15 octobre 2012)
  58. « Football - National : Cassis-Carnoux garde les pieds sur terre », sur Laprovence.com, (consulté le 24 octobre 2012)
  59. « Statistiques de Ludovic Asuar », sur Footballdatabase.eu,