168 av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Chronologies
Description de cette image, également commentée ci-après
La méditerranée en 168 av. J.-C. après Pydna.
Années :
-171 -170 -169  −168  -167 -166 -165
Décennies :
-190 -180 -170  -160  -150 -140 -130
Siècles :
IIIe siècle av. J.-C.  IIe siècle av. J.-C.  Ier siècle av. J.-C.
Millénaires :
IIe millénaire av. J.-C.  Ier millénaire av. J.-C.  Ier millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Cette page concerne l'année 168 av. J.-C. du calendrier julien proleptique.

Événements[modifier | modifier le code]

  • Printemps : début de la deuxième campagne d’Antiochos IV en Égypte ; une partie de sa flotte l’accompagne, alors qu'une autre est envoyée contre Chypre, où le stratège lagide Ptolémée Macron se rallie après avoir capitulé. Aux frontières de l’Égypte, Antiochos reçoit une délégation lagide pour discuter des conditions de paix ; il réclame seulement Chypre et la région de Péluse, car il est conscient que Rome n’admettra pas l’unification des deux empires hellénistiques, puis occupe rapidement le Nord du pays (au moins le Delta et le Fayoum) et se rend à Memphis sans coup férir où il se comporte comme un pharaon. Enfin, il menace Alexandrie une seconde fois[1].
  • Début juillet : journée d’Éleusis. L’ambassadeur Caius Popilius Laenas rencontre Antiochos IV Épiphane à Éleusis, un faubourg d’Alexandrie, et le contraint d’abandonner l’Égypte sans entendre ses arguments  : il trace autour de lui un cercle sur le sable et lui interdit d’en sortir avant d’avoir répondu à son ultimatum[1].
  • 30 juillet : Antiochos IV quitte l’Égypte par mer à partir de Péluse. Peu après, des envoyés romains vont à Chypre et forcent le reste de l’armée séleucide à quitter l’île[1]. Ptolémée VI Philometor partage le pouvoir avec son frère Ptolémée VIII Évergète II et sa sœur Cléopâtre II jusqu’en 164 av. J.-C. Puis Philometor devient seul roi d’Égypte et Évergète II obtient la Cyrénaïque. Après une trêve, les deux frères se font la guerre pendant quatre ans, puis se réconcilient à nouveau.
  • Automne : édit de persécution[2]. À son retour d’Égypte, Antiochos IV décrète l’hellénisation systématique de la Judée et de la Samarie ; il occupe militairement Jérusalem, massacre 40 000 personnes en trois jours et en réduit autant en esclavage[3].

Europe[modifier | modifier le code]

Le roi Persée de Macédoine devant Aemilius Paullus, Pierre Peyron.

Décès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Günther Hölbl, A History of the Ptolemaic Empire, Routledge, , 416 p. (ISBN 978-1-135-11983-6, présentation en ligne)
  2. Catherine Grandjean, Geneviève Hoffmann, Jean-Yves Carrez-Maratray, Le monde hellénistique, Armand Colin, , 352 p. (ISBN 978-2-200-24237-4, présentation en ligne)
  3. Raphaëlle Ziadé, Les martyrs Maccabées : de l'histoire juive au culte chrétien : les homélies de Grégoire de Nazianze et de Jean Chrysostome, BRILL, , 392 p. (ISBN 978-90-04-15384-4, présentation en ligne)
  4. a b c et d François Clément et Viton de Saint-Allais, L'Art de vérifier les dates, Paris, Moreau, (présentation en ligne)
  5. a b et c (en) John Drinkwater et Timothy Venning, Chronology of the Roman Empire, London/New York, Continuum International Publishing Group, (ISBN 978-1-4411-5478-1, présentation en ligne)
  6. Albert Grenier, Le Génie romain dans la religion, la pensée, l'art, Albin Michel, , 512 p. (ISBN 978-2-226-19844-0, présentation en ligne)
  7. Jean-Claude Polet, Patrimoine littéraire européen : Héritages grec et latin, vol. 2, De Boeck Supérieur, , 730 p. (ISBN 978-2-8041-1526-5, présentation en ligne)
  8. Élisabeth Deniaux et Michel Ballard, Rome, de la cité État à l'Empire, Hachette Éducation Technique, , 256 p. (ISBN 978-2-01-140136-6, présentation en ligne)
  9. Jean-Joseph Julaud, L'Histoire de France Pour les Nuls, First, , 799 p. (ISBN 978-2-7540-1656-8, présentation en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]