Céline Amaudruz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Amaudruz.

Céline Amaudruz
Illustration.
Portrait de Céline Amaudruz.
Fonctions
Conseillère nationale[1]
En fonction depuis le [3]
Législature 49e (2011-2015)
50e (2015-2019)
Vice-présidente de l'Union démocratique du centre
En fonction depuis le
Présidente de l'Union démocratique du centre genevois
En fonction depuis
Prédécesseur Marc Fuhrmann
Successeur Marc Fuhrmann
Députée au Grand Conseil du canton de Genève [2]
Législature 57e (2009-2013)
58e (2013-2017)
Biographie
Nom de naissance Céline Marie-Claire Amaudruz
Date de naissance (39 ans)
Lieu de naissance Genève, Suisse
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parti politique Union démocratique du centre
Diplômé de Université de Genève
Profession Gestionnaire de fortune

Céline Amaudruz, née le [3] à Genève, est une femme politique suisse membre de l'Union démocratique du centre (UDC). Elle siège au Conseil national depuis 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de Lutry[3], Céline Amaudruz obtient une licence en droit[3] à l'université de Genève puis travaille comme gestionnaire de fortune[3]. Elle travaille actuellement pour la banque UBS[4].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Elle commence sa carrière politique avec son élection au Grand Conseil du canton de Genève le [5] ; elle y siège jusqu'en octobre 2011[3]. Aux élections fédérales de 2011, elle est élue au Conseil national. Elle dispose également d'un siège au Conseil municipal de la commune de Puplinge depuis mars 2011[3]. En 2013, elle est réélue députée au Grand Conseil[6].

En outre, Céline Amaudruz est présidente de l'UDC du canton de Genève depuis août 2010[3]. En 2015, elle est réélue députée au Conseil national comme représentant du canton de Genève lors des élections fédérales[7]. Elle est membre de l'Action pour une Suisse indépendante et neutre[8]. En avril 2016, elle est nommée vice-présidente de l'UDC suisse.

Parmi ses liens d'intérêts, Céline Amaudruz est notamment membre du « groupe de réflexion » du Groupe mutuel[4] qui rémunère une dizaine de parlementaires fédéraux à hauteur de 10 000 francs par an pour cinq séances[9].

Affaires privées[modifier | modifier le code]

En décembre 2016, Céline Amaudruz refuse d'obtempérer à une sommation de s'arrêter faite par la police genevoise, puis est finalement interpellée pour conduite en état d'ivresse (avec une alcoolémie près de quatre fois supérieur à la limite légale). Lors du contrôle qui s'ensuit, elle refuse d'abord de se soumettre à l'éthylomètre d'usage et tente de téléphoner à son ami, le procureur général de Genève Olivier Jornot ; ensuite, depuis le poste de police, elle contacte le conseiller fédéral UDC Guy Parmelin, un ami, avec qui elle avait notamment passé la soirée au Concours hippique international de Genève[10]. Elle a été condamnée au pénal à 100 jours-amende à 450 frs avec sursis pendant trois ans et à une amende de 9 000 francs. Une peine de 100 jours-amende est habituelle pour ce niveau d'alcoolémie, le montant des jours-amende est notamment calculé en fonction de la situation financière de l'accusé[11],[12]. Son avocat dans cette affaire est le conseiller national PLR Christian Lüscher et il « n’infirme ni ne confirme rien s’agissant des faits tels qu’ils ont été relatés dans les médias »[13].

Le , en marge de l'affaire Buttet, Céline Amaudruz a pris la parole pour avertir de la présence de harcèlement sexuel au parlement et qu'elle en a été victime récemment, tout en refusant de nommer l'auteur[14]. Le journal dominical Le Matin Dimanche a confirmé que Yannick Buttet est bien la personne à qui Céline Amaudruz faisait référence : les faits se sont déroulés lors de l'élection du conseiller fédéral Ignazio Cassis ; Yannick Buttet avait dû être raccompagné à la sortie du palais fédéral par la police[14],[15],[16].

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.parlament.ch/fr/biografie/c%C3%A9line-amaudruz/4090
  2. http://ge.ch/grandconseil/m/gc/depute/1/
  3. a b c d e f g et h Biographie de Céline Amaudruz sur le site web de l'Assemblée fédérale suisse.
  4. a et b Page de Céline Amaudruz sur le site Lobbywatch.ch (page consultée le 29 septembre 2018).
  5. Élection du Grand Conseil du 11 octobre 2009 (État de Genève).
  6. Élection du Grand Conseil du 6 octobre 2013 (État de Genève).
  7. « Les candidats élus, canton par canton », www.ch.ch.
  8. « Élections fédérales 2015: 43 membres de l'ASIN à Berne », ASIN Bulletin, no 178, décembre 2015, p. 3.
  9. Mouna Hussain et Pauline Turuban, « Après Infrarouge, Nantermod renonce aux séances payées par une assurance », RTS Info, 27 septembre 2018 (page consultée le 29 septembre 2018).
  10. Alexis Favre, Olivier Francey et Dejan Nikolic, « Ivre, Céline Amaudruz appelle son conseiller fédéral à la rescousse », Le Temps, 22 décembre 2016 (page consultée le 22 décembre 2016).
  11. « Céline Amaudruz condamnée au pénal à 100 jours-amende avec sursis », Radio télévision suisse, 30 janvier 2017 (page consultée le 30 janvier 2017).
  12. Olivier Francey et Laure Lugon Zugravu, « Céline Amaudruz condamnée pénalement pour sa conduite en état d’ébriété », Le Temps, 30 janvier 2017 (page consultée le 30 janvier 2017).
  13. https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/celine-amaudruz-conduit-ignorant-mises-garde/story/20534511
  14. a et b « Retour sur cinq jours de crise qui ont conduit Yannick Buttet à suspendre son activité politique » [vidéo], sur Canal 9,
  15. « Le dossier toujours plus lourd de Yannick Buttet », Le Temps,‎ (lire en ligne)
  16. Raphaël Leroy et Marie Parvex, « De nouveaux témoignages accablent Yannick Buttet », Le Matin Dimanche,‎ (ISSN 1018-3736, lire en ligne)
(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Céline Amaudruz » (voir la liste des auteurs).

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :