Manuel Tornare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tornare.

Manuel Tornare
Illustration.
Portrait de Manuel Tornare (2015)
Fonctions
Conseiller national[1]
En fonction depuis le
Législature 49e (2011-2015)
50e (2015-2019)
Député au Grand Conseil du canton de Genève[2]
Législature 57e (2009-2013)
Conseiller administratif de Genève
Élection
Réélection
Maire de Genève
Prédécesseur Patrice Mugny
Successeur Rémy Pagani
Prédécesseur Pierre Muller
Successeur André Hediger
Prédécesseur Alain Vaissade
Successeur André Hediger
Conseiller municipal à Genève
Biographie
Date de naissance (68 ans)
Lieu de naissance Genève (Suisse)
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parti politique Parti socialiste suisse (PSS)
Diplômé de Université de Genève
Profession Enseignant
Homme politique

Manuel Tornare, né le à Genève, est un homme politique suisse membre du Parti socialiste[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine fribourgeoise par son père (Roger) et genevoise par sa mère (Odile Terrier), ce dernier fait ses études au Collège Calvin (GE)[4]. Titulaire d'un master ès lettres de l'Université de Genève, il devient professeur de philosophie et de littérature française au Collège de Genève, avant d'accéder aux postes de doyen du collège Sismondi de 1984 à 1993 puis de directeur du collège de Candolle de 1993 à 1998[5],[6]. Il est célibataire et sans enfant[1].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Membre du Parti socialiste dès 1973[5], il cofonde la même année la section de Confignon puis siège comme conseiller municipal de Confignon, de 1975 à 1978, puis de la ville de Genève, de 1979 à 1999. Il préside par ailleurs le Conseil municipal de la ville de Genève en 1989-1990[7].

Il est élu au Conseil administratif de la ville de Genève en 1999[1] et réélu en 2003 et 2007. Il accède de ce fait au poste de maire de Genève en 2001-2002, 2005-2006 et 2008-2009. Responsable du département de la cohésion sociale, de la jeunesse et des sports[5], il s'attelle à la création d'un service public de la petite enfance permettant aux parents de la commune de pouvoir trouver une place de crèche pour leur enfant afin de permettre une combinaison plus aisée entre vie familiale et vie professionnelle[8]. Il quitte cette fonction en mai 2011[1].

Élu au Grand Conseil en 2009, il doit obtenir une dérogation de son parti pour pouvoir y siéger tout en étant conseiller administratif[9]. Aux élections fédérales de 2011, il est élu au Conseil national. La population genevoise lui renouvelle sa confiance en 2015 en le réélisant.

Manuel Tornare était l'un des quatre candidats à la candidature socialiste en vue de l'élection partielle au Conseil d'État du 17 juin 2012[10],[11].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Biographie de Manuel Tornare », sur le site web de l'Assemblée fédérale suisse.
  2. « M. Tornare Manuel - Grand Conseil », sur ge.ch (consulté le 16 décembre 2011)
  3. « Portrait Manuel Tornare », http://www.manueltornare.ch,‎ (lire en ligne)
  4. « Manuel Tornare PSN », http://www.psn.ch,‎ (lire en ligne)
  5. a b et c « Dossier de candidature - Élections pour le Conseil national 2011 » [PDF], sur ps-ge.ch (consulté le 17 décembre 2011)
  6. « Manuel Tornare Smartvote », http://www.smartvote.ch,‎ (lire en ligne)
  7. « Candidat socialiste au Conseil administratif - élections du 2 mai 1999 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur socialiste.ch (consulté le 17 décembre 2011)
  8. Sandra Moro, « La multiplication des crèches », sur letemps.ch, (consulté le 16 décembre 2011)
  9. « Cumul des mandats : les options des trois nouveaux élus genevois », sur bluewin.ch, (consulté le 16 décembre 2011)
  10. « Manuel Tornare se lance dans la course », http://www.20min.ch,‎ (lire en ligne)
  11. « Manuel Tornare est candidat au conseil d'Etat genevois », https://www.tdg.ch,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]