Jean-Charles Rielle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Charles Rielle
[[Fichier:
portrait
|lang=fr|220px|alt=Portrait de Jean-Charles Rielle|]]
Portrait de Jean-Charles Rielle
Fonctions
Conseiller national
[1]
Législature 48e (2007-2011)
Président du Conseil municipal de la Ville de Genève (2012-2013)
Député au Grand Conseil (2013-2018)
Biographie
Date de naissance (65 ans)[1]
Lieu de naissance Lausanne
Profession Médecin[1]

Jean-Charles Rielle, né le à Lausanne[1], originaire de Sion et Grimisuat (Valais), est un médecin et homme politique suisse, député au Grand Conseil de la République et canton de Genève (législature 2013-2018), conseiller national (2007-2011), président du Conseil municipal de la Ville de Genève (2012-2013).

médecin au Service de santé de l'enfance et de la jeunesse[2] (1989-mars 2017), juge assesseur-médecin au Tribunal de la jeunesse (2000-2010)[3], médecin responsable du CIPRET-Genève (1991-2012), centre de prévention du tabagisme[4] et membre de la Commission fédérale de prévention du tabagisme (1998-2011).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Charles Rielle grandit à Sion et s'installe à Genève en 1972, à l'âge de 20 ans. Il obtient le certificat fédéral de maturité en 1974 puis entame des études de médecine à l'Université de Genève. Il fait deux années de recherche à l'Institut d'histologie-embryologie, suivi de deux ans de dermatologie puis s'intéresse à la santé publique.

Il obtient son diplôme fédéral de médecin à la faculté de médecine de l'Université de Genève en mars 1984. Il obtient un diplôme de formation continue en santé publique — Master of Advanced Studies (MAS) en santé publique — de la Faculté de Médecine de l'Université de Genève en 1998 et reçoit en 1994 la médaille et le certificat Tabac ou Santé de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Ancien gros fumeur, Jean-Charles Rielle est connu pour son action à la tête de CIPRET-Genève, le centre de prévention du tabagisme. Il est aussi un des acteurs clé, avec Pascal Diethelm, de l'affaire Rylander[5], du nom d'un chercheur travaillant à l'Université de Genève tout en travaillant avec Philip Morris International.

Mandats électifs[modifier | modifier le code]

Membre du Parti socialiste depuis 1989, il est élu dès 1995. Il obtient dès lors les mandats suivants :

  • 1995-1999 : conseiller municipal de la ville de Genève, président de la commission des naturalisations (1995-1996), membre (1995-1999) et président (1996-1997) de la commission des sports et de la sécurité, membre de la commission de l'informatique et de la communication (1995-1999), de la commission des finances (1997-1999) et de la commission des naturalisations (1995-1996) ;
  • 1999-2000 : conseiller municipal de la ville de Genève, président de la commission informatique et communication (1999-2000), premier secrétaire du bureau du Conseil municipal (1999-2000), membre de la commission des sports et de la sécurité (1999-2000), de la commission de l'informatique et de la communication (1999-2000), de la commission du règlement (1999-2000) et de la commission des naturalisations (2000) ;
  • 2000-2002 : juge assesseur-médecin au Tribunal de la jeunesse nommé par le Grand Conseil genevois ;
  • 2002-2008 : juge assesseur-médecin au Tribunal de la jeunesse réélu et nommé par le Conseil d'État genevois ;
  • 2003-2007 : conseiller municipal de la ville de Genève, président de la commission des pétitions (2004-2005), de la commission des pétitions (2003-2007), de la commission des sports et de la sécurité (2003-2007) et de la commission des finances (2006) ;
  • 2007-2011 : conseiller municipal de la ville de Genève, premier vice-président du Conseil municipal (élection du 4 juin 2007), membre de la commission des sports et de la sécurité (2007-2008) et de la commission des pétitions (2007-2008) - Démission au 31 décembre 2007, le Parti socialiste genevois (PSG) n'autorisant pas le cumul des mandats ;
  • 2007-2011 : conseiller national élu lors des élections fédérales 2007 ; membre de la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique, de la Commission des grâces et de la Commission de réhabilitation. Ancien membre de la Commission de la politique de sécurité (décembre 2007- mars 2009). Membre de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie et de sa Commission de l'éducation, de la communication et des affaires culturelles.
  • 2008-2014 : juge assesseur-médecin au Tribunal de la jeunesse réélu et nommé par le Conseil d'État genevois. Démission au 31 décembre 2010, la nouvelle Loi judiciaire ne peremettant plus le cumul avec le mandat de conseiller national.
  • 2011-2015 : conseiller municipal de la ville de Genève, Président du Conseil municipal (2012-2013), président de la Commission du Règlement et membre de la Commission des sports (2012-2013), premier vice-président du Conseil municipal (2011-2012), président de la Commission des sports et membre de la Commission des pétitions (2011-2012).
  • 2013-2018 : député au Grand Conseil, Président de la Commission des affaires sociales (2013-janv.2015), membre des Commissions affaires sociales - santé - enseignement, éducation, culture et sport - enseignement supérieur - CEP 2252 - grâce (titulaire 2013-janv. 2015 et 2016-mars 2017)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]