Le Bourg-Dun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Bourg-Dun
L'église Notre-Dame.
L'église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Saint-Valery-en-Caux
Intercommunalité Communauté de communes Entre mer et lin
Maire
Mandat
Philippe Dufour
2014-2020
Code postal 76740
Code commune 76133
Démographie
Population
municipale
423 hab. (2012)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 52′ 02″ N 0° 53′ 16″ E / 49.8672, 0.887849° 52′ 02″ Nord 0° 53′ 16″ Est / 49.8672, 0.8878
Altitude Min. 7 m – Max. 70 m
Superficie 14,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Le Bourg-Dun

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Le Bourg-Dun

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Bourg-Dun

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Bourg-Dun
Liens
Site web le-bourg-dun.fr

Le Bourg-Dun est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en région Haute-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le pays de Caux et traversée par le Dun.

Le Bourg-Dun est situé à 5 km de Luneray, à 7 km de Fontaine-le-Dun, à 13 km d'Offranville, à 14 km de Saint-Valery-en-Caux et à 19 km de Dieppe

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Dunus en 876 et vers 1023[1], Burgo Duni en 1236 et 1244[2].

L'adjonction de l'appellatif toponymique Bourg, issu du nom commun bourg est relativement tardive comme le montrent les formes anciennes. Comme c'est souvent le cas, Dun représente un hydronyme, c'est-à-dire le nom de la rivière qui coule à cet endroit le Dun, qui s'est fixé comme toponyme selon un processus fréquemment observé en Seine-Maritime (ex : Dieppe, Eu, Fécamp, etc.)[1]. Le Dun est cité dès le VIIIe siècle (en 735 - 743) dans un texte rédigé en latin : super fluvio Duno[1] « sur la rivière Dun ».
Le mot Dun est un thème hydronymique indo-européen, conservé en celtique, et que l'on rencontre par exemple dans le Dun, rivière du Berkshire ; le Don, affluent de l'Orne ; le Don, rivière du Yorkshire et peut-être le Don, fleuve de Russie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Bourg-Dun paraît avoir été le centre féodal de la contrée dénommée Dun, dont le nom a survécu seulement dans celui du Bourg-Dun, de La Chapelle-sur-Dun et de Fontaine-le-Dun, sans qu'il soit possible d'affirmer absolument à laquelle de ces localités se rapporte la forme la plus ancienne Duno[réf. nécessaire].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1936   Suplice    
mars 2001 en cours
(au avril 2014)
Philippe Dufour    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 423 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
678 706 710 760 981 1 200 1 213 1 235 1 251
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 206 1 163 1 140 1 070 1 059 824 767 696 665
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
584 568 611 552 551 545 538 568 539
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
504 514 458 419 481 440 455 457 423
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune abrite deux monuments historiques :

  • la chapelle Saint-Julien avec fresques (XIVe siècle). Le sol de la parcelle a été inscrit par arrêté du 18 mai 2005, la chapelle elle-même a été classée par arrêté du 2 juin 2008 et le sol de l'ancien manoir a été inscrit par arrêté du 2 juin 2008[5],
  • l'église Notre-Dame classée par liste de 1862[6].

Autre monument :

  • Four à pain du XVIIIe siècle dans le hameau de Flainville.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard,‎ , 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1, OCLC 6403150), p. 51
  2. 1er pouillé du diocèse de Rouen, folio. 81.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2012.
  5. « Notice no PA00100579 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. « Notice no PA00100580 », base Mérimée, ministère français de la Culture