La Vieille (album)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis La vieille (album))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Vieille et Vieille.

La Vieille

Album de Michel Sardou
Sortie 1976
Enregistré 1976 au Studio 92
Durée 45 min
Genre variété française
Producteur Jacques Revaux
Régis Talar
Label Tréma

Albums de Michel Sardou

Singles

  1. Le France
    Sortie : novembre 1975
  2. Je vais t'aimer
    Sortie : mai 1976
  3. La Vieille
    Sortie : 1976
  4. Le Temps des colonies
    Sortie : 1977

La Vieille est le sixième album studio de Michel Sardou enregistré au Studio 92 et paru chez Tréma en 1976. Paru à l'origine sous le simple titre Michel Sardou, il est souvent désigné sous le titre La Vieille, première chanson de l'album ou Le France (notamment par sa maison de disques Universal Music France), premier single extrait de l'album.

Représentant un tournant considérable dans la carrière du chanteur, parfois qualifié de « document d'époque »[1] tant par la qualité des morceaux musicaux que par sa dimension historique, l'album La Vieille regroupe la plus importante partie des chansons qui ont forgé la réputation d'homme controversé qui colle à Michel Sardou. Il n'en reste pas moins un florilège de tubes emblématiques et le niveau de ses ventes ne le dément pas.

Réception[modifier | modifier le code]

Paroxysme des controverses sur le chanteur[modifier | modifier le code]

C'est l'album qui provoque les plus fortes polémiques à propos de Michel Sardou, surtout avec des titres comme Je suis pour, sorti au moment du procès de Patrick Henry. À sa décharge, Sardou affirmera que cette chanson évoque la loi du talion, revendiquée par le père dont l'enfant a été assassiné, et se défendra d'avoir voulu faire l'apologie de la peine de mort. Avec le recul, il déclarera que son titre était « mal choisi »[2].

Mais les autres titres qui font polémique sont Le Temps des colonies, chanson taxée de raciste pour son texte, et J'accuse, qui dénonce les dérives de l'humanité, que Sardou accuse de bêtise et de crimes mais aussi de « croire des hypocrites moitié pédés moitié hermaphrodites », chanson qui reste l'un de ses plus grands succès (fréquemment reprise en concert, mais avec des paroles légèrement remaniées à partir de Bercy 91).

L'un des plus grands succès de cet album reste Le France, chanson hommage au paquebot France. Cette chanson fut saluée par les syndicats et les communistes au moment de sa sortie, qui ont vu dans cette chanson un soutien aux ouvriers licenciés qui travaillaient à bord du navire[réf. nécessaire].

En dehors des chansons à inclination politique, l'album contient par ailleurs la déclaration sensuelle Je vais t'aimer qui compte parmi les « classiques » du répertoire de Michel Sardou. Les auteurs du pamphlet Faut-il brûler Sardou ? voient en cette œuvre un hymne à la phallocratie[3].

Conséquences[modifier | modifier le code]

Cet album polémique aura des conséquences concernant Sardou : des comités anti-Sardou sont nés ; ainsi que des pro-Sardou, que ce soit des journalistes ou artistes. Maxime Le Forestier, Yves Montand, Bernard Lavilliers et Serge Reggiani font partie des soutiens du chanteur. Les tournées du chanteur sont perturbées par des manifestations et une bombe retrouvée dans une chaufferie de la salle de Forest National[réf. nécessaire].

Cependant, La Vieille est un immense succès, et dépasse le million de ventes[4]. L'année suivante, son nouvel album La Java de Broadway se fera moins polémique.

Titres[modifier | modifier le code]

Album original[modifier | modifier le code]

Titres bonus[modifier | modifier le code]

Cet album a été réédité en 2004 sous le label AZ avec les titres bonus suivants :

  • Fais des chansons
  • La Manif
  • Le Temps rétro (extrait de l'Olympia 75)

Crédits[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]