La Plagne Tarentaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Plagne Tarentaise
La Plagne Tarentaise
Vue de Plagne Centre
sur la commune de Mâcot-la-Plagne.
Image illustrative de l’article La Plagne Tarentaise
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Albertville
Intercommunalité Communauté de communes Les Versants d'Aime
Maire
Mandat
Jean-Luc Boch
2020-2026
Code postal 73210
Code commune 73150
Démographie
Population
municipale
3 766 hab. (2019)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 33′ 16″ nord, 6° 40′ 22″ est
Superficie 96,07 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Bourg-Saint-Maurice
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Bourg-Saint-Maurice
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
La Plagne Tarentaise
Géolocalisation sur la carte : Savoie
Voir sur la carte topographique de Savoie
City locator 14.svg
La Plagne Tarentaise
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Plagne Tarentaise
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Plagne Tarentaise

La Plagne Tarentaise est, depuis le , une commune nouvelle française située dans le département de la Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

La Plagne Tarentaise est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bourg-Saint-Maurice, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 9 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[5],[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La Plagne Tarentaise[7] est un toponyme composé du nom de la station de sports d'hiver La Plagne associé au nom de la vallée de la Tarentaise où se trouve la commune.

Le toponyme Plagne est un mot régional désignant un lieu plat, un plateau[8]. Selon André Pégorier, il dérive de l'ancien français « plagne, plaigne » (une plaine)[8]. Le choix du nom de la station remonte aux années 1970 et s'est imposé aux différentes stations-villages et au domaine skiable.

Le nom de Tarentaise provient de l'ancien nom latin de son centre politique, Moûtiers, Darantasia[9], siège d'un évêché depuis le Ve siècle. L'usage du nom pour la province remonterait au XIe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Créée par un arrêté préfectoral du , elle est issue du regroupement des quatre communes de Bellentre, de La Côte-d'Aime, de Mâcot-la-Plagne et de Valezan qui deviennent des communes déléguées[10]. Son chef-lieu est fixé à Mâcot-la-Plagne.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Jusqu'aux prochaines élections municipales de 2020, le conseil municipal de la nouvelle commune sera constitué de l'ensemble des conseillers municipaux des anciennes communes[10]. Un nouveau maire sera élu début 2016. Les maires actuels des communes deviendront maires délégués de chacune des anciennes communes.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal de La Plagne Tarentaise, ainsi que l'équipe municipale, est composé d'un maire, de six maires-adjoints, dont 3 sont maires délégués, et de 22 conseillers municipaux.

Voici ci-dessous le partage des sièges au sein du conseil municipal de La Plagne Tarentaise :

Groupe Président Effectif Statut
DVD Jean-Luc BOCH 24 majorité
DVD Richard BROCHE 5 opposition
Liste des communes déléguées
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Mâcot-la-Plagne
(siège)
73150 CC Les Versants d'Aime 37,86 1 801 (2013) 48


Bellentre 73038 CC Les Versants d'Aime 23,94 929 (2013) 39
La Côte-d'Aime 73093 CC Les Versants d'Aime 26,26 851 (2013) 32
Valezan 73305 CC Les Versants d'Aime 8,01 233 (2013) 29
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2016 en cours Jean-Luc Boch[11] DVD - Chef d'entreprise du B.T.P, entrepreneur
- Maire de Mâcot-la-Plagne 2014-2016
- Maire délégué de Mâcot-la-Plagne depuis le 1er janvier 2016-en cours

- Président de France Montagnes depuis le 30 mars 2017-en cours

- Président de l’Association nationale des maires des stations de montagne (ANMSM) depuis le 17 septembre 2020-en cours

Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

À sa création, la commune compte 3 814 habitants, par addition des données de population légale publiées par l'Insee de Bellentre (929 hab.), La Côte-d'Aime (851 hab.), Mâcot-la-Plagne (1 801 hab.) et Valezan (233 hab.), pour l'année 2013[12].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis sa création.

En 2019, la commune comptait 3 766 habitants[Note 3].

Évolution de la population  [ modifier ]
2014 2015 2019
3 7603 6853 766
(Sources : Insee à partir de 2014[13].)

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

En 2015, la capacité d'accueil de la commune, estimée par l'organisme Savoie Mont Blanc, est de 52 846 lits touristiques[Note 4]. Le nombre de lits marchands est de 20 773[14].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Une enquête épidémiologique a été engagée après le signalement de 14 cas de sclérose latérale amyotrophique en relation avec le village de Montchavin entre 1990 et 2018. Après étude, ces cas ont été expliqués par la consommation de champignons toxiques, en l'occurrence la fausse-morille Gyromitra gigas[15].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  4. La structure Savoie Mont Blanc, pour ces données statistiques de capacité d'accueil en termes de lits touristiques d'une station ou d'une commune, additionne les établissements marchands, qui appartiennent au secteur de l'hôtellerie, et les hébergements non marchands, qui n'impliquent donc pas de transaction commerciale comme les résidences secondaires[14].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune de La Plagne Tarentaise (73150) », sur le Code officiel géographique publié par l'Insee (consulté le ).
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Bourg-Saint-Maurice », sur insee.fr (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « Commune de La Plagne Tarentaise (73150) », sur le Code officiel géographique publié par l'Insee (consulté le ).
  8. a et b D'après Henry Suter, « Plagne », Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs, sur henrysuter.ch, Henry Suter, 2000-2009 (consulté le ).
  9. D'après Henry Suter, « Tarentaise », Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs, sur henrysuter.ch, Henry Suter, 2000-2009 (consulté le ).
  10. a et b « Arrêté préfectoral portant création de la commune nouvelle de LA PLAGNE-TARENTAISE » [PDF], sur www.observatoire.savoie.equipement-agriculture.gouv.fr (consulté le ).
  11. Jean Luc Boch Maire de La Plagne Tarentaise, « Le 1er conseil municipal de « La Plagne Tarentaise » s'est réuni jeudi 7 janvier 2016, M Jean Luc BOCH a été officiellement élu Maire de la commune nouvelle créée le 1er janvier », sur le site www.mairie-macotlaplagne.com.
  12. Insee, « Populations légales 2013 », sur www.insee.fr (consulté le ).
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  14. a et b « La capacité d'accueil touristique en Savoie-Mont-Blanc », Observatoire, sur le site Savoie-Mont-Blanc - pro.savoie-mont-blanc.com (consulté le ) : « Les données détaillées par commune, et par station : nombre de structures, nombre de lits par type d'hébergements (fichier : Détail des capacités 2014, .xlsx) ».
  15. (en) Emmeline Lagrange et al., « An amyotrophic lateral sclerosis hot spot in the French Alps associated with genotoxic fungi », Journal of the Neurological Sciences,‎ (DOI 10.1016/j.jns.2021.117558, lire en ligne, consulté le ).