Aime-la-Plagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aime-la-Plagne
Aime-la-Plagne
Vue panoramique d'Aime, son chef-lieu au centre.
Image illustrative de l’article Aime-la-Plagne
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Albertville
Intercommunalité Communauté de communes Les Versants d'Aime
(siège)
Maire
Mandat
Corine Maironi Gonthier
2020-2026
Code postal 73210
Code commune 73006
Démographie
Population
municipale
4 444 hab. (2019)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 33′ 35″ nord, 6° 39′ 06″ est
Altitude Min. 556 m
Max. 2 700 m
Superficie 94,67 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Aime-la-Plagne
(ville isolée)
Aire d'attraction Aime-la-Plagne
(commune-centre)
Élections
Départementales Canton de Bourg-Saint-Maurice
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Aime-la-Plagne
Géolocalisation sur la carte : Savoie
Voir sur la carte topographique de Savoie
City locator 14.svg
Aime-la-Plagne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aime-la-Plagne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aime-la-Plagne
Liens
Site web ville-aime.fr

Aime-la-Plagne est une commune nouvelle située dans le département de la Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Elle est créée le [1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le chef-lieu, situé à Aime, se trouve à 700 m d'altitude. Il est desservi par la route nationale N90 qui relie Albertville à Bourg-Saint-Maurice. La commune fait partie de la moyenne Tarentaise. Elle se trouve à 15 km au nord-est de Moûtiers, et à 14 km au sud-ouest de Bourg-Saint-Maurice.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Milieu naturel[modifier | modifier le code]

La commune s'étend sur les 2 versants de la vallée de Tarentaise. Son versant de l'adret se situant dans le massif du Beaufortain tandis que son versant de l'ubac se situe dans le massif de la Vanoise.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est de type montagnard, en raison de la présence du massif alpin. En climat de montagne, la température décroît rapidement en fonction de l'altitude. On observe une nébulosité minimale en hiver et maximale en été. Les vents et les précipitations varient notablement selon le lieu[2].

Données de la station météorologique de Bourg-Saint-Maurice, située à 14 km au nord-est d'Aime-la-Plagne
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −3,8 −3,1 −0,3 2,7 6,8 9,5 11,8 11,6 8,6 4,7 −0,2 −2,6 3,9
Température maximale moyenne (°C) 4,9 7,1 11 13,9 19 22,1 25,5 25,2 21,1 15,7 8,9 5,5 15
Ensoleillement (h) 115 127 172 165 208 207 245 236 176 128 90 89 1 957
Précipitations (mm) 97 97 73 58 75 82 72 68 72 90 95 107 985,2
Source : Station météorologique de Bourg-Saint-Maurice, située à 865 m d'altitude. Chiffres Météo-France[3].


Hydrologie[modifier | modifier le code]

La rivière de l'Isère traverse la commune en fond de vallée. Les débits de la rivière au niveau d'Aime-la-Plagne sont naturels jusqu'en 1951 puis sont ensuite influencés avec la mise en service d'aménagements hydro-électriques sur la haute Isère (barrage de Tignes notamment). N'existant pas de station hydrométrique à Aime-la-Plagne mais une station située en amont, à Landry et une autre en aval à Moûtiers: sur la base de ces 2 stations, le bassin versant topographique au niveau de la commune d'Aime-la-Plagne est estimé entre 703 et 907 km2[4][5].

Le réseau hydrographique de la commune comprend aussi plusieurs ruisseaux, dont ceux situés dans des vallons encaissés qui sont appelés des "nants". Tous sont des affluents de l'Isère. En rive droite de l’Isère, sur le versant de l'adret, on trouve respectivement le ruisseau de l'Ormente, le nant de Tessens, le nant Agot, le ruisseau de Sagellan. En rive gauche, sur le versant de l'ubac, on trouve le ruisseau de Bonnegarde, le nant Pugin, le ruisseau des Rottes, celui des Frasses et de Bon Pas, puis le nant Thieret.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Moûtiers
(17/07/2017)
Source : https://www.rdbrmc.com/hydroreel

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Aime-la-Plagne est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[6],[7],[8]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Aime-la-Plagne, une unité urbaine monocommunale[9] de 4 443 habitants en 2017, constituant une ville isolée[10],[11].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Aime-la-Plagne, dont elle est la commune-centre[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 1 commune, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[12],[13].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La nouvelle commune est un toponyme composé du nom de la commune d'Aime associée au nom de la station de sports d'hiver La Plagne.

Le nom de l'ancienne commune de Aime est un toponyme désignant l'ancien Forum Claudii Centronum, capitale administrative des Ceutrons[14]. Il dérive du nom donné par les Romains, au Ier siècle avant notre ère, à cette capitale, Axima, dérivant très probablement du nom d'un dieu local Aximus[14],[15].

Le toponyme Plagne est un mot régional désignant un lieu plat, un plateau[16]. Selon André Pégorier, il dérive de l'ancien français « plagne, plaigne » (une plaine)[16]. Le choix du nom de la station remonte aux années 1970 et s'est imposé aux différentes stations-villages et au domaine skiable.

Histoire[modifier | modifier le code]

Créée par un arrêté préfectoral du 17 novembre 2015, elle est issue du regroupement des trois communes d'Aime, de Granier et de Montgirod qui deviennent des communes déléguées[1]. Son chef-lieu est fixé à Aime.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Jusqu'aux élections municipales de 2020, le conseil municipal de la nouvelle commune était constitué de l'ensemble des conseillers municipaux des anciennes communes[1]. Depuis les élections municipales de 2020, un nouveau conseil municipal a été élu avec des maires délégués pour les anciennes communes de Tessens, Montgirod, Villette, Granier, Longefoy et Aime ont été mis en place.

Résultats des derniers scrutins électoraux dans la commune
Canton / Circonscription 1er score 2e score Participation
Elections départementales 2021 Canton de Bourg-Saint-Maurice 55% pour L.WAUQUIEZ (UD) 34% pour F.GREBERT (UG)
  • Taux de participation : 32%
  • Votes nuls : 1%
  • Votes blancs : 3%
Elections régionales 2021 Canton de Bourg-Saint-Maurice 68% pour A. Picollet & C. Utille-Grand (DVD) 32% pour A. Favre & L. Regnier (DVD)
  • Taux de participation : 33%
  • Votes blancs : 2%
  • Votes nuls : 1%
Elections municipales 2020 55% pour C.MAIRONI GONTHIER

(DVG)

45% pour J.DUC

(DVC)

  • Taux de participation: 51%
  • Votes nuls : 2%
  • Votes blancs : 3%
Liste des communes déléguées
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Aime
(siège)
73006 CC Les Versants d'Aime 50,74 3 566 (2013) 70


Granier 73126 CC Les Versants d'Aime 30,31 359 (2013) 12
Montgirod 73169 CC Les Versants d'Aime 13,62 470 (2013) 35

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2016 En cours Corine Maironi-Gonthier DVG Maire de 2014-2020, réélue en 2020

Transport[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la RN90 qui traverse la vallée de la Tarentaise.

La gare ferroviaire Aime-La Plagne permet lors de la saison d'hiver et plus particulièrement les week-ends, la desserte vers les stations de ski environnantes notamment la station de La Plagne. La gare accueille alors:

Fréquentation en gare d'Aime-la-Plagne
Année Total de voyageurs[17].
2019 105 825
2018 104 267
2017 106 398
2016 105 331
2015 101 243

Une voie verte qui longe l'Isère sur environ 14 kilomètres entre Aime-la-Plagne et Bourg-Saint-Maurice permet notamment l'accès à une base de loisirs. Un tronçon devant relier Aime-la-Plagne à Moûtiers est à l'étude.

Un projet de téléporté, aussi appelé ascenseur valléen, prévu dans le Projet d’Aménagement et de Développement Durable du SCOT de Tarentaise-Vanoise[18] et devant relier le fond de vallée depuis la gare d'Aime-la-Plagne jusqu'à la station de la Plagne est à l'étude depuis plusieurs années[19],[20]. Le projet est estimé à un coût de 96,5 millions d'euros avec un coût de fonctionnement annuel d'1 million d'euros par an[21]. Afin d’équilibrer les coûts de fonctionnement, la constitution d'un parc de 2000 lits touristiques en fond de vallée est évoquée[22].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis sa création.

En 2019, la commune comptait 4 444 habitants[Note 3].

Évolution de la population  [ modifier ]
2014 2015 2016 2019
4 4214 4344 4314 444
(Sources : Insee à partir de 2014[23].)

Économie[modifier | modifier le code]

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Agriculture[modifier | modifier le code]

Le territoire communal se situe dans l'aire d'appellation permettant la fabrication du fromage AOC Beaufort.

Les exploitations d'élevage laitier sont majoritaires dans la commune. On constate une diminution continue du nombre d'exploitations agricoles depuis 1979 qui se caractérise dans le même temps par une concentration de cheptels bovins plus grands. Ainsi le cheptel moyen par exploitation a été multiplié par 5 en 30 ans.

Évolution entre 1979 et 2010 du nombre d'exploitations agricoles[24] et de bovins[25] sur la commune
annee 1979 1988 2000 2010
Nombre d'exploitations agricoles 189 119 55 27
Nombre de bovins 1502 1334 1769 1185
ratio bovins/exploitation 8 11 32 44

Tourisme[modifier | modifier le code]

La commune est classée station de tourisme depuis 2017[26]

La commune possède une partie des stations de ski de La Plagne, à savoir: le site de Plagne Aime 2000 et celui de Montablert. Sur le versant de l'adret, se trouve aussi un téléski implanté sur l'ancienne commune de Granier.

Emploi[modifier | modifier le code]

Part des emplois salariés au lieu de travail par grands secteurs d'activité en 2012[27].
Types d'emplois et grands secteurs d'activité non salariés salariés à contrat à durée déterminée à temps partiel dans l'agriculture dans l'industrie dans la construction dans le tertiaire
Part des emplois (%) 19 81 28 19 1 13 10 76

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Arrêté préfectoral portant création de la commune nouvelle de AIME-LA-PLAGNE » [PDF], sur www.observatoire.savoie.equipement-agriculture.gouv.fr (consulté le ).
  2. Météo-France, « Le climat en France métropolitaine », sur https://meteofrance.com/, (consulté le )
  3. « Normales à Bourg-Saint-Maurice », sur le site de Météo-France (consulté le ).
  4. DREAL Rhône-Alpes, « Présentation de la station hydrométrique de Moûtiers », sur http://www.hydro.eaufrance.fr (consulté le )
  5. DREAL Rhône-Alpes, « Présentation de la station hydrométrique de Landry », sur http://www.hydro.eaufrance.fr (consulté le )
  6. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  8. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Unité urbaine 2020 d'Aime-la-Plagne », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  10. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  11. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Aime-la-Plagne », sur insee.fr (consulté le ).
  13. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  14. a et b Henry Suter, « Article « Aime » », Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs, sur henrysuter.ch, Henry Suter, 2000-2009 (consulté le ).
  15. Adolphe Gros, Dictionnaire étymologique des noms de lieu de la Savoie, La Fontaine de Siloé (réimpr. 2004) (1re éd. 1935), 519 p. (ISBN 978-2-84206-268-2, lire en ligne), p. 21..
  16. a et b D'après Henry Suter, « Plagne », Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs, sur henrysuter.ch, Henry Suter, 2000-2009 (consulté le ).
  17. SNCF, « Fréquentation en gares », sur https://ressources.data.sncf.com/, (consulté le )
  18. Assemblée du Pays Tarentaise Vanoise, Projet d’Aménagement et de Développement Durables, , 21 p. (lire en ligne), p. 21
  19. Dora Martin, Désengorgement d’une station de sports d’hiver par la construction d’une liaison téléportée, Tours, Université François Rabelais, , 98 p. (lire en ligne)
  20. Mairie d'Aime-la-Plagne, PROCES VERBAL Séance du Conseil municipal du 26 septembre 2019, , 11 p. (lire en ligne), p. 5
  21. Mairie d'Aime-la-Plagne, PROCES VERBAL Séance du Conseil municipal du 20 février 2020, , 16 p. (lire en ligne), p. 3
  22. Pôle Montagne FRAPNA, L’écho aux montagnes - mars 2018, , 60 p. (lire en ligne), p. 43
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  24. RGA 2010 Communal - Données principales (AGRESTE ) - RGA Communal Taille moyenne des exploitations (SCEES ), « Système d'Information Dédié aux Territoires », sur https://siddt.inrae.fr (consulté le )
  25. RGA 2010 Communal - Cheptel (AGRESTE ) - RGA Communal Cheptel (SCEES ), « Système d'Information Dédié aux Territoires », sur https://siddt.inrae.fr/ (consulté le )
  26. « Décret du 19 décembre 2017 portant classement de la commune de Aime-la-Plagne (Savoie) comme station de tourisme », sur www.legifrance.gouv.fr, (consulté le )
  27. « RGP 2012 - Actifs (INSEE ) - RGP 2012 - Emplois (INSEE ) », sur Système d'Information Dédié aux Territoires (consulté le )
  28. « Liste des musées de France au 24 mars 2020 », sur www.culture.gouv.fr, (consulté le )