La Plagne Tarentaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis La Plagne-Tarentaise)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Plagne.
La Plagne Tarentaise
Vue de Plagne Centresur la commune de Mâcot-la-Plagne.
Vue de Plagne Centre
sur la commune de Mâcot-la-Plagne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Albertville
Canton Bourg-Saint-Maurice
Intercommunalité Communauté de communes des Versants d'Aime
Maire
Mandat
Jean-Luc Boch
2016-2020
Code postal 73210
Code commune 73150
Démographie
Population
municipale
3 760 hab. (2014)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 33′ 16″ nord, 6° 40′ 22″ est
Superficie 96,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Plagne Tarentaise

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Plagne Tarentaise

La Plagne Tarentaise est, depuis le , une commune nouvelle française située dans le département de la Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

La Plagne Tarentaise[2] est un toponyme composé du nom de la station de sports d'hiver La Plagne associé au nom de la vallée de la Tarentaise où se trouve la commune.

Le toponyme Plagne est un mot régional désignant un lieu plat, un plateau[3]. Selon André Pégorier, il dérive de l'ancien français « plagne, plaigne » (une plaine)[3]. Le choix du nom de la station remonte aux années 1970 et s'est imposé aux différentes stations-villages et au domaine skiable.

Le nom de Tarentaise provient de l'ancien nom latin de son centre politique, Moûtiers, Darantasia[4], siège d'un évêché depuis le Ve siècle. L'usage du nom pour la province remonterait au XIe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Créée par un arrêté préfectoral du , elle est issue du regroupement des quatre communes de Bellentre, de La Côte-d'Aime, de Mâcot-la-Plagne et de Valezan qui deviennent des communes déléguées[5]. Son chef-lieu est fixé à Mâcot-la-Plagne.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Jusqu'aux prochaines élections municipales de 2020, le conseil municipal de la nouvelle commune sera constitué de l'ensemble des conseillers municipaux des anciennes communes[5]. Un nouveau maire sera élu début 2016. Les maires actuels des communes deviendront maires délégués de chacune des anciennes communes.

Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Mâcot-la-Plagne
(siège)
73150 CC Les Versants d'Aime 37,86 1 801 (2013) 48
Bellentre 73038 CC Les Versants d'Aime 23,94 929 (2013) 39
La Côte-d'Aime 73093 CC Les Versants d'Aime 26,26 851 (2013) 32
Valezan 73305 CC Les Versants d'Aime 8,01 233 (2013) 29
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2016 en cours Jean-Luc Boch[6] SE - Chef d'entreprise du B.T.P, entrepreneur
- Maire de Mâcot-la-Plagne 2014-2016
- Maire délégué de Mâcot-la-Plagne 2016-en cours
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

À sa création, la commune compte 3 814 habitants, par addition des données de population légale publiées par l'Insee de Bellentre (929 hab.), La Côte-d'Aime (851 hab.), Mâcot-la-Plagne (1801 hab.) et Valezan (233 hab.), pour l'année 2013[7].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 2014. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2015[9],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 3 760 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
2014
3 760
Population municipale [11].
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999 puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

En 2015, la capacité d'accueil de la commune, estimée par l'organisme Savoie Mont Blanc, est de 52 846 lits touristiques[Note 2]. Le nombre de lits marchands est de 20 773[12].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  2. La structure Savoie Mont Blanc, pour ces données statistiques de capacité d'accueil en termes de lits touristiques d'une station ou d'une commune, additionne les établissements marchands, qui appartiennent au secteur de l'hôtellerie, et les hébergements non marchands, qui n'impliquent donc pas de transaction commerciale comme les résidences secondaires[12].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune de La Plagne Tarentaise (73150) », sur le Code officiel géographique publié par l'Insee (consulté le 21 octobre 2016).
  2. « Commune de La Plagne Tarentaise (73150) », sur le Code officiel géographique publié par l'Insee (consulté le 24 août 2016).
  3. a et b D'après Henry Suter, « Plagne », Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs, sur henrysuter.ch, Henry Suter, 2000-2009 (consulté le 11 janvier 2016).
  4. D'après Henry Suter, « Tarentaise », Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs, sur henrysuter.ch, Henry Suter, 2000-2009 (consulté le 11 janvier 2016).
  5. a et b « Arrêté préfectoral portant création de la commune nouvelle de LA PLAGNE TARENTAISE » [PDF], sur www.observatoire.savoie.equipement-agriculture.gouv.fr (consulté le 1er janvier 2016).
  6. Jean Luc Boch Maire de La Plagne Tarentaise, « Le 1er conseil municipal de « LA PLAGNE TARENTAISE » s’est réuni jeudi 7 janvier 2016, M Jean Luc BOCH a été officiellement élu Maire de la commune nouvelle créée le 1er janvier », sur le site www.mairie-macotlaplagne.com.
  7. Insee, « Les populations légales 2013 entrent en vigueur le 1er janvier 2016 », sur www.insee.fr (consulté le 31 décembre 2015).
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2009 .
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années [ 2012]
  12. a et b « La capacité d'accueil touristique en Savoie-Mont-Blanc », Observatoire, sur le site Savoie-Mont-Blanc - pro.savoie-mont-blanc.com (consulté le 24 août 2016) : « Les données détaillées par commune, et par station : nombre de structures, nombre de lits par type d'hébergements (fichier : Détail des capacités 2014, .xlsx) ».