Laure Boulleau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Laure Boulleau
20130113 - PSG-Montpellier 086 - Laure Boulleau.jpg
Laure Boulleau en janvier 2013
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France Paris Saint-Germain
Numéro 3
Biographie
Nom Laure Pascale Claire Boulleau
Nationalité Drapeau : France Française
Naissance (28 ans)
Lieu Clermont-Ferrand (France)
Taille 1,6 m (5 3)
Période pro. 2003-
Poste Arrière gauche
Pied fort Gauche
Parcours junior
Saisons Club
2001 Drapeau : France FC Riomois
2001-2002 Drapeau : France FF Yzeure
2002-2003 Drapeau : France Le Puy Foot
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
2003-2005 Drapeau : France Clairefontaine 035 0(0)
2005- Drapeau : France Paris SG 190 (16)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
2006 Drapeau : France France U20 005 0(1)
2006-2007 Drapeau : France France U21 005 0(0)
2005- Drapeau : France France 061 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 22 juin 2015

Laure Boulleau (de son complet Laure Pascale Claire Boulleau[1]), née le à Clermont-Ferrand (France), est une footballeuse internationale française. Elle évolue au poste d'arrière latérale gauche au Paris Saint-Germain, avec qui elle est vice-championne de France en 2011, 2013, 2014 et 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Laure Boulleau est remarquée en jouant au collège par un surveillant qui entraine le club du FC Riomois. Elle y joue quelque mois avec l'équipe masculine des moins de 13 ans en DH puis évolue dans les clubs auvergnats du Nord Allier Yzeure (désormais FF Yzeure) et de l'Entente Saint-Maurice Yssingeaux (désormais Le Puy Foot 43 Auvergne). Durant un match disputé avec l'équipe d'Auvergne pour la coupe nationale, elle se fait remarquer par les observateurs du CNFE Clairefontaine et le rejoint dans la foulée en 2003[2],[3], elle en est pensionnaire en même temps que Blaise Matuidi[4], futur joueur lui-aussi du Paris Saint-Germain. Elle rejoint l' équipe féminine du Paris Saint-Germain en 2005 et est très attachée à ce club[5], déclinant notamment une offre de l'Olympique Lyonnais avant la reprise du PSG par Qatar Sports Investments[6] et la professionnalisation de l'équipe féminine qui en découla en 2012[7].

L'agence française de lutte contre le dopage (AFLD) ouvre une procédure contre elle pour trois manquements à des contrôles anti-dopage durant une période de dix-huit mois : absence le 29 mars 2013 et le 25 février 2014, oubli du formulaire de localisation le 10 juin 2014[8] (le contrôle inopiné peut avoir lieu n'importe où[9]). Du fait du changement de règlement faisant passer la période des trois manquements de 18 à 12 mois et de sa présence en équipe de France (Guyane) lors de l'oubli de sa localisation[10], la commission de l'AFLD l'a relaxée[11],[8].

En sélection[modifier | modifier le code]

Laure Boulleau dispute avec l'équipe de France le championnat d'Europe des moins de 19 ans en 2004 puis connait sa première sélection avec l'équipe A en 2005 contre les Pays-Bas[12]. Elle dispute la Coupe du monde des moins de 20 ans en 2006, y marquant un but lors du premier match contre l'Argentine. Elle est sélectionnée par Bruno Bini pour disputer la Coupe du monde 2011 en Allemagne et termine à la quatrième place. Elle est également quatrième des Jeux Olympiques 2012 à Londres où l'équipe de France perd le match de la troisième place contre le Canada. En avril 2015, elle est sélectionnée parmi les 23 joueuses qui vont à la Coupe du monde de football féminin 2015. Elle participera aux quatre premiers matches mais manquera le quart de finale perdu face à l'Allemagne à cause d'une blessure au genou.

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Statistiques de Laure Boulleau au 22 juin 2015
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B M B C M B M B
2003-2004 Drapeau de la France CNFE Clairefontaine Division 1 17 0 - - - - - 17 0
2004-2005 Drapeau de la France CNFE Clairefontaine Division 1 18 0 - - - - - 18 0
Sous-total 35 0 - - - - - 35 0
2005-2006 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Division 1 11 2 - - - - - 11 2
2006-2007 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Division 1 16 3 - - - - - 16 3
2007-2008 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Division 1 13 2 3 0 - - - 16 2
2008-2009 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Division 1 9 0 - - - - - 9 0
2009-2010 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Division 1 21 2 5 0 - - - 26 2
2010-2011 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Division 1 16 0 1 0 - - - 17 0
2011-2012 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Division 1 17 1 5 0 C1 4 0 26 1
2012-2013 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Division 1 19 2 5 1 - - - 24 3
2013-2014 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Division 1 18 2 3 0 C1 2 0 23 2
2014-2015 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Division 1 15 1 2 0 C1 5 0 22 1
Sous-total 155 15 24 1 - 11 0 190 16
Total sur la carrière 190 15 24 1 - 11 0 225 16

En sélection[modifier | modifier le code]

Sélection Année Statistiques
Matchs Buts
France 2005 1 0
2006 1 0
2007 0 0
2008 0 0
2009 1 0
2010 6 0
2011 11 0
2012 13 0
2013 13 0
2014 6 0
2015 9 0
Total 61 0

Palmarès[modifier | modifier le code]

Drapeau : France Paris Saint-Germain

Drapeau : France Équipe de France

Vie privée[modifier | modifier le code]

En parallèle de sa carrière footballistique, Laure Boulleau poursuit ses études de kinésithérapeute[18],[19] à Saint-Maurice (94)[20].

Depuis juin 2012, elle possède un compte Twitter sur lequel elle est très active et très suivie soit, jusqu'en juin 2015, respectivement 1 228 messages et 133 000 abonnés. Toujours disponible pour les médias, elle a reçu le « Prix de la sportive numérique » en 2013[21].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)« List of Players - France » [PDF], sur fifa.com,‎ , p. 11
  2. a, b et c Fédération française de football, « Joueuse - Laure BOULLEAU » (consulté le 4 décembre 2014)
  3. L'Équipe, « Laure Boulleau, au bonheur d’une Parisienne » (consulté le 4 décembre 2014)
  4. « Laure Boulleau, l'atout charme du football féminin français » (consulté le 4 décembre 2014)
  5. PSG, « Laure Boulleau répond à vos questions »,‎ (consulté le 4 décembre 2014)
  6. Koralee Cano, « Laure Boulleau (PSG) "J'essaie de tourner cette petite page noire" »,‎ (consulté le 4 décembre 2014)
  7. Foot d'Elles, « Les féminines du PSG dans une nouvelle dimension - Intérieur clubs »,‎ (consulté le 4 décembre 2014)
  8. a et b L'Équipe, « Dopage - Bleues: Laure Boulleau, relaxée dans l'affaire des contrôles antidopage, est qualifiable pour le Mondial »,‎ (consulté le 23 mai 2015)
  9. Franck Gineste, « J'ai eu peur de perdre mon métier »,‎ (consulté le 27 mai 2015)
  10. Le Parisien, « La footballeuse Laure Boulleau espère éviter une suspension »,‎ (consulté le 23 mai 2015)
  11. Le Parisien, « Dopage : la footballeuse du PSG Laure Boulleau relaxée »,‎ (consulté le 23 mai 2015)
  12. Esprit Bleu, « Laure BOULLEAU - L'équipe de France Olympique » (consulté le 23 mai 2015)
  13. Ludovic Bruneau, « Coupes - Lyon s'impose et s'offre le doublé (2-0) - FFF »,‎ (consulté le 27 mai 2015)
  14. PSG Mag, « Bilan des féminines du PSG en 2010/2011 »,‎ (consulté le 22 mai 2015)
  15. « Les féminines s'imposent avant Berlin - D1 Féminine - PSG.fr »,‎ (consulté le 27 mai 2015)
  16. UEFA, « Francfort, un 4e sacre au sommet - UEFA Women's Champions League - News - UEFA.com »,‎ (consulté le 22 mai 2015)
  17. BFM TV, « Algarve Cup : Les Bleues battues en finale »,‎ (consulté le 22 mai 2015)
  18. Maxime Lambert, « Equipe de France féminine: Laure Boulleau, "On va jouer la médaille d'or, et on a l'équipe pour" »,‎ (consulté le 4 décembre 2014)
  19. Le Parisien, « C'est la belle vie !,‎ (consulté le 4 décembre 2014)
  20. ChtieduCartois, « Actualité - Féminines Universitaires »,‎ (consulté le 4 décembre 2014)
  21. Rémi Chevrot, « Féminines - Laure Boulleau, atout communication »,‎ (consulté le 4 décembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :