Laure Boulleau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Laure Boulleau
Image illustrative de l’article Laure Boulleau
Laure Boulleau avec l'équipe de France en mai 2015.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France Paris SG (féminines) (Coordinatrice sportive)
Biographie
Nom Laure Pascale Claire Boulleau[1]
Nationalité Drapeau : France Française
Naissance (32 ans)
Lieu Clermont-Ferrand (France)
Taille 1,60 m (5 3)
Période pro. 2003-2018
Poste Arrière gauche
Pied fort Gauche
Parcours junior
Saisons Club
2001 Drapeau : France FC Riomois
2001-2002 Drapeau : France Nord Allier Yzeure
2002-2003 Drapeau : France Entente SMY
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
2003-2005 Drapeau : France Clairefontaine 035 0(0)
2005-2018 Drapeau : France Paris SG 2260(18)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2004-2005 Drapeau : France France U19
2006 Drapeau : France France U20 005 0(1)
2006-2007 Drapeau : France France U21 005 0(0)
2005-2016 Drapeau : France France 065 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 2 février 2017

Laure Boulleau, née le à Clermont-Ferrand, est une footballeuse internationale française évoluant au poste d'arrière latérale gauche au Paris Saint-Germain durant les années 2000-2010.

Après avoir débuté avec les garçons dans sa région natale, Laure est repérée et intègre le CNFE Clairefontaine avec qui elle débute en première division en 2003. Après deux saisons, elle rejoint son club favori, le Paris Saint-Germain. Avec l'équipe de la capitale, Boulleau gagne en notoriété et s'impose en équipe de France. Le PSG est alors un club en construction et elle progresse en son sein. Elle permet au club de devenir le principal concurrent de l'Olympique lyonnais, duquel elle refuse les avances. Elle prend sa retraite sportive au terme de la saison 2017-2018 et devient la seconde joueuse la plus capée du PSG en compétitions officielles. Laure Boulleau est ainsi sextuple vice-championne de France et double finaliste de la Coupe nationale, compétition qu'elle remporte à une reprise. Elle perd aussi une finale de la Ligue des champions féminine de l'UEFA. En Bleue, elle est finaliste du Championnat d'Europe des moins de 19 ans 2005.

Sur le plan international, Laure débute en équipe de France A lors de sa seconde saison à Clairefontaine en 2005. Elle retourne ensuite en sélection jeune pour l'Euro des moins de 19 ans, puis avec l'équipe de France espoir et enfin dispute la Coupe du monde des moins de 20 ans. Titulaire au PSG, Laure s'impose en Bleue à partir de 2009 et participe aux quatrièmes places obtenues lors du Mondial 2011 et des JO 2012, ainsi qu'aux quarts-de-finale de l'Euro 2013 et de la Coupe du monde 2015. Laure Boulleau joue son dernier match international l'année suivante et compte 65 sélections.

En 2018, elle devient coordinatrice sportive au PSG Féminin, présentatrice sur PSGTV et consultante sur Canal+.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Laure Boulleau naît à Clermont-Ferrand[2]. Elle est remarquée, en jouant au collège, par un surveillant qui entraine le club du FC Riomois. Elle y joue quelques mois début 2001 avec l'équipe masculine des moins de 13 ans en DH (plus haut niveau régional)[3], puis joue dans les clubs auvergnats du Nord Allier Yzeure et de l'Entente Saint-Maurice Yssingeaux[4].

Rapidement intégrée à l'équipe d'Auvergne, Laure est repérée par les observateurs du CNFE Clairefontaine lors de la coupe nationale 2003 et réussi le concours d’entrée dans la foulée[3],[4]. Elle est pensionnaire en même temps que Blaise Matuidi[5], futur joueur lui aussi du Paris Saint-Germain. À Clairefontaine, Laure est victime coup sur coup de ruptures du ligament croisé du genou droit puis gauche. « J’ai vécu un an et demi très compliqué mais ils m’ont quand même gardée, se souvient-elle début 2014. (...) Je me suis faite opérer à 14 ans, ma famille était en Auvergne. (...) Bizarrement, je ne me rappelle pas m’être dit que j’allais arrêter »[3].

Laure Boulleau dispute, avec l'équipe de France de la catégorie, le championnat d'Europe des moins de 19 ans en 2004. L'année suivante, Boulleau et les Bleuettes sont finalistes de la compétition. Toujours en 2005, elle connait sa première sélection avec l'équipe de France A contre les Pays-Bas[6].

Poursuite au Paris SG et début en Bleue (2005-2010)[modifier | modifier le code]

À l'été 2005, elle rejoint l'équipe féminine du Paris Saint-Germain. Lors de la saison 2005-2006, Boulleau débute avec l'équipe de France espoir. Au PSG, Laure participe à onze rencontres de championnat pour deux buts et un match de Challenge national durant lequel elle inscrit un doublé. L'équipe termine huitième de D1 et échoue en huitième-de-finale de la seconde compétition.

Durant l'été 2006, avec la sélection de la catégorie[7], elle dispute la Coupe du monde des moins de 20 ans, y marquant un but lors du premier match contre l'Argentine.

En 2006-2007, Boulleau et son équipe font septième en Division 1 et seizième-de-finaliste en Challenge. Laure joue treize matchs de D1 pour trois buts marqués.

Sur l'exercice 2007-2008, l'équipe termine à la cinquième place du championnat et se hisse pour la première fois en finale du Challenge de France, perdu 3-0 contre l'Olympique lyonnais.

La saison 2008-2009 est un échec avec une huitième place de Division 1 et un nouveau seizième-de-finale de Challenge. Laure ne joue que neuf matchs de D1 durant cette année.

Le Paris Saint-Germain recrute notamment trois internationales françaises durant l'été 2009 : Élise Bussaglia, Julie Soyer et Jessica Houara ; et compte aussi sur l'apport de Sonia Bompastor et Camille Abily durant six mois. Lors de la saison 2009-2010, le Paris Saint-Germain termine troisième du championnat après avoir occupé le fauteuil de leader de la 8e à la 14e journée. Le Paris Saint-Germain remporte pour la première fois de son histoire le Challenge de France, 5-0 contre Montpellier en finale, son premier trophée majeur. Avec 21 matchs de D1 (2 buts) et cinq en Coupe, il s'agit de la plus grosse saison de Boulleau à ce moment.

Sur la saison 2010-2011, Laure et son équipe se classent deuxième, place qualificative pour la Ligue des Champions. Laure ne joue que seize rencontres de D1.

Cadre en Bleue et montée en puissance du PSG (2010-2018)[modifier | modifier le code]

Laure (n°3) et les Bleues lors du Mondial 2011.

Elle est sélectionnée par Bruno Bini pour disputer la Coupe du monde 2011 en Allemagne et termine à la quatrième place.

Très attachée à son club[8], elle décline notamment une offre de l'Olympique lyonnais avant la reprise du PSG par Qatar Sports Investments[9] et la professionnalisation de l'équipe féminine qui en découla en 2012[10].

Elle est également quatrième des Jeux olympiques 2012 à Londres, où l'équipe de France perd le match de la troisième place contre le Canada.

Boulleau (en bas à d.) avec le PSG en décembre 2012.

L'agence française de lutte contre le dopage (AFLD) ouvre une procédure contre elle pour trois manquements à des contrôles anti-dopage durant une période de dix-huit mois : absence le 29 mars 2013 et le 25 février 2014, oubli du formulaire de localisation le 10 juin 2014[11] (le contrôle inopiné peut avoir lieu n'importe où[12]). Du fait du changement de règlement faisant passer la période des trois manquements de 18 à 12 mois et de sa présence en équipe de France (Guyane) lors de l'oubli de sa localisation[13], la commission de l'AFLD l'a relaxée[14],[11].

En avril 2015, elle est sélectionnée parmi les 23 joueuses qui vont à la Coupe du monde de football féminin 2015[1]. Elle participe aux quatre premiers matches mais manque le quart de finale perdu face à l'Allemagne à cause d'une blessure au genou.

En 2016, Laure prend sa retraite internationale. Son dernier match en Bleu est la rencontre amicale en Norvège remportée 0-1 le 26 janvier 2016[4]. Elle compte 65 sélections en équipe de France A[2].

Le 29 mai 2018, elle annonce qu'elle met un terme à sa carrière à la fin de la saison, après la finale de la Coupe de France. Laure est la seconde joueuse la plus capée du PSG en compétitions officielles.

Reconversion (depuis 2018)[modifier | modifier le code]

Après sa carrière, elle devient consultante sur Canal+. Elle participe au Canal Football Club, dont elle est la seule figure féminine[2], et commente des matchs de D1 féminine[15].

Au Paris Saint Germain, elle devient coordinatrice sportive de l’équipe féminine. Ce poste est créé pour elle. « On a calqué l’organisation des filles sur celle des garçons donc j’ai le même rôle que Maxwell. Mon rôle va du recrutement au médical, en passant par l’observation des matchs, l’accueil des recrues, le sponsoring ou la stratégie médias »[2]. Elle est aussi journaliste pour le club avec sa rubrique « L'instant Laure ».

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Boulleau joue arrière gauche et est amenée à monter dans son couloir.

Dans une entrevue avec Le Parisien en février 2016, Blaise Matuidi indique que Laure Boulleau défend très bien et qu'elle lui fait penser à Bixente Lizarazu[16].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Par saison[modifier | modifier le code]

Statistiques de Laure Boulleau au 2 février 2017[7]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Sélection Total
Division M B M B C M B Équipe M B M B
2003-2004 Drapeau de la France CNFE Clairefontaine D1 17 - - - - - - - - - 17 0
2004-2005 Drapeau de la France CNFE Clairefontaine D1 18 - - - - - - Drapeau : France France 1 - 19 0
Sous-total 35 0 0 0 - 0 0 Drapeau : France France 1 0 36 0
2005-2006 Drapeau de la France Paris Saint-Germain D1 11 2 1 2 - - - Drapeau : France France U21 3 - 15 4
2006-2007 Drapeau de la France Paris Saint-Germain D1 16 3 - - - - - Drapeau : France France U20+U21+A 5+5+1 1+0+0 27 4
2007-2008 Drapeau de la France Paris Saint-Germain D1 13 2 3 - - - - - - - 16 2
2008-2009 Drapeau de la France Paris Saint-Germain D1 9 - - - - - - - - - 9 0
2009-2010 Drapeau de la France Paris Saint-Germain D1 21 2 5 - - - - Drapeau : France France 5 - 31 2
2010-2011 Drapeau de la France Paris Saint-Germain D1 16 - 1 - - - - Drapeau : France France 7 - 24 0
2011-2012 Drapeau de la France Paris Saint-Germain D1 17 1 5 - C1 4 - Drapeau : France France 11 - 37 1
2012-2013 Drapeau de la France Paris Saint-Germain D1 19 2 5 1 - - - Drapeau : France France 14 - 38 3
2013-2014 Drapeau de la France Paris Saint-Germain D1 18 2 3 - C1 2 - Drapeau : France France 12 - 35 2
2014-2015 Drapeau de la France Paris Saint-Germain D1 15 1 2 - C1 5 - Drapeau : France France 11 - 33 1
2015-2016 Drapeau de la France Paris Saint-Germain D1 10 - 3 - C1 4 - Drapeau : France France 3 - 20 0
2016-2017 Drapeau de la France Paris Saint-Germain D1 2 - - - C1 - - - - - 2 0
2017-2018 Drapeau de la France Paris Saint-Germain D1 14 - 2 - - - - - - - 16 0
Sous-total 181 15 30 3 - 15 0 Drapeau : France France 64 0 290 18
Total sur la carrière 216 15 30 3 - 15 0 Drapeau : France France 65 0 326 18

En sélection[modifier | modifier le code]

En 65 sélections, Laure Boulleau dispute trois rencontres de Championnat d'Europe, six de Coupe du monde et une de Jeux olympiques. Elle prend aussi part à 9 matchs de qualification pour le Mondial et six pour l'Euro. Les quarante oppositions restantes sont des matchs amicaux[4].

Auparavant, Laure joue à cinq reprises avec les sélections U21 puis U20[7].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Avec le PSG, elle est vice-championne de France en 2011, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2018.

Vie privée[modifier | modifier le code]

En parallèle de sa carrière footballistique, Laure Boulleau poursuit ses études de kinésithérapeute[18],[19] à Saint-Maurice (94)[20].

Depuis juin 2012, elle possède un compte Twitter sur lequel elle est très active et très suivie (en août 2019, 2 790 messages et 294 000 abonnés). Toujours disponible pour les médias, elle a reçu le « Prix de la sportive numérique » en 2013[21].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en)« List of Players - France » [PDF], sur fifa.com, , p. 11.
  2. a b c et d « Canal+, PSG TV : Laure Boulleau vit sa reconversion à 100 à l’heure », sur leparisien.fr, (consulté le 15 mai 2019)
  3. a b et c « Laure Boulleau, au bonheur d’une Parisienne » (consulté le 4 décembre 2014).
  4. a b c et d « Fiche de Laure Boulleau », sur FFF.fr
  5. « Laure Boulleau, l'atout charme du football féminin français », sur melty.fr (consulté le 4 décembre 2014).
  6. Esprit Bleu, « Laure Boulleau - L'équipe de France Olympique » (consulté le 23 mai 2015).
  7. a b et c « Fiche de Laure Boulleau », sur footoféminin.fr
  8. PSG, « Laure Boulleau répond à vos questions », (consulté le 4 décembre 2014).
  9. Koralee Cano, « Laure Boulleau (PSG) "J'essaie de tourner cette petite page noire" », (consulté le 4 décembre 2014).
  10. Foot d'Elles, « Les féminines du PSG dans une nouvelle dimension - Intérieur clubs », (consulté le 4 décembre 2014).
  11. a et b L'Équipe, « Dopage - Bleues: Laure Boulleau, relaxée dans l'affaire des contrôles antidopage, est qualifiable pour le Mondial », (consulté le 23 mai 2015).
  12. Franck Gineste, « J'ai eu peur de perdre mon métier », (consulté le 27 mai 2015).
  13. Le Parisien, « La footballeuse Laure Boulleau espère éviter une suspension », (consulté le 23 mai 2015).
  14. Le Parisien, « Dopage : la footballeuse du PSG Laure Boulleau relaxée », (consulté le 23 mai 2015).
  15. Sacha Nokovitch, « Canal+ : la grille complète de la rentrée », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 4 août 2018).
  16. Le Parisien, « Videos. PSG : Matuidi - Boulleau, conversation complice », .
  17. Elle joue 2 matches dans l'édition 2018 mais ne dispute pas la finale.
  18. Maxime Lambert, « Equipe de France féminine: Laure Boulleau, "On va jouer la médaille d'or, et on a l'équipe pour" », (consulté le 4 décembre 2014).
  19. Le Parisien, « « C'est la belle vie ! », (consulté le 4 décembre 2014).
  20. ChtieduCartois, « Actualité - Féminines Universitaires », (consulté le 4 décembre 2014).
  21. Rémi Chevrot, « Féminines - Laure Boulleau, atout communication », (consulté le 4 décembre 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]