Jean-Baptiste-Joseph Ayroles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Baptiste Joseph Ayroles
Alias
Père Ayroles
Naissance
Loubressac Drapeau de la France France
Décès (à 92 ans)
Bordeaux Drapeau de la France France
Nationalité française
Pays de résidence France
Profession
Activité principale
Historien, professeur
Ascendants
Pierre Ayroles et Jeanne Marie Martin

Compléments

Le père Ayroles aurait joué un rôle important dans la canonisation de Jeanne d'Arc[1].

Jean-Baptiste Joseph Ayroles, né le à Py, commune de Loubressac, paroisse de Pauliac (France), et décédé le à Bordeaux, est un prêtre jésuite et historien français[2], spécialiste de Jeanne d'Arc.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Baptiste Joseph Ayroles est l'aîné des huit enfants de Pierre Ayroles et de Jeanne Marie Martin son épouse.

À 21 ans il entre au noviciat de la Compagnie de Jésus. Il est ordonné prêtre dix ans plus tard, au Puy en Velay. Il est nommé professeur au scolasticat de Vals-près-le-Puy, une maison de formation jésuite fondée en 1828[3].

Publications[modifier | modifier le code]

Le père Ayroles laisse une œuvre historique dédiée majoritairement à Jeanne d’Arc : La vraie Jeanne d'Arc - en cinq tomes publiés entre 1890 et 1902[4]

  1. Tome I : La Pucelle devant l'Église de son temps. (1890)
  2. Tome II : La Paysanne et l'inspirée d'après ses aveux, les témoins oculaires et la libre-pensée, (1894)
  3. Tome III : La Libératrice d'après les chroniques et les documents français et anglo-bourguignons, et la chronique inédite de Morosini, (1897)
  4. Tome IV : La Vierge guerrière, d'après ses aveux, les témoins oculaires, la chrétienté, les poètes du temps, les registres publics et la libre pensée, (1898)
  5. Tome V : La Martyre, d'après les témoins oculaires, le procès et la libre-pensée, (1902)

Son travail fut récompensé par un bref du Pape Léon XIII.

Références[modifier | modifier le code]