Jacques Faty

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jacques Faty
Image illustrative de l’article Jacques Faty
Jacques Faty en novembre 2011
Biographie
Nom Doudou Jacques Faty
Nationalité Français
Sénégalais
Turc
Nat. sportive Sénégalais
Naissance (37 ans)
Villeneuve-Saint-Georges (France)
Taille 1,83 m (6 0)
Poste Défenseur central / Arrière latéral
Parcours junior
Années Club
1995 FC Épinay-sous-Sénart
1996-1997 CS Brétigny Football
1997-1999 INF Clairefontaine
1999-2002 Stade rennais
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2002-2007 Stade rennais 142 0(0)
2007-2008 Olympique de Marseille017 0(0)
2008-2011 FC Sochaux 092 0(3)
2011-2013 Sivasspor 020 0(0)
2013 SC Bastia 012 0(0)
2013-2015 Wuhan Zall FC 029 0(2)
2015-2016 Sydney FC030 0(2)
2016-2017 CC Mariners009 0(0)
2018 US Sénart-Moissy
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1998-1999 France - 15 ans 024 0(1)
1999-2001 France - 16 ans 018 0(1)
2001-2002 France - 17 ans 018 0(1)
2003-2006 France espoirs 017 0(0)
2009-2013 Sénégal 013 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).

Jacques Faty, né le à Villeneuve-Saint-Georges est un footballeur international sénégalais qui jouait au poste de défenseur central et pouvait aussi évoluer au poste de milieu défensif ou arrière droit. Il possède également la nationalité turque[1].

Il est le frère de Ricardo Faty, également footballeur professionnel et le cousin de Mickaël Tavares, lui-même international sénégalais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Début professionnel[modifier | modifier le code]

Jacques Faty naît en banlieue parisienne d'un père sénégalais métis vietnamien et d'une mère d'origine cap-verdienne née au Sénégal. Il a ainsi les nationalités française, sénégalaise et cap-verdienne. Jacques Faty commence tout d'abord par pratiquer le ping-pong, avant de se tourner vers le football[2]. Il commence le football au FC Épinay-sous-Sénart avant de passer par le CS Brétigny Football.

Faty ne se distingue pas par un gabarit impressionnant à son poste (1,84 m, 81 kg). Formé à l'INF Clairefontaine qu'il rejoint en 1997 (il est présent dans le documentaire À la Clairefontaine), ce défenseur central est polyvalent et peut aussi évoluer milieu défensif voire arrière droit.

Stade rennais[modifier | modifier le code]

En 1999, il intègre le centre de formation du stade rennais. Il présente un très beau parcours chez les jeunes avec notamment une Coupe Gambardella remporté en 2003 après un titre de champion de France des moins de 18 ans en 2002.

C'est Vahid Halilhodžić qui le lance dans le grand bain le à l'occasion d'une victoire du Stade rennais à domicile contre le CS Sedan-Ardennes un but à zéro lors de la 29e journée de Ligue 1. Il joue onze rencontres lors de sa première saison professionnel. Après deux saisons pleines en 2003-2004 et 2004-2005 où il participe, sous la houlette de László Bölöni, à la qualification des Rennais en Coupe de l'UEFA, son temps de jeu décline. La saison suivante il joue ses premiers matchs européens en participant à 3 matchs de Coupe de l'UEFA lors de l'édition 2005-2006.

Mais barré à Rennes petit à petit par le duo composé de John Mensah et de Grégory Bourillon, il n’entre plus dans les plans de son entraîneur, Pierre Dréossi. Ce dernier, qui ne lui a jamais réellement fait confiance depuis sa prise de fonction préfère recruter un autre défenseur en la personne de Petter Hansson. Alors qu'il arrive en fin de contrat Jacques Faty décide de quitter le club breton.

L'Olympique de Marseille et le FC Sochaux-Montbéliard[modifier | modifier le code]

En fin de contrat en , il est recruté par l'Olympique de Marseille et joue son premier match sous le maillot phocéen le suivant lors de la sixième journée de Ligue 1 contre l'OGC Nice en entrant en jeu à la place de Gaël Givet dès la treizième minute de jeu. Le suivant, il joue le premier match de Ligue des champions de sa carrière en étant titularisé contre le club turc du Bekistas Istanbul. Barré au poste de défenseur central par Julien Rodriguez et Gaël Givet, mais également souvent blessé, il joue relativement peu et prend part à seulement dix-sept rencontres lors de cette saison.

Le , Jacques signe au FC Sochaux pour une durée de 3 ans et un montant d'un million d'euros. Il joue son premier match avec le club franc-comtois le suivant contre le Grenoble Foot 38 lors de la première journée de Ligue 1. Il marque son premier but le dimanche suivant lors d'une défaite deux buts à un contre Le Havre AC. Il joue vingt-huit matchs toutes compétitions confondues et trouve une place de titulaire au sein de l'effectif sochalien et se fait remarquer par la sélection sénégalaise.

Exil à l'étranger[modifier | modifier le code]

En fin de contrat au FC Sochaux après trois saisons au club, il s'engage avec le club turc de Sivasspor le pour une durée de trois ans[3]. Fin , il est prêté pour le reste de la saison au SC Bastia après 20 matchs en Turquie. Il porte le maillot corse pour la première fois contre le PSG en remplaçant Julien Sablé. Il joue douze match en Ligue 1 avant de rejoindre son club à la fin de saison.

Mais le club turc ne compte plus sur lui et il s'engage avec le club chinois du Wuhan Zall pour une durée de trois ans mais n'y reste qu'une saison et demi puisque début 2015, l'international Sénégalais décide de mettre un terme à son contrat en raison des objectifs fixés non réalisées. Effectivement le club chinois évoluant en D2 avait pour objectif la montée et malheureusement, le club termine à un point du dernier promu. Après cette rupture de contrat, Jacques Faty devient donc un joueur libre et le , il rejoint le club australien du Sydney FC jusqu'au terme de la saison[4]. Le , il marque son premier but en Australie contre le Wellington Phoenix lors d'une victoire trois buts à zéro[5]. Avec le Sydney FC, il termine deuxième de la saison régulière en 2015 avant de perdre en finale face au Melbourne Victory[6]. Quelques jours après la finale, le club annonce la prolongation du contrat de Jacques Faty pour une saison supplémentaire. Il annonce durant le mois d' la résiliation d'un commun accord de son contrat avant de rejoindre le CC Mariners.

Dans le cadre de l’affaire Tariq Ramadan, il signe une tribune le sur le site Mediapart aux côtés d'une cinquantaine de personnalités « pour une justice impartiale et égalitaire » pour Tariq Ramadan, mis en examen pour viols et placé en détention provisoire, et dans laquelle il est demandé de libérer immédiatement ce dernier en raison de son état de santé[7].

Carrière en sélection[modifier | modifier le code]

Équipe de France[modifier | modifier le code]

Il remporta un titre de champion du monde des moins de 17 ans en 2001 aux côtés de Florent Sinama-Pongolle et Anthony Le Tallec en étant capitaine de cette équipe de France.

Titulaire en défense centrale avec l'équipe de France espoirs lors du championnat d'Europe de 2006, Jacques Faty et les hommes de René Girard s'incline en demi-finale, éliminé aux tirs au but, par les Pays-Bas qui remporte ensuite l'épreuve. L'ancien rennais côtoie alors comme coéquipiers Bakary Sagna, Rio Mavuba, Yoann Gourcuff, Jérémy Toulalan ou encore François Clerc et Julien Faubert.

Équipe du Sénégal[modifier | modifier le code]

Après avoir été contacté en 2006 par la fédération sénégalaise, il décide d'attendre avant de faire son choix ayant la double-nationalité. Le , il est appelé pour la première fois avec l'équipe du Sénégal de football en vue d'un match amical contre l'Angola[8]. Il répond favorablement à l'appel du sélectionneur et participe à son premier match international.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous retrace la carrière de Jacques Faty depuis ses débuts :

Statistiques de Jacques Faty au 27 mars 2017[9]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Sénégal Total
Division M B M B C M B M B M B
2002-2003 Drapeau de la France Stade rennais FC Ligue 1 9 0 2 0 - - - - - 11 0
2003-2004 Drapeau de la France Stade rennais FC Ligue 1 32 0 4 0 - - - - - 36 0
2004-2005 Drapeau de la France Stade rennais FC Ligue 1 35 0 3 0 - - - - - 38 0
2005-2006 Drapeau de la France Stade rennais FC Ligue 1 24 0 5 0 C3 3 0 - - 32 0
2006-2007 Drapeau de la France Stade rennais FC Ligue 1 24 0 3 0 - - - - - 27 0
2007-2008 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 9 0 3 0 C1 + C3 3+2 0 - - 17 0
2008-2009 Drapeau de la France FC Sochaux-Montbéliard Ligue 1 26 1 2 0 - - - - - 28 1
2009-2010 Drapeau de la France FC Sochaux-Montbéliard Ligue 1 33 1 3 0 - - - 4 0 40 1
2010-2011 Drapeau de la France FC Sochaux-Montbéliard Ligue 1 24 1 4 0 - - - 2 0 30 1
2011-2012 Drapeau de la Turquie Sivasspor Süper Lig 16 0 2 0 - - - 6 0 24 0
2012-2013 Drapeau de la Turquie Sivasspor Süper Lig 1 0 1 0 - - - 1 0 3 0
2012-2013 Drapeau de la France Sporting Club de Bastia (prêt) Ligue 1 12 0 - - - - - - - 12 0
2013 Drapeau de la République populaire de Chine Wuhan Zall FC Chinese SL 15 0 - - - - - - - 15 0
2014 Drapeau de la République populaire de Chine Wuhan Zall FC League One 14 2 - - - - - - - 14 2
2014-2015 Drapeau de l'Australie Sydney FC A-League 8 1 2 0 - - - - - 10 1
2015-2016 Drapeau de l'Australie Sydney FC A-League 20 1 - - - - - - - 20 1
2016-2017 Drapeau de l'Australie CC Mariners A-League 9 0 - - - - - - - 9 0
Total sur la carrière 311 7 33 0 - 8 0 13 0 365 7

Liste des matches internationaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Avec les équipes de jeunes, il est champion du monde des moins de 17 ans avec l'équipe de France en 2001 et remporte la Coupe Gambardella avec le Stade rennais en 2003. En équipe première, il ne remporte aucun titre mais est tout de même vice-champion d'Australie avec le Sydney FC en 2015.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Le le tribunal de Dole a condamné le footballeur Jacques Faty à quatre mois de suspension de permis de conduire et 10 000 euros d'amende après son excès de vitesse le sur l'A36.

En 2020 il acquit la nationalité turque[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Football : Jacques Faty obtient la nationalité turque / TRT Français », sur net.tr (consulté le ).
  2. Faty, un champion précoce, maxifoot.fr
  3. J.Faty débarque à Sivasspor http://www.mercato365.com
  4. « Jacques Faty à Sydney (Off.) - Foot - Transfert », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le ).
  5. « Premier but pour Jacques Faty avec le FC Sydney - Foot - AUS - 23e j. », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le ).
  6. Australie - Grosse saison de nos français et francophones., www.toutlemondesenfoot.fr, 19 mai 2015.
  7. https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/210218/tariq-ramadan-pour-une-justice-impartiale-et-egalitaire, mediapart.fr, le 21 février 2018.
  8. http://www.sport24.com/football/foot-africain/actualites/echos-d-afrique-291623/
  9. « Fiche de Jacques Faty », sur footballdatabase.eu
  10. Le premier chiffre correspond au score de l'équipe jouant à domicile.
    Le score est écrit en vert si l'équipe de France a gagné le match, en noir si elle a fait match nul et en rouge si elle a perdu le match.

Liens externes[modifier | modifier le code]