Jacques Droz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Droz et Jacques Droz.

Jacques Droz, né à Paris le et mort à Paris le , est un historien français, spécialiste de l'histoire du monde germanique et des idées politiques (libéralisme, socialisme, antifascisme)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Agrégé en 1932[2], enseignant au lycée de Colmar, il passe une année en Allemagne (1935) dans le cadre de la préparation de la thèse universitaire, consacrée au Libéralisme rhénan 1815-1848, qu'il soutient en 1945. Après un bref passage à Dijon comme maître de conférences, il est professeur à la faculté des lettres de Clermont-Ferrand de 1947 à 1962 dont il sera le doyen, puis est nommé à la Sorbonne en 1962. Il prend brièvement la tête de la nouvelle Université de Vincennes en 1968. À ce poste il doit faire face à de nombreux obstacles. Il revient à la Sorbonne en 1972 où il termine sa carrière en 1978.

Parmi ses élèves, on compte Jacques Bariéty, Gérard Baal, Jean-Paul Bled, Catherine Brice, Gilles Candar, Bernard Chambaz, Diana Cooper Richet, Christian Delage, Louis Dupeux, Annie Fourcaut, Alain Krivine, Patrick Moreau, Lucien Mercier, Daniel Nordman, Denis Peschanski, Claude Pennetier, Jean-Louis Robert, Philippe Robrieux, Danielle Tartakowsky, Dominique Veillon.

Outre ses travaux personnels, il a dirigé plusieurs ouvrages ayant trait à l'histoire du socialisme et du mouvement ouvrier.

Il est le père de l'historien Bernard Droz.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Jacques Droz, Histoire de l'Allemagne, Paris, PUF, coll. « Que sais-je? » (no 186), , 14e éd. (1re éd. 1945), 128 p. (ISBN 978-2-13-053739-7, présentation en ligne, lire en ligne)
  • « Le libéralisme rhénan de 1815 à 1848 » (1940), éd. Sorlot
  • « Histoire de l'Autriche » (1946), éd. PUF, coll. Que sais-je ?
  • « Histoire des doctrines politiques en France » (1948), éd. PUF, coll. Que sais-je ?
  • « Le Socialisme démocratique 1864-1960 » (1968), éd. Armand Colin
  • L'Allemagne, vol. 1 : La formation de l'unité allemande 1789-1871, Paris, Hatier, coll. « Collection d'histoire contemporaine / Hatier université », , 224 p., 15,5×23,5 cm broché
  • « Les Causes de la Première Guerre mondiale : Essai d'historiographie » (1973), éd. du Seuil, coll. Points Seuil
  • Histoire de l'antifascisme en Europe, 1923-1939, Paris, La Découverte, coll. « Textes à l'appui », , 318 p. (ISBN 2-7071-1506-1, présentation en ligne, lire en ligne).
    Réédition en fac-similé : Histoire de l'antifascisme en Europe, 1923-1939, Paris, La Découverte, coll. « [Re]découverte. Documents et témoignages », , 318 p. (ISBN 2-7071-3445-7, lire en ligne).
  • (Direction) « Histoire générale du socialisme » (4 vol. 1-Des origines à 1875 2-De 1875 à 1918 3-De 1918 à 1945 4-De 1945 à nos jours), éd. Presses universitaires de France (PUF), 1972-1978 (reéd coll. Quadrige)
  • « Histoire diplomatique de 1648 à 1919 », éd. Dalloz, 1972
  • (Direction) Allemagne, Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier international, éditions ouvrières, Paris, 1990.

Homonymie[modifier | modifier le code]

Ne pas confondre avec Jacques Droz (architecte) ayant réalisé en 1924 l'Église Saint-Louis de Vincennes avec Joseph Marrast.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Droz, universalis.fr
  2. Antoine Prost, notice "Jacques Droz" in Christian Amalvi, Dictionnaire biographique des historiens français et francophones, Bibliothèque de l'Histoire, Paris, 2004.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Antoine Prost, « DROZ, Jacques », dans Christian Amalvi (dir.), Dictionnaire biographique des historiens français et francophones : de Grégoire de Tours à Georges Duby, Paris, La Boutique de l'histoire, , 286 p. (ISBN 2-910828-32-8).
  • (en) Joseph Tendler, « Jacques Droz (1909-1998) », dans Philip Daileader et Philip Whalen (dir.), French Historians, 1900-2000 : New Historical Writing in Twentieth-Century France, Chichester / Malden (Massachusetts), Wiley-Blackwell, , XXX-610 p. (ISBN 978-1-4051-9867-7, présentation en ligne), p. 164-179.

Liens externes[modifier | modifier le code]