Guile (Street Fighter)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Guile
Personnage de fiction apparaissant dans
Street Fighter.

À gauche, un cosplayeur de Guile.
À gauche, un cosplayeur de Guile.

Alias William F. Guile (film)
Naissance
Origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Cheveux Blonds
Activité Officier de l'US Air Force

Interprété par Jean-Claude Van Damme
Voix Drapeau : Japon Hiroki Yasumoto
Drapeau : États-Unis Travis Willingham
Drapeau : France Pascal Renwick
Séries Street Fighter 2 V
Première apparition Street Fighter II
(1991)
Dernière apparition Street Fighter V
(2017 - Saison 1)

Guile (ガイル, Gairu?) est un personnage de la série de jeux de combat Street Fighter de Capcom[1]. Il apparaît pour la première fois en 1991 dans Street Fighter II: The World Warrior. Dans les jeux, il est décrit comme un major de l'armée de l'air américaine qui cherche à venger la mort de son ami Charlie, tué par le dictateur M. Bison.

Il fait partie des personnages les plus populaires de la série, Guile apparaît dans d'autres jeux de la série Street Fighter, notamment dans Street Fighter Alpha 3. Il est également présent dans les épisodes dérivés de la série, tels que Street Fighter EX, Street Fighter EX 2 et Street Fighter EX 3. Dans les crossovers, Guile apparaît dans Marvel vs. Capcom 2: New Age of Heroes, Capcom vs. SNK: Millennium Fight 2000, Capcom vs. SNK 2: Mark of the Millennium 2001, SNK vs. Capcom: SVC Chaos et Street Fighter X Tekken[2].

Dans les médias, Guile apparaît dans le film animé Street Fighter II sorti en 1994 et la même année dans le film de Steven E. de Souza, Street Fighter : L'ultime combat, où il est interprété par l'acteur Jean-Claude Van Damme[3],[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le 23 décembre 1960, le colonel Guile est le meilleur ami de Charlie, et fait partie comme lui de l'armée de l'air US. Charlie enquêtait sur les connexions entre certains officiers américains et Shadaloo, l'organisation criminelle dirigée par M. Bison. N'ayant plus donné signe de vie, Guile est envoyé à sa recherche.

À la fin de Street Fighter Alpha 3, Guile retrouve son ami dans la base secrète de Bison, et lui ordonne de sortir car le site va être bombardé dans moins d'une heure. C'est alors que Bison surgit, Guile le vainc, mais l'infâme fait appel à toute son énergie psycho power contenue dans le psycho drive. Charlie crie alors à Guile de s'enfuir pendant qu'il retient Bison. Guile assiste alors impuissant à l'explosion de la base secrète.

Dans Street Fighter II, Guile reçut une invitation pour participer à ce tournoi et sut par la même occasion que Bison était toujours en vie. Il le bat une deuxième fois, mais au moment de l'abattre, il se souvient des mots de sa femme Jane : "Le tuer ne fera pas revenir Charlie, cela ne fera de toi qu'un meurtrier comme Bison". Guile épargne alors Bison et rentre chez lui, apaisé.

Pour les deux épisodes, Capcom indique que la fin officielle est celle de Guile. Les fins des autres personnages sont soit hypothétiques, soit se sont produites sans contredire la storyline officielle.

Guile et Charlie utilisent le même style de combat, à quelques différences près (comme Ken et Ryu). C'est Charlie qui a inventé la technique du sonic boom et Guile qui l'a fait évoluer en sonic hurricane.

Apparitions[modifier | modifier le code]

Dans la série originale :

  • Guile fait une brève apparition dans le premier épisode de Lucky☆Star.

Dans les Crossover :

Ses rivaux[modifier | modifier le code]

M. Bison (principal rival), Blade (seulement dans le film, il s'agit de Gunloc, le frère de Guile), Charlie (décédé), Abel, Ryu, Ken, Chun-Li et Doctrine Dark

Thème musical[modifier | modifier le code]

Le thème musical de Guile fut l'objet d'un mème Internet intitulé "Guile Theme Goes with Everything" qui a commencé le 24 avril 2010 sur un extrait du film Super Mario Bros[5]. Il consiste à présenter un court extrait vidéo, par exemple d'une série ou d'un jeu, avec le thème de Guile en fond sonore, qui semble être toujours adapté à la situation[6].

Références[modifier | modifier le code]