Street Fighter (série)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Street Fighter.
Street Fighter
Développeur Capcom
Éditeur Capcom
Genre Jeu de combat, 1 contre 1
Lancement 1987 : Street Fighter
Dernier jeu en date 2016 : [[Street Fighter V]]
Jeu phare Street Fighter II

Street Fighter (ストリートファイター, Sutorīto Faitā?) est une série de jeux vidéo de combat en 1 contre 1 développée par Capcom, dont le premier épisode est publié en 1987 et le dernier en date en 2016.

La série est l'une des plus populaires dans son genre, revendiquant une large communauté de joueurs, et dont le nombre de jeux vendus dépasse les soixante millions d’exemplaires[1], notamment grâce à son titre phare Street Fighter II, vendu à plusieurs millions d'exemplaires et sorti sur un nombre impressionnant de plateformes.

Historique de la série[modifier | modifier le code]

Street Fighter[modifier | modifier le code]

Le premier épisode de la série est sorti en 1987, et a pour originalité de tirer profit du système analogique des boutons : la puissance des coups portés dans le jeu est proportionnelle à la pression appliquée sur les boutons. Ce système fut abandonné à la suite des abus et mauvais traitements subis par les bornes, certains joueurs n'hésitant pas à monter sur la machine et à taper du pied sur les boutons afin de viser les meilleurs scores.

Dans ce premier opus, il n'était pas possible de sélectionner d'autre personnage que Ryu (ou Ken pour le second joueur). Les adversaires étaient classés par groupe de deux selon leur pays d'origine (Japon au départ, Chine, USA, Angleterre, et enfin Thaïlande). C'est Sagat qui officie en tant que boss de fin dans ce jeu.

Renommé Fighting Street à l'occasion de ses portages console, le jeu connait un succès relatif.

La série Street Fighter II[modifier | modifier le code]

La série est surtout connue pour son deuxième épisode, Street Fighter II: The World Warrior, sorti en 1991 et pour toutes les variantes (Champion Edition, Hyper Fighting, etc.) qui lui ont succédé, la dernière d'entre elles étant sortie en 2016. Des personnages venus des quatre coins de la planète se livrent à des combats en un contre un, dans un jeu où la jouabilité est particulièrement mise en avant. On peut penser que l'aspect stratégique des combats, ainsi que le système des coups spéciaux (à base d'arcs de cercle ou autre du joystick) grandement facilités par rapport à l'opus original, furent pour beaucoup dans le succès légendaire de ce jeu, qui fit vendre à lui tout seul plusieurs dizaines de milliers de consoles de jeu de l'époque (Super Nintendo et Mega Drive).

En 1992, Capcom sort Street Fighter II': Champion Edition, une version améliorée du jeu qui contient les 8 personnages de base légèrement revus plus les 4 boss de Street Fighter II originellement injouables. Certaines attaques des personnages de départ sont mises à jour. En raison de l'important piratage subi par cette nouvelle version, Capcom sort quelque temps plus tard une mise à jour officielle nommée Street Fighter II': Hyper Fighting connu également sous le nom de Street Fighter II' Turbo au Japon. La véracité et le caractère officiel de la version Hyper Fighting fut assurée grâce à un nouveau jeu de palettes pour le logo Street Fighter II et les personnages, gardé secret jusqu'au lancement des nouvelles cartes dans les machines.

En 1993, Capcom sort Super Street Fighter II: The New Challengers, une autre référence, qui tire profit du tout nouveau système arcade CPS-2. Il se démarque par 4 nouveaux personnages, des thèmes musicaux et extraits de voix intégralement revus (chaque personnage dispose désormais d'un cri de K.O. et d'une voix exclusive) et de nouveaux coups spéciaux pour les personnages de départ. Suit ensuite une amélioration de la dite version appelée The Tournament Battle sur Arcade, qui inclut les tournois à 8 sur 8 bornes séparées, puis en 1994 Super Street Fighter II Turbo (Super Street Fighter II X: Grand Master Challenge au Japon) qui introduit les Super Combos (un par personnage) ainsi qu'un nouveau boss final caché, Akuma.

Dix ans plus tard, soit en 2003, Capcom sort Hyper Street Fighter II: The Anniversary Edition. Il s'agit d'un mélange de toutes les versions possibles des personnages de la série numéro « II » alors disponibles, soit 65 itérations différentes des 17 personnages de Street Fighter II, Evil Ryu et Violent Ken exclus. Le choix reste cependant très tactique, certaines versions plus anciennes des personnages ayant des attaques plus puissantes que leurs versions plus récentes. Le jeu est sorti à l'occasion du quinzième anniversaire de la série, d'abord en Arcade, puis sur PlayStation 2.

En 2017, Capcom sort une dernière version pour les 30 ans de la franchise : Ultra Street Fighter II: The Final Challengers. Disponible uniquement sur Nintendo Switch, cette version se démarque par la refonte complète du design très proche de la réédition Haute Définition de la série, l'inclusion d'Evil Ryu et de Violent Ken, ainsi qu'une nouvelle version des thèmes musicaux de l'époque.

La série Street Fighter Alpha[modifier | modifier le code]

L'année 1995 marque un tournant dans la série, qui sort pour la première fois un jeu n'étant pas une réédition de Street Fighter II, avec Street Fighter Alpha: Warriors' Dreams (en japonais : Street Fighter Zero). L'innovation est surtout visuelle. Les graphismes de Street Fighter II étaient plus ou moins réalistes, les personnages et les décors de la série Alpha tranchent avec un style très proche du manga. On note dans cet opus l'apparition de personnages issus d'un autre jeu de Capcom : Final Fight. On y retrouve également deux personnages revenant du premier opus Street Fighter : Birdie et Adon. Pour ce qui est du scénario, l'action se déroule antérieurement à celle de la série des Street Fighter II (d'ou les termes de Alpha et de Zéro des titres du jeu), ce qui a permis de présenter des personnages rajeunis ainsi que d'étendre quelque peu les scénarios et les origines des personnages.

L'année suivante, les amateurs de jeux de combat ont droit à Street Fighter Alpha 2 qui connaît un succès énorme. Le jeu innove en particulier au niveau des techniques de combat avec une gestion inédite des combos. Un nouveau revenant du premier opus, Gen, ainsi que certains personnages de Street Fighter II (Zangief, Dhalsim) sont intégrés au roster. Le jeu sera d'ailleurs adapté sur Super Nintendo, malgré l'obsolescence de la console, en guise de remerciement pour le succès colossal du second opus de la franchise 5 ans auparavant.

La série Street Fighter Alpha se termine avec Street Fighter Alpha 3. Tous les éléments qui ont fait le succès des jeux précédents sont présents : un choix varié de personnages (notamment les 17 personnages de Super Street Fighter II dans les versions console, en plus des personnages de la série Alpha), un système de jeu tout aussi riche avec différents modes. Les fans lui reprocheront cependant la disparition des thèmes classiques des personnages des précédents opus (la bande son ayant été intégralement refaite), ainsi que le changement dans les manipulations à effectuer pour faire les projections et les Alpha Counters. La gestion des combos est encore affinée, avec des possibilités de juggles (frappes visant à maintenir l'adversaire en l'air) beaucoup plus étendues.

Le troisième opus verra lui aussi de nombreux portages sur console, avec de nouveaux personnages par portage, parmi lesquels le quatrième et dernier revenant du premier opus, Eagle, ainsi que l'énigmatique Ingrid.

La série Street Fighter III[modifier | modifier le code]

En 1997, la série connaît un nouveau souffle avec la sortie de Street Fighter III: New Generation ainsi que ses deux suites : Street Fighter III: 2nd Impact - Giant Attack et Street Fighter III: 3rd Strike - Fight for the Future. Tous trois sont sortis sur Dreamcast en 1999 : les deux premiers dans une compilation nommée Street Fighter III: Double Impact et le troisième séparément sous son propre nom. Ces jeux se démarquent par leur animation et leurs graphismes très détaillés (abandon par exemple du ''sprite mirroring'', qui consiste à retourner verticalement un sprite afin de réduire l'espace disque requis par le jeu), ainsi qu'un nouveau système de jeu et de très nombreux nouveaux personnages (Seuls Ryu, Ken,Chun-Li et Akuma sont des revenants de Street Fighter II). Hélas, le haut degré de technicité de ces épisodes, la purge effectuée au niveau des anciens combattants ainsi que l'attrait grandissant du grand public pour le combat en 3D (entre autres l'explosion de la saga Tekken du concurrent Namco) à laquelle la série n'a pas réussi à répondre (échec de la série EX), font du troisième opus une triade de relatifs échecs commerciaux.

Capcom a cependant décidé de créer quelques années plus tard une version "Online Edition", disponible sur le Xbox Live et le PlayStation Network depuis août 2011, qui a donné un véritable nouveau souffle au jeu., qui restera très joué malgré la sortie de Street Fighter IV de par justement cette technicité qui donne une profondeur jamais vue dans un jeu de combat, et les tournois dessus restent fréquents de par le monde. L'engouement a donc été à fort retardement, le temps que les puristes se fassent à l'idée du renouveau de la série.

La série Street Fighter IV[modifier | modifier le code]

En 2008, Capcom sort Street Fighter IV sur borne d'arcade, puis en 2009 sur les consoles Xbox 360 et PlayStation 3, ainsi que sur PC. Une version pour la console Wii étant, selon Yoshinori Ono (producteur), « potentiellement réalisable » mais il ne voudrait pas d'une version inférieure en qualité[2]. Le jeu est réalisé en 3D, en haute définition, mais conserve une jouabilité 2D proche des anciens titres. L'intention de Capcom étant de renouer avec le passé tout en garantissant une possible adaptation des nouveaux joueurs[3].

Super Street Fighter IV, nouvelle version de Street Fighter IV, fait son apparition en avril 2010 avec 10 nouveaux personnages, un rééquilibrage du jeu et un mode de jeu en ligne amélioré. Sorti d'abord sur les consoles de salon, Xbox 360 et PlayStation 3, une version arcade est annoncée pour une sortie courant de l'année 2010 au Japon[4].

Contrairement aux jeux précédents, Street Fighter IV et Super Street Fighter IV n'ont pas été réalisés intégralement par les équipes internes de Capcom mais aussi par la société Dimps, ce qui signifie que Capcom n'a jamais édité à elle seule, un jeu Street Fighter en 3D.

En 2011, une version 3D appelée Super Street Fighter IV: 3D Edition est sortie avec le lancement de la Nintendo 3DS, nouvelle portable de Nintendo.

En 2011, est aussi sortie la version Super Street Fighter IV: Arcade Edition sur PC, Xbox 360 et PlayStation 3. 4 personnages et un nouvel équilibrage sont ajoutés.

En 2013 Capcom a fait connaître son intention de faire une nouvelle version du jeu. La firme a proposé aux joueurs de proposer des changements techniques propres à chaque personnage, et d'étudier les plus intéressants. Ultra Street Fighter IV est sorti le 17 avril 2014 sur borne d'arcade au Japon et est sorti le 3 juin 2014 comme contenu additionnel pour Super Street Fighter IV Arcade Edition et en version physique le 8 août sur Xbox 360, PlayStation 3 et PC en France. 5 nouveaux personnages dont 4 sont tirés de Street Fighter X Tekken sont ajoutés et un nouvel équilibrage est réalisé en plus de nouveaux systèmes de jeu.

Street Fighter V[modifier | modifier le code]

Le 16 février 2016 sort Street Fighter V sur Playstation 4 et sur PC. Le jeu ne sortira pas sur la console concurrente de celle-ci, la Xbox One de Microsoft, en raison d'un contrat de développement entre Capcom et Sony, les constructeurs de la PlayStation.

C'est le premier des jeux de la franchise à être amélioré non plus par rééditions successives du jeu original, mais par des mises à jour en ligne.

Le jeu sort initialement bâclé (un mode histoire totalement absent, de multiples problèmes lors des phases de test, etc), et cristallise initialement les critiques contre lui. Il ne parvient à fidéliser ses joueurs qu'après de nombreuses mises à jour, notamment celle intitulée A Shadow Falls, qui inclut le mode histoire scénarisé.

Compilations[modifier | modifier le code]

Liste des jeux Street Fighter[modifier | modifier le code]

Tous les jeux de cette série proviennent de la société Capcom. En dehors du Japon, Street Fighter Zero est connu sous le nom Street Fighter Alpha.

La série Street Fighter EX[modifier | modifier le code]

La série EX, par Arika / Capcom, fut la première tentative de conversion par Capcom de Street Fighter en 3D polygonale, dans une optique de concurrencer la franchise montante de l'époque, Tekken, du concurrent Namco. Le gameplay du jeu original a dû être repensé pour intégrer le déplacement sur l'axe Z, mais la série n'a jamais connu le succès des épisodes en deux dimensions. En effet, les personnages cultes de Street Fighter ont dû cohabiter avec les étranges, énigmatiques, voire improbables personnages de la firme Arika, leurs histoires et relations sont cruellement baclées (certaines changeant même entre le premier jeu et le second) et les fins des personnages négligées, ce qui ne contribua pas au succès des jeux sur arcade. Les portages PlayStation, cependant, ont eu un meilleur succès, surtout EX+ (devenu Street Fighter EX+⍺ lors du portage du jeu sur console).

Street Fighter: The Movie[modifier | modifier le code]

Adapté en 1995 du film Street Fighter (1994) (film lui-même adapté de la série de jeux) de Steven E. de Souza avec Jean-Claude Van Damme, Raúl Juliá et Kylie Minogue, Street Fighter: The Movie est le seul Street Fighter à contenir des graphismes digitalisés, ainsi qu'un mode de jeu incluant des scènes tirées du film. Copiant plus ou moins la série Mortal Kombat (et édité par la même société, Acclaim), série concurrente directe de Street Fighter malgré son style différent, ce jeu n'a pas profité du savoir-faire de Capcom malgré une maniabilité des personnages convenable et les coups spéciaux originaux des personnages respectés. Bien que le jeu soit d'une qualité décente, voire convenable, il n'offrait pas suffisamment pour faire oublier les largesses scénaristiques prises par le film et/ou se rendre indispensable à côté des autres titres de la franchise.

Les crossover[modifier | modifier le code]

Dans cette série, on retrouve plusieurs personnages célèbres de Street Fighter affrontant des personnages d'autres univers, tels que les X-Men, les super-héros Marvel, ou les personnages des jeux de la firme SNK.

Jeux Street Fighter d'un autre genre[modifier | modifier le code]

Versions non officielles de Street Fighter II[modifier | modifier le code]

En 1992, à la suite du succès de Street Fighter II, est apparue toute une gamme de versions modifiées sans autorisation. Les modifications ajoutées incluent entre autres la possibilité de déclencher les coups spéciaux en l'air, une accélération parfois vertigineuse de la vitesse de jeu, la possibilité de changer de personnage pendant le combat, la possibilité d'enchaîner plusieurs coups spéciaux l'un après l'autre, l'extension de la portée de certains coups spéciaux (comme le dragon punch de Ken ou le hurricane kick de Ryu), la modification de la trajectoire des boules de feu (souvent en onde), l'arrivée des boules de feu pour tous les personnages, etc.)

Liste des personnages[modifier | modifier le code]

Ventes[modifier | modifier le code]

Tous styles confondus, la série Street Fighter est l'une des séries de jeux de combat les plus populaires de tous les temps avec plus de 27 millions d'exemplaires vendus[7] en 2009. Street Fighter II comptabilise 6,3 millions d'unités vendues à lui seul, vient ensuite Super Street Fighter II Turbo avec 4,1 millions d'exemplaires vendus, Street Fighter IV a 2,5 millions d'exemplaires, ce dernier se place 8e meilleure vente Capcom dans un classement de titre individuel[8].

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

À noter également le film Niki Larson de Wong Jing avec Jackie Chan, réalisé en 1992, qui contient un passage parodique reprenant des personnages de Street Fighter. C'est sans doute le succès de cette scène qui a poussé le réalisateur à sortir Future Cops l'année suivante.

Films d'animation[modifier | modifier le code]

OAV[modifier | modifier le code]

Séries animées[modifier | modifier le code]

Mangas[modifier | modifier le code]

Jeux de société[modifier | modifier le code]

  • Street Fighter II (1994), publié par Milton Bradley Company. De 2 à 4 joueurs pour une durée de 30 minutes.

Jeux de rôle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]