Super Mario Bros. (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Super Mario Bros.
Titre original Super Mario Bros.
Réalisation Rocky Morton
Annabel Jankel
Scénario Parker Bennett
Terry Runte
Ed Solomon
Shigeru Miyamoto
Sociétés de production Cinergi Pictures
Hollywood Pictures
Allied Filmmakers
Lightmotive
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre fantastique
Durée 104 minutes
Sortie 1993


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Super Mario Bros. est un film américain réalisé par Rocky Morton et Annabel Jankel, sorti en 1993. Il s'agit d'une adaptation « libre » de la série de jeux vidéo Super Mario. C'est le premier long métrage en prises de vues réelles basé sur un jeu vidéo.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Les frères Mario, Mario et Luigi, sont deux plombiers italo-américains de Brooklyn. Ils se retrouvent transportés dans une autre dimension où ils doivent affronter le roi Koopa, dictateur d'un peuple constitué de dinosaures ayant évolué en humains. Koopa a kidnappé Daisy, jeune paléontologue, qui détient une pierre possédant un pouvoir mystérieux.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Coproducteur : Fred C. Caruso
Producteur associé : Brad Weston

Distribution[2][modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné dans la ville de Wilmington en Caroline du Nord[3].

Le rôle de Mario était à l'origine prévu pour Danny DeVito[réf. nécessaire].

Bande originale[modifier | modifier le code]

Super Mario Bros.
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de divers artistes
Sortie
Durée 55:16
Genre pop rock, heavy metal, funk, rap
Label Capitol Records

L'album de la bande originale est commercialisé par Capitol Records en 1993. Il ne contient aucune des compositions originales d'Alan Silvestri (qui seront plus tard publiées en bootleg). L'album contient notamment deux morceaux du groupe pop rock suédois Roxette. Le single, Almost Unreal, était initialement prévu pour le film Hocus Pocus. Ce changement ne sera pas du goût de Per Gessle, cofondateur du groupe[4].

Liste des titres
No TitreAuteurInterprètes Durée
1. Almost UnrealPer GessleRoxette 3:59
2. Love Is the Drug (reprise de Roxy Music)Bryan Ferry, Andy MackayDivinyls 4:35
3. Walk the Dinosaur (reprise de Was (Not Was))Randy Jacobs, David Was, Don WasGeorge Clinton & The Goombas 4:06
4. I Would Stop the WorldMick Leeson, Peter ValeCharles & Eddie 4:24
5. I Want YouDonnie WahlbergMarky Mark and the Funky Bunch 6:11
6. Where Are You Going?Extreme 4:34
7. Speed of LightJoe SatrianiJoe Satriani 5:10
8. BreakpointDave Mustaine, David Ellefson, Nick MenzaMegadeth 3:29
9. Tie Your Mother DownBrian MayQueen 3:46
10. Cantaloop (Flip Fantasia)Herbie Hancock, Rahsaan Kelly, Mel Simpson, Geoff WilkinsonUs3 feat. Rahsaan & Gerrard Prescencer 4:29
55:16
Titres bonus - hors Drapeau des États-Unis États-Unis et Drapeau du Canada Canada[5]
No TitreAuteurInterprètes Durée
11. Don't Slip AwayTracie Spencer, Narada Michael Walden, Sylvester JacksonTracie Spencer 5:19
12. 2 Cinnamon StreetPer GessleRoxette 5:06
55:16

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film est un échec critique, bien qu'il mette en scène des acteurs de réputation tels que Bob Hoskins, John Leguizamo et Dennis Hopper. Les critiques et le public reprocheront le scénario trop léger, le jeu d'acteur caricatural, voire ridicule, et le manque de fidélité par rapport au jeu vidéo original. Sur Rotten Tomatoes, le film n'obtient que 15% d'avis positifs[6]. L'accueil est tout aussi mauvais sur Allociné, le public lui attribuant une note de 1,5/5, basée sur 1428 notes[7]. Au box-office, il sera un grave échec, ne rapportant que 20 millions de dollars à travers le monde, alors qu'il en a coûté 48 millions. Il réalisera un peu moins de 400 000 entrées en France.

Clins d’œil aux jeux vidéo[8][modifier | modifier le code]

  • Des bâtiments et des néons s'appellent "Boo Didley", "Boom Boom bar", "Bullet Bill", "Fire Snake", "Fishbone", "Fry Guy Flamethrowers", "Hammer Bros Tattoos", "Ostro", "Rexx", "Sparky", "Thwomp Stompers" et "Wiggler Malt Liquor".
  • Un Bob-omb a une présence importante à la fin du film et les Banzai Bill servent de recharge aux super bottes de Mario et Luigi.
  • Les Goombas du film n'ont pas la même apparence que leurs homologues du jeu. À l'origine des créatures à l'apparence de champignons, ce sont ici des humanoïdes dont la tête a été dé-évoluée jusqu'à ce qu'elle prenne un aspect reptilien. Cette apparence est même l'antithèse de celle du jeu (dans le jeu, les Goombas ont une grande et petit corps alors que dans le film, ils ont une petite tête et un grand corps).
  • Les deux hommes de main cousins de Koopa qui enlèvent Daisy s'appellent Iggy et Spike. Iggy est un des Koopalings et Spike est un ennemi de Mario dans Super Mario Bros 3.
  • Au commissariat de police, Koopa fait croire aux plombiers qu'il est l'avocat Larry Lazard. Larry est le nom d'un des Koopalings.
  • Scapelli est inspiré de Foreman Spike, l'ennemi de Mario dans le jeu Wrecking Crew. Il est dé-évolué en singe (une référence à Donkey Kong) par Koopa.
  • Les champignons qui, dans les jeux, font grandir les plombiers jouent un rôle très important dans le film. L'ancien roi a été transformé en mycose poussant sur toute la ville, et Mario se protège de Koopa avec un champignon qui gonfle.
  • Dans le film, Yoshi ressemble plus à un véritable dinosaure (Il ressemble à un petit Tyrannosaure) que son homologue dans le jeu. Néanmoins, il possède une longue langue de caméléon comme dans le jeu.
  • Lorsque Mario, Luigi, Iggy et Spike entrent dans le club, on peut observer très rapidement sur la droite de l'écran une personne déguisé en Mario du jeu vidéo (casquette et haut rouge, salopette bleue)
  • On entend le thème principal du jeu Super Mario Bros. au tout début du film, juste avant la première scène sur les dinosaures.
  • Lorsque Mario enclenche ses super bottes pour s'évader du club, on peut entendre le même son que lorsque l'on meurt dans le jeu Super Mario Bros.
  • La princesse Peach est absente de ce film. En effet, il s'agit ici de sauver la Princesse Daisy, princesse à qui l'on inventera plus tard (à partir de son retour dans Mario Tennis sur N64) une idylle avec Luigi pour compenser celle de Mario et Peach. Son apparence dans le film est, comme pour les Goombas, l'antithèse de celle dans le jeu (Dans un artwork de Super Mario Land, Daisy a des cheveux bruns et porte une robe jaune alors que dans le film, elle porte une robe rose et a des cheveux blonds, comme Peach).
  • Mario prononce son célèbre « Mamma Mia » en arrivant devant la tour de Koopa.
  • La fin du tunnel par laquelle Mario et Luigi arrivent dans le désert est un tuyau, comme ceux du jeu.
  • Après la victoire sur Koopa, on peut voir Luigi faire un V avec ses doigts. C'est un signe de la main récurrent dans les jeux de Mario.
  • La manière dont on nous montre le roi dé-évolué à côté de son trône (et lorsqu'il reprend forme humaine) rappelle les rois transformés en animaux par la famille Koopa dans Super Mario Bros. 3.
  • Le nom de Toad le musicien a été traduit par Crapaud en VF ("Toad" signifie "crapaud" en français). Il est nommé Lemmy (le nom d'un des Koopalings) dans le script du film.
  • Les pistolets de dé-évolution utilisés par les Goombas ressemblent fortement au Nintendo Scope, un accessoire en forme de fusil pour la Super Nintendo.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  2. « Super Mario Bros. », sur www.aveleyman.com (consulté le 18 novembre 2019)
  3. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 530-531
  4. Notes du livret de l'album Don't Bore Us, Get to the Chorus!
  5. « Various – Super Mario Bros. (Original Motion Picture Soundtrack) » (consulté le 20 août 2017)
  6. Super Mario Bros. sur Rotten Tomatoes
  7. Super Mario Bros sur Allociné
  8. « Super Mario Bros. The Movie Archive -- Game Homages », sur www.smbmovie.com (consulté le 19 novembre 2019)