Street Fighter EX

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Street Fighter EX
Image illustrative de l'article Street Fighter EX

Éditeur Capcom
Développeur Arika

Date de sortie Novembre 1996
Genre Combat
Mode de jeu Un à deux joueurs
Plate-forme
Arcade
Média PCB
Contrôle Joystick + 6 boutons

Street Fighter EX est un jeu vidéo de combat de la franchise Street Fighter, développé par Arika et édité par Capcom en novembre 1996 sur système d'arcade ZN-1[1],[2]. Il est le tout premier jeu Street Fighter en 3D, là ou tous les autres jeux précédents furent en 2D par sprites (à l'exception de Street Fighter : The Movie, qui lui avait des personnages digitalisés).

Description[modifier | modifier le code]

Street Fighter EX est sorti sur le système d'arcade Zn-1, et intègre la puce sonore Qsound.

Cet opus ne faisant pas partie de la chronologie officielle s'est vu greffé de l'appendice EX, abréviation d'extrême, alors que durant son développement le nom « Street Fighter Gaiden » fut envisagé.

On peut cependant supposer (la 3D prenant alors place dans les salles d'arcade et la guerre des studios battant son plein) que Street Fighter EX eût été un test d'envergure de Capcom en vue de sortir un hypothétique Street Fighter III (le véritable Street Fighter III n'étant pas encore sorti à l'époque) dans le format 3D, ce qui aurait permis à Capcom de faire d'une pierre trois coups : contrer l'influence grandissante de la franchise concurrente Tekken, du concurrent japonais Namco, tout en damant le pion de Midway et de sa franchise Mortal Kombat (le passage à la 3D pour le 4è opus leur prenant plus de temps que prévu), et d'enterrer la franchise Virtua Fighter de l'autre concurrent, Sega. Cela aurait, en cas de réussite, permis à la franchise Street Fighter de s'imposer sur la 3D comme elle l'a fait sur la 2D avec Street Fighter II : The World Warrior.

C'est le premier Street Fighter à utiliser un moteur 3D pour un rendu en trois dimensions à l'affichage[3].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le système d'arcade ZN-1 fut développé par Sony, ce qui laissait prévoir l'arrivée imminente de la franchise sur la console PlayStation. La guerre des franchises battant alors son plein (toutes les franchises de jeu de combat de l'époque voulaient tenir la barre) : il fallait pour Capcom se faire une place sur la nouvelle console, et donc lui préparer un nouveau Street Fighter.

Le fonctionnement du jeu reste en lui-même très classique : le joueur sélectionne un personnage parmi les 10 personnages de départ, puis affronte progressivement les autres au cours d'une série de 10 combats en un contre un à 2 (ou plus) rounds contre des adversaires aléatoires, le 10e et dernier adversaire étant l'un des deux boss finaux uniquement contrôlables par l'ordinateur : M.Bison ou bien le nouveau-venu Garuda.

5 personnages supplémentaires sont débloquables au fur et à mesure des parties, parmi lesquels le mythique Gouki, lequel reste disponible en mode Arcade tel qu'il fut initialement introduit dans le jeu Super Street Fighter II Turbo : en battant tous les adversaires sans perdre un seul combat.

Les combats sont très similaires à ceux des jeux 2D précédents, mais les décors de fond et les personnages sont en 3D. Les système de coups des séries Street Fighter 2 & Street Fighter Alpha sont réutilisés, et les coups spéciaux des personanges emblématiques de Capcom sont maintenus. De nouveaux coups spéciaux sont ajoutés, ainsi que le Guard Break utilisé, comme son nom l'indique, pour briser la garde de l'adversaire mais aussi pour le sonner, en vue de lancer par exemple une projection ou un Super Combo.

Personnages[modifier | modifier le code]

Principaux[modifier | modifier le code]

Cachés[modifier | modifier le code]

Boss[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]