Grand Jojo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Grand Jojo
Le Grand Jojo en 2014 (cropped).jpg
Le Grand Jojo en 2014
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Jules Jean VanobbergenVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonymes
Grand Jojo, Lange JojoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domiciles
Formation
Activités
Période d'activité
Autres informations
Labels
Genres artistiques
Distinctions
Chevalier de l'ordre de Léopold ()
Médaille d'argent de l'ordre national du Cornet d'or (d) ()
Citoyen d'honneur bruxellois ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
In't lieg plafon (d), Olé, Olé, OléVoir et modifier les données sur Wikidata

Jules Jean Vanobbergen, né le à Ixelles et mort dans la nuit du au à Grand-Bigard, est un chanteur comique belge mieux connu sous le nom de scène de Grand Jojo ou Lange Jojo chez les néerlandophones et les Bruxellois.

Il est le représentant d'une certaine belgitude. Son répertoire d’ambiance comprend de multiples titres emblématiques, tels que On a soif ! (souvent mentionné sous la forme : Chef, un p'tit verre, on a soif), Jules César et surtout E viva Mexico, qui ont marqué la culture populaire belge[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il grandit à Molenbeek. À seize ans, il quitte l’école pour entrer à l’académie, voulant devenir peintre. Il effectue son service militaire d’abord à la base aérienne de Florennes, où il est membre du premier orchestre de chambre de l’armée en tant que batteur[1].

Jules Jean Vanobbergen est tout d'abord un dessinateur publicitaire. Il est par la suite disquaire et musicien. Jules Jean Vanobbergen réalise assez vite qu'il manque de chansons d'ambiance sur le marché de l'époque. Il décide donc d'en produire lui-même et choisit le pseudonyme Grand Jojo. Le Grand Jojo est une icône belge et le représentant d'une certaine belgitude[2],[3],[4].

Grand Jojo interprète surtout des chansons à boire telles que On a soif !, Sergent Flagada, La petite bête à bon Dieu, Jules César.

À ses débuts, il interprète Le Tango du Congo et Sitting Bull[5], des tangos aux textes surréalistes, ou Victor le footballiste. En 1974, il interprète Le French Can-can qui obtient le succès escompté.

En 1985, à la suite du 3e titre consécutif de champion de Belgique du RSC Anderlecht, il crée le titre Anderlecht champion puis, sur le même air, il modifie les paroles et crée E viva Mexico pour la participation des Diables rouges (équipe nationale de Belgique) en 1986 à la Coupe du Monde de football au Mexique où l'équipe ira jusqu'en demi-finale[6]. En 1987, il sort Allez Lille dédié au LOSC dont il se déclare supporter.

Le Jules Jean Vanobbergen est nommé Chevalier dans l'ordre de Léopold[7].

Depuis l'année 2006 (aux Francofolies de Spa), le Grand Jojo a repris la route accompagné de groupes ska-punk de la scène belge actuelle lui rendant hommage : Skaïra[8] et les Poulycroc[9]. Ils ont d'ailleurs sorti pour l'occasion un CD hommage au Grand Jojo. L'un de ses concerts hommages, appelé Grand Jojo Tribute, a eu lieu à Louvain-la-Neuve le , organisé par le CESEC (cercle des étudiants en sciences économiques, sociales et politiques) à l'occasion des trente ans du cercle et par la régionale athoise[10]. En 2012, sans maison de disque depuis quinze ans, il signe chez Universal Music Belgium[11].

En 2014, il incarne le personnage d'une bande dessinée[12] dont les histoires sont inspirées de ses chansons[13]. Il est nommé citoyen d'honneur de la ville de Bruxelles en [14] et Marollien d'honneur au début de l'année suivante[15]. En 2019, il inaugure son propre musée à Boussu-lez-Walcourt, situé dans une maison d'un de ses admirateurs, en présence de ses amis dont Frédéric François et Claude Barzotti[16].

Fin , il annonce arrêter définitivement sa carrière, affaibli moralement et physiquement par le confinement, et annuler ses concerts prévus[17].

Il meurt le à l'âge de 85 ans des suites d'une longue maladie à Grand-Bigard[18].

Ses obsèques se tiennent en la basilique du Sacré-Cœur de Koekelberg le au matin dans un recueillement festif et chantant[19], suivies de l'inhumation au cimetière de Grand-Bigard.

Discographie (sélection)[modifier | modifier le code]

  • 1967 : Ik zeen a geire
  • 1967 : 'K Zeen ze vleige
  • 1972 : Le Tango du Congo
  • 1972 : Valencia
  • 1973 : Angelina
  • 1974 : Le Bal tyrolien
  • 1974 : Le French Cancan
  • 1974 : Le Tango russe
  • 1974 : Victor le footballiste
  • 1975 : Le Disc-jockey
  • 1976 : Schultz
  • 1978 : S.O.S.
  • 1978 : L'avion de Buenos Aires
  • 1979 : On a soif !
  • 1979 : Carmelita
  • 1980 : Ookie pookie
  • 1980 : Patrouille de nuit (Night patrol)
  • 1980 : La Petite Bête à Bon-Dieu
  • 1981 : Agence matrimoniale
  • 1981 : Les Petites Boules pour la toux
  • 1981 : Popeye le marin
  • 1982 : Jules César
  • 1982 : Clémentine
  • 1982 : Ma tute
  • 1983 : Sergent Flagada
  • 1984 : Vive les saints !
  • 1984 : Il fait chaud
  • 1984 : A outsiplou
  • 1985 : Anderlecht Champion
  • 1985 : Square dance
  • 1986 : E viva Mexico
  • 1986 : Les Oranges
  • 1986 : Le Téléphone
  • 1989 : La (New) Beat
  • 1989 : Sitting Bull
  • 1990 : Le Mondiale
  • 1993 : La mer du Nord
  • 1994 : Les petits Belges en Amérique
  • 2000 : Allez Belgique 2000
  • 2002 : Les Belges à Tokyo
  • 2007 : Vive la Belgique
  • 2012 : Best Of
  • 2013 : Viva Brasil
  • 2015 : Tout va très bien
  • 2018 : Goal Goal Gooaal

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Le Grand Jojo est mort à l’âge de 85 ans », sur Le Soir, (consulté le ).
  2. « Le Grand Jojo », sur universalmusic (consulté le )
  3. « Biographie », sur legrandjojo (consulté le )
  4. « "Icône de la belgitude", "hors-norme": les réactions affluent au décès du Grand Jojo », sur moustique.be, (consulté le )
  5. Lange Jojo – Sitting Bull (1989, Vinyl) (lire en ligne)
  6. « Belgique : Grand Jojo prépare son "grand retour" », sur france3-regions, (consulté le )
  7. «Ce qui était ringard est devenu tendance», sur Le Soir, (consulté le )
  8. « Poulycroc-skaïra-grand jojo chef un petit verre », sur dailymotion (consulté le )
  9. « Poulycroc et grand jojo », sur youtube (consulté le )
  10. « Louvain-la-Neuve Cette semaine : Le Cesec fête ses trente ans », sur Le Soir, (consulté le )
  11. « Le Grand Jojo a signé jeudi chez Universal », sur dhnet, (consulté le )
  12. « Le Grand Jojo devient un personnage de BD », sur RTBF, (consulté le )
  13. « Non, peut-être ! Le Grand Jojo vol.1 », sur bandedessinee.info (consulté le )
  14. « Bruxelles: Manneken Pis habillé en Jules César en l'honneur du Grand Jojo », sur RTBF, (consulté le )
  15. « Le Grand Jojo nommé Marollien d'honneur », sur Le Vif, (consulté le ).
  16. « Le musée du Grand Jojo est ouvert », sur dhnet, (consulté le )
  17. « Le Grand Jojo nous a quittés, il avait mis un terme à sa carrière en juin dernier : "Je prends ma retraite" avait-il déclaré à près de 85 ans », sur RTBF Info, (consulté le )
  18. « Le Grand Jojo est décédé dans la nuit à l'âge de 85 ans », sur RTBF Info, (consulté le ).
  19. « L'"Alléluia" version Grand Jojo sur l’air d'"Allez Allez Allez" chanté dans la Basilique de Koekelberg (vidéo) », sur RTBF Info, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]