Gouvernement Torra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gouvernement Torra
(ca) Govern Torra
Généralité de Catalogne
Description de cette image, également commentée ci-après
Photo de famille en .
Roi Felipe VI
Président de la Généralité Quim Torra
Élection
Législature XIIe
Formation
Durée 111 jours
Composition initiale
Partis politiques JuntsxCat-ERC
Ministres 13
Femmes 6
Hommes 7
Représentation
Parlement
66 / 135
Flag of Catalonia.svg

Le gouvernement Torra (en catalan : Govern Torra) est le gouvernement de la Généralité de Catalogne depuis le , au cours de la XIIe législature du Parlement.

Ce gouvernement minoritaire est formé par une alliance entre la coalition JuntsxCat et ERC, favorable à l'accession à l'indépendance de la communauté autonome, sous l'autorité du nouveau président de la Généralité Quim Torra. Le décret de nomination des 13 conseillers est bloqué par le gouvernement espagnol, qui justifie sa décision par la présence de quatre personnalités mises en cause par la justice. Après leur remplacement, la formation du nouvel exécutif catalan a bien lieu.

Historique du mandat[modifier | modifier le code]

Dirigé par le nouveau président de la Généralité Quim Torra, ce gouvernement est constitué et soutenu par une coalition minoritaire entre l'alliance Ensemble pour la Catalogne (JuntsxCat) et la Gauche républicaine de Catalogne (ERC). Ensemble, ils disposent de 66 députés sur 135, soit 48,9 % des sièges du Parlement. Il peut bénéficier du soutien sans participation de la Candidature d'unité populaire (CUP), qui dispose de quatre députés.

Il est formé à la suite des élections parlementaires anticipées du .

Il succède indirectement au gouvernement de Carles Puigdemont, constitué par la coalition Ensemble pour le oui — qui rassemblait le Parti démocrate européen catalan (PDeCAT) et ERC — et soutenu par la CUP.

Au cours du scrutin, le parti de centre droit opposé à l'indépendance Ciutadans arrive en tête mais ne peut former de majorité. La coalition indépendantiste JuntsxCat, créée par Puigdemont et structurée autour du PDeCAT, devance ERC et devient la première force parlementaire favorable à l'indépendance de la Catalogne.

Le président du Parlement Roger Torrent propose initialement d'investir Puigdemont, installé en Belgique, mais le Tribunal constitutionnel impose qu'il soit physiquement présent. Pour la même raison, les députés ne peuvent porter Jordi Sànchez — en détention provisoire — à la présidence de la Généralité. Ils votent alors en faveur de Jordi Turull, mais celui-ci est incarcéré avant que ne se tienne le second tour, où il aurait remporté l'investiture à la majorité simple. Le , Quim Torra est finalement investi président de la Généralité par le Parlement au second tour de scrutin, par 66 voix pour, 65 voix contre et 4 abstentions, qui proviennent de la CUP[1].

Il signe cinq jours plus tard le décret de nomination des 13 conseillers de son gouvernement, dont deux — Jordi Turull et Josep Rull — sont en détention provisoire à Madrid et deux autres — Lluís Puig et Toni Comín — installés en Belgique en raison des poursuites judiciaires concernant leur participation dans l'organisation du référendum d'indépendance du [2]. Le président du gouvernement Mariano Rajoy annonce aussitôt le blocage de la publication du décret de nomination au Journal officiel de la Généralité de Catalogne (DOGC), prolongeant de facto l'application de l'article 155 de la Constitution — dont la levée ne peut intervenir qu'à la prise de fonction du gouvernement catalan — en précisant que le gouvernement espagnol « analyse de la viabilité » du décret « en raison des circonstances liées aux personnes citées [les quatre conseillers mis en cause] et aux compétences qui leur sont attribuées ». Il indique que cette publication « requiert l'autorisation du gouvernement de la Nation sans laquelle la procédure serait dénuée de validité et d'effets »[3],[4]. Le , après avis du corps supérieur des avocats de l'État, le secrétaire d'État aux Administrations territoriales Roberto Bermúdez de Castro informe Quim Torra que la nomination des quatre mis en cause « n'est pas viable juridiquement, qu'ainsi la publication [du décret de nomination] ne peut être autorisée »[5]. Le jour même, Torra nomme quatre nouveaux conseillers pour les remplacer[6]. La prise de fonction du gouvernement est alors programmée pour la fin de la semaine[7].

Composition[modifier | modifier le code]

Annoncée le [modifier | modifier le code]

Fonction Titulaire Parti
Président de la Généralité Quim Torra Indépendant
Vice-président
Conseiller à l'Économie et aux Finances
Pere Aragonès ERC
Conseiller à la Présidence Jordi Turull PDeCAT
Conseiller à l'Action extérieure, aux Relations institutionnelles et à la Transparence Ernest Maragall ERC
Conseiller à l'Intérieur Miquel Buch PDeCAT
Conseiller à l'Enseignement Josep Bargalló ERC
Conseiller à la Santé Toni Comín ERC
Conseiller au Territoire et à la Durabilité Josep Rull PDeCAT
Conseiller à la Culture Lluís Puig PDeCAT
Conseillère à la Justice Ester Capella ERC
Conseiller au Travail, aux Affaires sociales et à la Famille Chakir El Homrani Lesfar ERC
Conseillère aux Entreprises et à la Connaissance
Porte-parole
Elsa Artadi Indépendante
Conseiller aux Politiques numériques et à l'Administration publique Jordi Puigneró PDeCAT
Conseillère à l'Agriculture, à l'Élevage, à la Pêche et à l'Alimentation Teresa Jordà ERC

Initiale ()[modifier | modifier le code]

  • Les nouveaux conseillers sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attributions en italique.
Fonction Titulaire Parti
Président de la Généralité Quim Torra Indépendant
Vice-président
Conseiller à l'Économie et aux Finances
Pere Aragonès ERC
Conseillère à la Présidence
Porte-parole du gouvernement
Elsa Artadi Indépendante
Conseiller à l'Action extérieure, aux Relations institutionnelles et à la Transparence Ernest Maragall ERC
Conseiller à l'Intérieur Miquel Buch PDeCAT
Conseiller à l'Enseignement Josep Bargalló ERC
Conseillère à la Santé Alba Vergés ERC
Conseiller au Territoire et à la Durabilité Damià Calvet PDeCAT
Conseillère à la Culture Laura Borràs Indépendante
Conseillère à la Justice Ester Capella ERC
Conseiller au Travail, aux Affaires sociales et à la Famille Chakir El Homrani Lesfar ERC
Conseillère aux Entreprises et à la Connaissance Àngels Chacón PDeCAT
Conseiller aux Politiques numériques et à l'Administration publique Jordi Puigneró PDeCAT
Conseillère à l'Agriculture, à l'Élevage, à la Pêche et à l'Alimentation Teresa Jordà ERC

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Quim Torra, investido presidente de la Generalitat, primer paso para levantar el 155 », La Vanguardia,‎ (lire en ligne).
  2. (es) « Torra nombra 'consellers' a los presos Rull y Turull y a los huidos Puig y Comín », El Confidencial,‎ (lire en ligne).
  3. (es) « Rajoy pacta con Sánchez y Rivera mantener el 155 tras la designación de los consellers de Torra », La Vanguardia,‎ (lire en ligne).
  4. (es) « El Gobierno advierte por carta al Govern que retrasa la publicación del nombramiento de los 'consellers' », El Periódico de Catalunya,‎ (lire en ligne).
  5. (es) « Rechazo definitivo del Gobierno al nombramiento de los consellers cesados. », La Vanguardia,‎ (lire en ligne).
  6. « Catalogne: un gouvernement sans prisonniers ni exilés », L'Express,‎ (lire en ligne).
  7. (es) « Torra cambia a los consellers presos y huidos para desbloquear la formación del Govern », La Vanguardia,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]