Manifestations de 2019 en Catalogne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Manifestations en Catalogne de 2019
Description de l'image Protests by the ruling of the Judgment to the leaders of the Catalan independentist process.png.
Informations
Date Depuis le
(1 mois)
Localisation Catalogne Catalogne
Caractéristiques
Organisateurs Tsunami Democràtic, Comités de défense de la République
Revendications Libération des dirigeants politiques et sociaux à la suite du procès des indépendantistes catalans
Types de manifestations Manifestations non déclarées, manifestations déclarées, émeutes
Bilan humain
Blessés 579
Arrestations 194[1]
(données au 20 octobre 2019)

Des manifestations en Catalogne ont lieu en 2019 en réaction au verdict du procès des indépendantistes catalans, depuis le 14 octobre 2019.

Contexte[modifier | modifier le code]

En Catalogne[modifier | modifier le code]

Les manifestations de 2019 en Catalogne ont été déclenchées par le verdict du Procès des indépendantistes catalans. Celui-ci est lui-même la conséquence judiciaire de la Déclaration d'indépendance de la Catalogne en 2017 et de la crise qui en a suivi.

International[modifier | modifier le code]

Barricade en feu le 16 octobre
Manifestants Pro-indépendance bloquant une ligne menant à la gare de Gérone le 14 octobre.

Les manifestations en Catalogne se produisent dans un contexte plus général d’essors des manifestations d'ampleur à l'échelle internationale depuis la fin de l’année 2018.

Dans le monde, plusieurs manifestations importantes ont eu lieu avant celles en Catalogne, à commencer par le mouvement des Gilets jaunes qui a secoué plusieurs pays fin 2018 et début 2019, principalement la France[2], suivi des manifestations à Hong Kong, en Algérie, au Mexique, en Indonésie, et alors qu'une révolution a fait tomber le régime du Soudan[2]. Des manifestations relativement modestes mais inattendues ont également eu lieu à Moscou et au Caire[2]. Les manifestations en Catalogne font partie d'une autre vague mondiale qui débute en octobre 2019 qui inclut : les manifestations en Équateur, gigantesques mobilisations au Chili, au Liban, au Honduras, et d'autres en Bolivie qui démarrent peu de temps après celles en Catalogne[2]. Un mouvement social de moindre ampleur a également lieu en Argentine[2].

Bien qu’ayant des revendications variables, ces manifestations ont pour point commun de démarrer sur des épiphénomènes (le projet de taxe sur WhatsApp au Liban, la hausse du prix de l'essence en Équateur ou en France, ou celle du prix du ticket du métro de Santiago au Chili), pour aboutir sur des dénonciations plus larges des inégalités socio-économiques[2]. Les manifestations en Catalogne sont cependant différentes des autres, de par leurs motivations explicitement indépendantistes, ce qui ne se retrouve pas dans les autres manifestations - hormis pour une partie des manifestants de Hong Kong, où ce sujet ne fait pas l'unanimité.

Chronologie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. elconfidencial.com, [1], lefigaro.fr, 20 octobre 2019
  2. a b c d e et f Anthony Bellanger, « "Sois comme l'eau", jeune manifestant du monde », sur franceinter.fr, (consulté le 14 novembre 2019)