Geminos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Geminos de Rhodes)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’astronomie image illustrant les mathématiques
Cet article est une ébauche concernant l’astronomie et les mathématiques.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Geminos, en grec ancien Γεμῖνος, est un astronome et un mathématicien grec ayant probablement vécu dans la seconde moitié du premier siècle avant Jésus-Christ[1]. Il est l’auteur de Phénomènes, un traité astronomie.[2]

Le cratère lunaire Geminus (en) porte son nom[3].

Notice historique[modifier | modifier le code]

On connaît très peu de choses sur ce mathématicien. On estime généralement que ce philosophe stoïcien étudia d'abord à Rhodes puis suivit l'enseignement de Posidonios. On lui attribue l'invention d'horloges astronomiques dont la machine d'Anticythère donne une idée. Il écrivit en outre des traités élémentaires de géométrie et d'astronomie, dont un Traité des climats sur la variation de longueur du jour avec la latitude du point d'observation.

Son traité, Isagoge, s'appuyait sur les idées d'Hipparque. Cet ouvrage didactique offre un aperçu précieux sur les connaissances astronomiques de son époque[4]. Destiné à un public de débutants, il comporte peu de détails techniques sauf sur les cycles lunisolaires dans l'étude desquels Geminos montre une grande maîtrise du calcul sur les fractions égyptiennes. Il fournit ainsi une présentation de la durée d'une année solaire de 365j 1/4 et une durée d'un mois lunaire sous la forme de 29 j 1/2 1/33. Il fournit pour les saisons les durées suivantes[5] :

  • L'hiver : 94 j 1/2
  • Le printemps : 92 j 1/2
  • L'été : 88 j 1/8
  • L'automne : 90 j 1/8

Et surtout, il trouve 27 j 1/2 1/18 pour la révolution anomalistique de la lune. Geminos faisait une distinction entre mathématiques pures (arithmétique et propriétés des nombres) et mathématiques appliquées (arpentage, musique, optique, astronomie, mécanique et comptabilité).


Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Isagoge trad. par Germaine Aujac sous le titre Introduction aux phénomènes (1976), éd. Les Belles Lettres (no 239), Coll. des Universités de France (Série grecque) ISBN 2-251-00128-X

ainsi que de deux ouvrages perdus

  • Théorie des mathématiques (connu par les citations d'autres auteurs)
  • Exégèse abrégée des Météorologies de Posidonios[6]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Avec une imprécision d'un demi-siècle - Albert Lejeune «Compte-rendu de lecture sur "Geminos, Introduction aux Phénomènes, texte établi et traduit par Aujac (Germaine)"», Revue belge de philologie et d'histoire, Année 1977, Volume 55, Numéro 4 pp. 1235-1236, p. 1236.
  2. Couderc 1974, p. 30
  3. Geminus sur Gazetteer of Planetary Nomenclature
  4. (en) Geminus, James Evans et J.L. Berggren, Geminos's Introduction to the Phenomena: A Translation and Study of a Hellenistic Survey of Astronomy, Princeton University Press, (présentation en ligne) p. 2
  5. Fractions et calendriers, à partir de l'Introduction aux phénomènes, par François Puel, p. 3
  6. Geminos sur Cosmovisions

Liens externes[modifier | modifier le code]