Gare de Laval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Laval
Image illustrative de l'article Gare de Laval
Bâtiment voyageurs de la gare de Laval.
Localisation
Pays France
Adresse 13, place de la gare
53000 Laval
Coordonnées géographiques 48° 04′ 35″ N 0° 45′ 39″ O / 48.0763, -0.760848° 04′ 35″ Nord 0° 45′ 39″ Ouest / 48.0763, -0.7608
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TGV Atlantique
TER Pays de la Loire
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Montparnasse à Brest
Laval à Gennes-Longuefuye
Laval à Pouancé
Voies 4
Quais 2
Historique
Mise en service 1855

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

(Voir situation sur carte : Mayenne)
Laval

Géolocalisation sur la carte : Laval

(Voir situation sur carte : Laval)
Laval

La gare de Laval est une gare ferroviaire française de la ligne de Paris-Montparnasse à Brest, située à proximité du centre ville de Laval, dans le département de la Mayenne en région Pays de la Loire. Elle est en bordure nord du centre-ville, sur la rive gauche de la Mayenne. Ouverte sur le sud, elle tourne le dos au quartier des Pommeraies, construit au nord de la voie ferrée. Elle est reliée à la vieille ville par l'avenue Robert-Buron, qui permet notamment de gagner la rue de la Paix, l'un des principaux axes commerçants du centre. Le château de Laval est distant d'environ un kilomètre.

Elle est mise en service en 1855. Après sa destruction par des bombardements lors de la Seconde Guerre mondiale, elle est reconstruite en 1956.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par le TGV Atlantique et des trains express régionaux TER Pays de la Loire et TER Bretagne.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 70 m d'altitude, la gare de Laval est située au point kilométrique (PK) 300,121 de la ligne de Paris-Montparnasse à Brest, entre les gares de Louverné et du Genest. Nœud ferroviaire, la gare est l'origine de la ligne de Laval à Gennes-Longuefuye et de l'ancienne ligne de Laval à Pouancé. Elle se trouve à mi-distance entre Rennes et Le Mans mais également à mi-distance entre Brest et Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare de Laval est mise en service en 1855 lors de l'ouverture de l'exploitation de la ligne de Paris-Montparnasse à Brest. Elle est inaugurée les 14 et 15 août 1855[1].

Le bâtiment voyageurs et la cour de la gare vers 1900
Le bâtiment voyageurs et la cour de la gare vers 1900.

Le bâtiment voyageurs est typique de celui des gares de petites villes françaises. Il est composé d'un corps principal à un étage surmonté d'une horloge ainsi que deux ailes latérales de plain-pied. L'architecte, Hardon, a fait construire l'ensemble en moellon et l'a agrémenté de chaînes d'angle, de pilastres et de bandeaux en pierre de taille de calcaire. Les baies sont pour la plupart en arcs en plein-cintre[1].

Le passage de la voie ferrée à Laval a par ailleurs nécessité la construction d'un viaduc traversant la Mayenne. Situé à l'ouest de la gare, ce viaduc, haut de 25 mètres, a été achevé en 1856.

Au cours de la deuxième moitié du XIXe siècle, plusieurs lignes sont construites à partir de la gare de Laval, comme celles reliant la ville à Mayenne puis Caen, à Gennes-Longuefuye, à Pouancé, etc. Ces lignes ont toutes été fermées au cours des années 1930 ou 1950 ; seule subsiste la ligne de Paris-Montparnasse à Brest[2].

De 1900 à 1938, Laval a compté une deuxième gare, servant aux Chemins de fer départementaux de la Mayenne, qui était située au terminus de la ligne Laval-Landivy. Elle se trouvait à proximité de la gare principale, sur l'avenue Robert-Buron, et sert aujourd'hui de maison départementale du tourisme[3].

De juin 1944 jusqu'à la libération de Laval le 6 août 1944, la ville est bombardée à plusieurs reprises par les Alliés. La gare est en grande partie détruite, tandis que le viaduc sur la Mayenne est coupé en deux. La gare est reconstruite de mai 1955 à novembre 1956, dans un style proche de celui de l'édifice de 1855. Il en reprend la silhouette originelle avec un corps central entouré de deux ailes basses. Ces ailes sont par ailleurs prolongées par deux bâtiments à deux niveaux. Les ouvertures du bâtiment central reprennent les arcs en plein-cintre qui caractérisaient la première gare. Il est aussi surmonté d'un fronton et d'une horloge.

La voie ferrée entre Rennes et Le Mans est électrifiée en 1965 et le TGV arrive à Laval dans les années 1990, après la construction de la LGV Atlantique[2].

La gare est rénovée une première fois en 1985[1], puis en 2007, un nouveau parvis ainsi qu'un parking souterrain sont inaugurés[4].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Vue panoramique du bâtiment voyageurs.

Gare[5] SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec un guichet ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat des titres de transport. C'est une « Gare Accès Plus » avec des aménagements pour faciliter l'accessibilité des personnes à mobilité réduite.

La gare de Laval possède quatre voies à quai[4].

Desserte[modifier | modifier le code]

Laval est une gare de grandes lignes desservie par diverses relations du TGV Atlantique : Paris - Rennes - Saint-Malo ; Paris - Rennes - Brest ; Paris - Rennes - Quimper ; Rennes - Strasbourg ; Rennes - Lyon - Marseille / Montpellier ; et Lorient - Rennes - Lille.

C'est également une gare régionale desservie par des trains express régionaux du réseau TER Pays de la Loire circulant entre Le Mans et Rennes via Vitré. Ils desservent plusieurs gares mayennaises, comme Évron, Le Genest, Montsûrs, Port-Brillet, Saint-Pierre-la-Cour ou Louverné.

En 2011, la gare a enregistré 1,13 million de montées et de descentes par an. Elle a aussi été desservie par 22 TGV et 31 TER par jour[4].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Les voyageurs qui habitent l'agglomération de Laval peuvent se rendre à la gare de Laval en empruntant les bus des Transports urbains lavallois (TUL). Les lignes qui desservent la gare sont les lignes B, E et G. Une station de taxis se trouve devant la gare. Ils peuvent également utiliser le Vélitul, qui est le service de vélos en libre service de Laval[6]. Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[5].

Des correspondances[5] sont possibles avec les transports routiers des TER Pays de la Loire circulant sur les relations : de Laval à Nantes et de Laval à Angers.

Les travaux de réaménagement de la gare, qui doivent s'achever en 2015, prévoient la construction d'une gare routière qui servira aux Transports urbains lavallois ainsi qu'au réseau départemental Pégase. Il y aura aussi des places de rechargement pour véhicules électriques et une offre d'auto-partage[7].

Projet et travaux[modifier | modifier le code]

À l'occasion de la création de la LGV Bretagne-Pays de la Loire, la gare et ses abords doivent être réaménagés. Le projet, adopté en 2012, prévoit notamment le remplacement de la passerelle qui traverse les voies et qui permet de rejoindre le quartier des Pommeraies, la construction d'une gare routière et la rénovation du bâtiment voyageurs. Les travaux devaient s'achever en 2015[7]. Ils sont estimés à quatre millions d'euros, dont 800 000 euros pour la municipalité[8]. Toutefois, la décision de RFF, annoncée en février 2015, de repousser de deux ans les travaux de réaménagement indiquent que les travaux de la nouvelle passerelle ne seront pas terminés avant 2017[9].

La LGV Bretagne-Pays de la Loire, en projet depuis 2007 et qui sera achevée en 2017, prolongera la LGV Atlantique du Mans jusqu'à Rennes. Elle contournera la ville de Laval par le nord et des raccordements avec la ligne classique de Paris-Montparnasse à Brest près de Louverné et Saint-Berthevin permettront aux TGV de s'arrêter en gare de Laval. La ville ne sera alors qu'à h 10 de Paris et 24 minutes de Rennes et du Mans[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Notice no IA53000072 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a et b « Histoire du chemin de fer en Mayenne », Association TRACÉS.
  3. « Base Mérimée, Gare des chemins de fer départementaux », Ministère de la Culture,‎ .
  4. a, b et c « Laval la Ville, numéro 43 », Ville de Laval,‎ .
  5. a, b et c Site SNCF TER Pays de la Loire, Gare de Laval lire en ligne (consulté le 8 mai 2015)
  6. Se déplacer à Laval – Vélitul - Location de vélo, sur le site de la mairie de Laval, consulté le 15 février 2011.
  7. a et b « En 2015, la gare sera la « nouvelle vitrine de la ville » », Ouest-France,‎ .
  8. « Laval (Mayenne) : présentation de la future passerelle au-dessus de la gare », Ouest-France,‎ .
  9. « Les travaux de la passerelle repoussés à Laval crée la polémique ».
  10. « Présentation de la LGV Bretagne-Pays de la Loire », Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie,‎ 31 mai 2007 (mis à jour le 8 août 2011).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Paris-Montparnasse Le Mans TGV Vitré Brest
ou Rennes
ou Saint-Malo
Lille-Europe Le Mans TGV Rennes Rennes
ou Lorient
Lille-Europe Le Mans TGV Rennes Quimper
Strasbourg Le Mans TGV Rennes Rennes
Lyon-Perrache ou Marseille-Saint-Charles
ou Montpellier-Saint-Roch
Le Mans TGV Rennes Rennes
Le Mans Louverné TER Bretagne /
Pays de la Loire
Le Genest Rennes