Gennes-sur-Glaize

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gennes.

Gennes-sur-Glaize
Gennes-sur-Glaize
L'église Sainte-Opportune.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Arrondissement Château-Gontier
Canton Azé
Statut Commune déléguée
Maire délégué Michel Giraud
2019-2020
Code postal 53200
Code commune 53104
Démographie
Gentilé Gennois
Population 991 hab. (2016 en augmentation de 0,41 % par rapport à 2011)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 51′ 14″ nord, 0° 36′ 30″ ouest
Altitude Min. 53 m
Max. 98 m
Superficie 25,97 km2
Historique
Date de fusion 2019
Commune(s) d’intégration Gennes-Longuefuye
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte administrative de la Mayenne
City locator 15.svg
Gennes-sur-Glaize

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte topographique de la Mayenne
City locator 15.svg
Gennes-sur-Glaize

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Gennes-sur-Glaize

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Gennes-sur-Glaize

Gennes-sur-Glaize est une commune déléguée française, située dans le département de la Mayenne en région Pays de la Loire, peuplée de 991 habitants[Note 1]. Depuis le 1er Janvier 2019, Gennes-sur-Glaize est le siège de la commune nouvelle de Gennes-Longuefuye né de la fusion avec Longuefuye.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le Sud-Mayenne.

Rose des vents Longuefuye Rose des vents
Château-Gontier-sur-Mayenne N Grez-en-Bouère
O    Gennes-sur-Glaize    E
S
Chatelain Bierné-les-Villages

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le gentilé est Gennois.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie de la sénéchaussée angevine de Château-Gontier dépendante de la sénéchaussée principale d'Angers depuis le Moyen Âge jusqu'à la Révolution française.

En 1790, lors de la création des départements français, une partie de Haut-Anjou a formé le sud du département de la Mayenne, région appelée aujourd’hui Mayenne angevine.

Le , la commune fusionne avec Longuefuye pour former la commune nouvelle de Gennes-Longuefuye dont la création est actée par un arrêté préfectoral du [1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration actuelle[modifier | modifier le code]

Depuis le 1 janvier 2019 Gennes-sur-Glaize constitue une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Gennes-Longuefuye, et dispose d'un maire délégué.

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2019 En cours Michel Giraud    

Administration ancienne[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
(avant 1995) mars 2001 Michel de la Théardière DVD  
mars 2001 décembre 2018 Michel Giraud[2]   Agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2016, la commune comptait 991 habitants[Note 2], en augmentation de 0,41 % par rapport à 2011 (Mayenne : +0,21 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2001 1001 1761 2161 3241 2771 2801 3001 315
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2681 2031 1831 1211 1371 0971 0651 1401 101
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0321 0091 079919858784787848834
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
800743801759739790937958991
2016 - - - - - - - -
991--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • François-Pierre-Marie-Anne Paigis (1760-1855), médecin à Gennes et homme politique ;
  • Second lieutenant Dennis Chamberlain (1922-1944), aviateur sur P-38, pilote du 474th Fighter Group, 429th Fighter Squadron, mort en combat aérien le 3 août 1944. Une rue et un monument à Gennes-sur-Glaize rappellent son souvenir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Frédéric Veaux, « Arrêté préfectoral portant création de la commune nouvelle de Gennes-Longuefuye », Recueil des actes administratifs n°53-2018-105,‎ , p. 15-18 (lire en ligne [PDF])
  2. Réélection 2014 : « Gennes-sur-Glaize (53200) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 5 juillet 2014)
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.